Vélo en bois Once upon a time de Matthieu Archambault.

Vélo en bois Once upon a time de Matthieu Archambault.

Est-il possible de fabriquer son vélo en bois sans connaissances techniques ni accès à du matériel spécialisé ? Autodidacte dans l’âme, Matthieu Archambault a passé des heures sur des tutoriels sur le web pour relever le défi. S’il avait déjà fabriqué des vélos en fibre de carbone, le matériau bois restait une grande inconnue pour lui. Très vite, le projet initial en bois massif laissa place à une solution en lamellé collé. Contrairement aux apparences, ce n’est pas la forme du cadre qui a été le moteur de son aventure vélosophe, mais bien la fourche. Il voulait intégrer la fourche avec le guidon pour ne former qu’une seule pièce. Environ 900 heures de travail auront finalement été nécessaires pour trouver réponse à ses questions et les mettre en œuvre, depuis l’essence à retenir jusqu’au rayon de courbure idéal en passant par le mode d’emploi de fabrication du four pour le cintrage du bois. Sans vices de construction, pas mal pour un novice, non ? Touchons du bois, il se chuchote qu’une version améliorée de son vélo en bois ‘Once upon a time’ pourrait voir le jour prochainement. A suivre…

Découvrez l’histoire de ce vélo en vidéo :

Vous aimez les vélos originaux ? Il ne vous reste plus qu’à vous offrir le livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’. Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram.

Publicités
Le vélo PiCycle est inspiré de la forme du symbole pi

Le vélo PiCycle est inspiré de la forme du symbole pi

3,14, pi, vous vous souvenez ? Pour les matheux, le 14 mars (3/14) n’est jamais un jour comme les autres. D’autant qu’il s’agit également de la date anniversaire d’un certain Albert Einstein… A l’occasion de ce Pi Day, les amateurs de mathématiques vélosophes ont été pour le moins gâtés. Un collectif d’artistes a en effet lancé ce vélo PiCycle. L’idée est née il y a quelques années de l’illustrateur malaisien Tang Yau Hoong. Son dessin original du vélo inspiré par la forme du symbole pi retient l’attention des artistes Tadas Maksimovas et Martijn Koomen. Ces derniers se lancent le défi de fabriquer un vélo fonctionnel sur base de l’illustration : esquisse en carton, prototype en carton et bois, modèle en résine puis cadre en fibre de carbone. Le résultat final est tout simplement bluffant. Sobre et esthétique, le vélo épuré est équipé d’un pédalier de 8bar et se la joue en mode fixie. De quoi vous réconcilier avec les maths, non ? En tout cas, notre Albert est visiblement hap-PI…

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

La Chouineuse est un vélo insolite créé par Irzouts, un Parisien spécialisé dans le custom bike.

La Chouineuse est un vélo insolite créé par Irzouts, un Parisien spécialisé dans le custom bike.

Amateur d’art contemporain, Irzouts est rapidement devenu une référence du custom bike. Cet as de la récup recycle la moindre pièce métallique pour donner vie à des vélos insolites. “Je dessine rarement un cadre à l’avance, l’idée de la forme du cadre vient en agençant les pièces à la manière d’un puzzle, puis je coupe, agence et assemble. Tout se fait à l’œil. La construction s’affine en rectifiant les erreurs successives”, explique l’autodidacte, qui a appris à souder sur le tas en côtoyant les communautés Custom Brigade et Rat Rod Bike. Depuis 10 ans, notre vélosophe parisien revisite le vélo sous toutes ses formes, comme l’illustre le projet ‘La Chouineuse’ réalisé pour un concours sur le thème du tricycle. Un sommier en guise de châssis, une tête de lit pour la partie latérale avec deux fourches de BMX, une selle de tracteur et un morceau de ballon d’eau chaude pour la partie avant. Très drôle à conduire…

Ou encore le Coming-Soon, un stretch-cruiser qui consiste en un beach-cruiser rallongé et rabaissé. Le cadre est la rencontre improbable d’un morceau de vélo d’appartement espagnol (le down tube) et d’un pied de bureau (le top tube) ressemblant à un réservoir qui abrite une batterie alimentant une sirène et les phares. Les gardes boues proviennent d’une mobylette des années 50, le phare d’un clignotant d’une Peugeot 202. La fourche est suspendue au moyen d’anciens ressorts de selle à larges spires, le guidon (un morceau de chaise) passant en travers des ressorts. Les roues sont en magnésium et équipaient au départ le fameux vélo cross Velover de Motobécane des années 80. Récompense suprême, le Coming-Soon a été élu cruiser of the year lors d’un rassemblement européen de vélo custom organisé par les Chopaderos. Découvrez la vidéo de ce vélo original ci-dessous.

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et offrez-vous mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz.

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz, qui aimerait publier un guide sur l’histoire du vélo à travers ses figurines.

Dans les années ’50, le Tour de France se suivait à la radio. Patrick Pierloz se souvient de la voix mythique de Luc Varenne (journaliste vedette de la radio belge) dont les commentaires ont marqué plus d’une génération d’amateurs de sports. Passionné par le vélo, Patrick découvre l’ambiance des courses cyclistes le long des routes avec son grand-père, qui lui offre alors ses premières figurines cyclistes, un jouet banal et omniprésent à l’époque. Lorsque la famille déménage en Afrique, le grand-père continue d’entretenir la tradition en envoyant des figurines pour les grandes fêtes. Une vingtaine d’années plus tard, par nostalgie, le jeune homme découvre un petit peloton de figurines sur une brocante. L’âme du collectionneur se laisse séduire et, petit à petit, la collection prend forme. Aujourd’hui, sa collection compte environ 400 pièces d’une diversité surprenante : plastique, métal, cyclistes en ronde-bosse, figurines plates, sprinters, vainqueurs, cyclistes en grand-bi ou en tandem, et de toutes les périodes. « J’aimerais publier un petit guide et utiliser ces figurines populaires pour raconter l’histoire du vélo sous un angle original. Ces figurines sont des témoins de notre époque. Il suffit de les observer pour comprendre l’évolution du vélo et de ses accessoires », me raconte le collectionneur retraité, avec la passion qui se lit dans les yeux. Comme on dit dans le jargon, Patrick en connaît un rayon. Au-delà des figurines, il collectionne désormais aussi les cartes postales cyclistes et la bande dessinée dédiée au cyclisme. Bref, un véritable vélosophe qui vit et respire le vélo au quotidien.

Découvrez une dizaine de photos de la collection de figurines cyclistes de Patrick Pierloz sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et offrez-vous mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

David foutimasseur et son Gastomobile, réplique de la chaise de bureau de Gaston Lagaffe dotée d'un pédalier pour lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever.

David foutimasseur et son Gastomobile, réplique de la chaise de bureau de Gaston Lagaffe dotée d’un pédalier pour lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever.

En 1957, Gaston Lagaffe, le plus célèbre des inventeurs bricoleurs de la BD, crée son Gastomobile. Cette chaise de bureau dotée d’un pédalier doit lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever. Il s’agit-là d’une de ses premières inventions. Des inventions qui ont bercé toute la jeunesse du Suisse David Foutimasseur, un mécanicien bidouilleur à ses heures. Un jour, David reçoit une vieille chaise d’un collègue parti à la pension. La ressemblance avec la chaise de Gaston est frappante pour le fan de BD qui a grandi dans les planches de Franquin. Comme un signe du destin, David entreprend de transformer sa chaise en Gastomobile. Le résultat bluffe tout le monde, même la maison d’édition. Selon cette dernière, aussi incroyable que cela puisse paraître, David serait le premier à avoir donné vie aux inventions de Gaston Lagaffe. « André Franquin avait un sens du détail extrêmement poussé », m’explique-t-il. « Ses créations farfelues regorgent de détails précis mais laissent ci et là des zones floues qui m’autorisent un minimum de créativité pour résoudre les problèmes techniques ». En aucun cas, notre Foutimasseur (nom d’artiste inspiré du vieux mot suisse ‘foutimasser’, signifiant faire quelque chose sans importance pour passer le temps) ne s’attendait à un tel accueil du public. Sans s’en rendre compte, notre vélosophe suisse venait probablement de rendre l’un des plus beaux hommages au maître belge de la bande dessinée. Mais le plus beau est peut-être encore à venir car David a une rêve : donner vie à toutes les inventions de Gaston…

Vous avez aimé cet article? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter & Instagram (et partagez)

Découvrez aussi mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Carte de voeux 2018 de Vélosophe illustrée par Michaël Mageren.

Carte de voeux 2018 de Vélosophe illustrée par Michaël Mageren.

Dessine-moi une carte de vœux avec un vélo, une référence à 2018 et une touche d’humour. On ne pouvait plus clair comme briefing. Trois minutes plus tard, coup de fil du frangin, l’idée de la carte créative de Vélosophe était pratiquement déjà sur papier. Avec lui, jamais de problème, rien que des solutions. Et parfois aussi des bonnes résolutions, mais toujours en dess(e)in. Sa traditionnelle production de saison vous a plu ? Vous aimeriez en recevoir un exemplaire à la maison ? J’offre 10 cartes aux vélosophes les plus surprenants. Envoyez-moi un mail à info@velosophe.be (avant le 12 janvier) en expliquant pourquoi vous souhaitez tant recevoir ce cadeau. Conseil : soyez créatifs et faites preuve d’originalité, il n’y aura que 10 gagnants !

Si la carte vous a plu, partagez-là :). Merci Michaël pour l’illustration et… merveilleuse année vélosophique à tous !

Remorque BicyLift de Fleximodal pour le transport de palette à vélo.

Remorque BicyLift de Fleximodal pour le transport de palette à vélo.

Oui, il est possible de transporter une palette de colis avec un vélo. L’ingénieux système développé par le Français Charles Levillain permet même de lever une palette de 180 kg et de la déplacer en toute simplicité. Mais comment est née l’idée de cette remorque BicyLift ? Notre vélosophe avait l’habitude de transformer des palettes en bois en meubles. En voyant une palette à côté d’une remorque de vélo, il se dit qu’il devait forcément exister un moyen simple de transporter une palette avec un vélo. L’ingénieur mécanique imagina donc une solution basée sur le principe du bras de levier. Un système simple et d’une efficacité redoutable. “La principale difficulté a été de trouver l’équilibre entre les exigences de la logistique, qui voudrait pouvoir transporter des tonnes avec un produit indestructible, et les contraintes d’une remorque de vélo, qui doit rester légère et maniable”, m’explique-t-il. Brevetée et commercialisée par sa société FlexiModal, la remorque BicyLift conquiert progressivement le petit monde des coursiers à vélo. Et sa… palette de solutions de transport devrait encore s’élargir car, en plus du modèle avec conteneur pour colis, elle sera bientôt disponible avec un conteneur isotherme pour le transport de produits frais. Chaud devant!

Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter & même Instagram.

Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’