Vélo en Lego créé par l'artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Vélo en Lego créé par l’artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre de 93.407 pièces de Lego baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Y a-t-il un jeu plus fascinant que les Lego pour stimuler la créativité? Et pas uniquement chez les enfants. Je vous avais déjà parlé de Fred et de son projet de triathlon Ironman avec un pantin en Lego. Aujourd’hui, place à Sean Kenney, un cycliste au quotidien new yorkais qui a abandonné son travail de bureau pour ouvrir un studio de design d’œuvres d’art en Lego. Depuis quelques années, l’artiste s’est bâti (au propre comme au figuré) une solide réputation dans la création de sculptures grandeur nature en Lego. L’idée de ce vélo qui triomphe du trafic lui est venue en se faufilant dans les embouteillages sur sa bicyclette. A l’occasion d’un week-end de rencontre de fans de Lego, Sean a invité enfants et grands enfants à construire des centaines de petits véhicules noirs pendant que lui s’est concentré sur la fabrication d’un grand vélo, symbole d’une mobilité verte. Un travail de titan lorsqu’on sait que son vélo en Lego fait environ 18.000 pièces et que l’installation complète a nécessité 93.407 briquettes du célèbre fabricant danois. Bon conseil du Vélosophe si vous voulez vous fabriquer le même vélo : commencez par faire des Legonomies.

La créativité et le vélo vous intéressent? Suivez Vélosophe sur Facebook, Twitter & Instagram. Et régalez-vous avec mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’

Publicités

Offrez un vélo à un enfant et il l’enfourchera naturellement sans la moindre explication. Intuitif, le vélo est aussi universel. Aux quatre coins du monde et à tous les âges, le vélo séduit et fascine. Pas étonnant dès lors que tant de créatifs s’inspirent du vélo pour laisser libre cours à leur imagination. Je vous l’assure, le sujet est inépuisable. Rien que sur ce blog, j’ai déjà abordé plus de 225 vélos originaux, auxquels il faut ajouter tous les projets vélosophes relayés sur la page Facebook ou le compte Twitter de Vélosophe. Face à tant de créativité, vous êtes de plus en plus nombreux à m’interpeller sur les possibilités de voir tous ces vélos ou l’idée de mettre en place des rencontres de vélosophes. Grâce à l’organisateur du salon Bike Brussels (qui se tiendra du 15 au 18 septembre à Tour & Taxis à Bruxelles), le projet est devenu réalité. Bike Brussels et Vélosophe ont en effet uni leurs forces pour proposer une exposition d’une bonne dizaine de vélos originaux venus d’Allemagne, des Pays-Bas, d’Italie, de Suisse, de France et de notre plat pays. Une sélection éclectique de pièces uniques, dont quelques unes n’ont jamais été exposées en Belgique.

Découvrez ces quatre jours de convivialité sous le signe de la vélosophie (il y avait même de la bière Vélosophe…) via cet article qui reprend les 12 vélos exposés ou l’album photo de l’exposition de vélos originaux à Bike Brussels

 

Le salon du vélo Bike Brussels (15-18 sept 2017) accueillera une exposition de vélos originaux sélectionnés par Vélosophe.

Le salon du vélo Bike Brussels (15-18 sept 2017) accueillera une exposition de vélos originaux sélectionnés par Vélosophe.

Le Sideways Bike est un vélo qui se conduit comme un snowboard. Une invention de Michael Killian.

Le Sideways Bike est un vélo qui se conduit comme un snowboard. Une invention de Michael Killian.

Michael Killian voulait concevoir un vélo qui reproduise les sensations d’un snowboard. Alors que le vélo classique ou le ski font appel à un équilibre de type gauche-droite, la planche à neige sollicite un équilibre de type avant-arrière. Il était dès lors essentiel de revoir quelques principes de base du vélo traditionnel. Ainsi, l’ingénieur en informatique a inventé (et breveté) un vélo à pilotage latéral. Son Sideways Bike se conduit de côté avec un ‘guidon’ dans chaque main tandis que les deux roues pivotent complètement. Ce système original le rend particulièrement manœuvrable en slalom. Ou comment profiter de la glisse en attendant le retour de la neige.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Le vélo Giulia d'Alfa Romeo signé par le designer Antonio Errario.

Le vélo Giulia d’Alfa Romeo signé par le designer Antonio Errario.

Vous souvenez-vous du vélo Alfa Roméo 4C IFD ? Fait assez rare, ce vélo avait été conçu en même temps que la voiture du même nom au centre de design du constructeur automobile de Turin. Une première qui a visiblement inspiré le designer puisque Antonio Erario vient de signer un second vélo. Le nouveau bijou s’appelle Giulia, à l’instar de la petite dernière de la marque au trèfle à quatre feuilles. Ici encore, le vélo et la voiture partagent de nombreux traits communs : look sportif et dynamique, formes qui soulignent l’impression de vitesse, couleur emblématique d’Alfa Roméo… Le garde-boue arrière du vélo n’est pas non plus sans rappeler un détail de la silhouette de la Giulia. Idem pour le relief du cadre vu de profil. « J’ai joué sur des sections de tubes différentes pour créer des ombres et accentuer les similitudes entre le vélo et la voiture », m’explique le designer d’Alfa Romeo. « Quant au matériau, c’est la fibre de carbone qui a remporté la mise pour le cadre et la fourche », poursuit la responsable de Compagnia Ducale, en charge de la production et de la commercialisation des vélos du groupe Fiat. Côté équipements, on notera les freins à disque hydrauliques et une selle en cuir pour un poids total de 7,2 kg. Vivement la sortie de la prochaine voiture d’Alfa Romeo…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

A la recherche d’un livre sympa sur le vélo pour les vacances? Découvrez ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vélo home trainer Fuoripista des designers italiens Davide et Gabriele Adriano.

Vélo home trainer Fuoripista des designers italiens Davide et Gabriele Adriano.

Pourquoi tant de cyclistes rangent leur vélo d’appartement au placard ou à la cave après leur séance d’entraînement ? Pourquoi ce home trainer ne pourrait-il pas avoir sa place dans votre salon ? Les designers italiens Davide et Gabriele Adriano ont donc dépoussiéré le vélo d’appartement pour le réinventer. Sous leur baguette, l’accessoire de fitness (ou de torture pour certains) s’est transformé en objet de désir, voire de plaisir tant le design invite à… prendre le taureau par les cornes. Une ode à l’évasion intérieure, ou virtuelle grâce au support pour tablette à l’avant du guidon. Ce vélo Fuoripista, réalisé en crystal, bois et acier, a été créé dans le cadre du 20e anniversaire du salon du design SaloneSatellite de Milan.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

A la recherche d’un livre sympa sur le vélo pour les vacances? Découvrez ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Ce concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design, est le résultat d’un travail de recherche sur l’harmonie entre l’homme et la machine. Une quête d’ergonomie qui se traduit par un résultat épuré pour le moins surprenant inspiré de la forme du corps humain sur un vélo. Au-delà de sa physionomie atypique, ce vélo urbain au look de vélo de course a aussi été développé pour être imprimable en 3D. Un mode de production destiné à faciliter la personnalisation du vélo selon les souhaits du client. Et le moins qu’on puisse dire est qu’il fait… bonne impression : ce cadre a remporté le prestigieux concours de design A’design Award dans la catégorie ‘véhicule, mobilité et transport’.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)

Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Je vous l’accorde, on a déjà vu plus discret comme dopage mécanique. Mais rassurez-vous, Joules n’a aucune ambition d’intégrer les pelotons cyclistes. Ce robot électrique est né d’un pari entre un père et son fils cycliste de haut niveau. Lors d’une discussion sur les joies du tandem (et le mythe du partenaire qui ne pédale pas), le fils lance à son père : « Je parie que tu n’arriverais pas à fabriquer un robot humanoïde qui puisse pédaler à ta place pour gravir cette montagne avec toi sur le tandem ! » Il n’en fallait pas tant pour booster Carl Morgan. Quelques mois plus tard, Joules voyait le jour. Au plus grand bonheur des enfants du quartier. Et c’est peut-être là le principal message de notre vélosophe bricoleur. Au-delà de la prouesse technique de ce tandem électrique à la silhouette bien sympathique, Carl a voulu sensibiliser les plus jeunes aux plaisirs de l’ingénierie. Vous avez dit… moteur de l’imagination ?

Vous vous souvenez peut-être du tandem de Frédéric Van Beneden avec ses pantins articulés en bois puis en Lego? Cette vidéo de Joules devrait également vous plaire

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)