Archives de mai, 2011

Visiblement, le vélosophe n’est pas le seul à avoir un petit vélo qui lui trotte dans la tête. Cette illustration de Serge Dehaes (notamment connu pour sa collaboration avec Philippe Geluck) est issue du livre ‘Les jeux naissent tendres’ d’Ardent Duchesne. Ce recueil de textes courts, traitant des sujets les plus divers sous la forme de petites fables, contient notamment un sujet consacré au vélo. Voici un petit extrait de ‘Jante dame’, avec l’aimable autorisation de l’auteur :

« … le véritable jouisseur ne s’enferrera pas dans cet engrenage de la vitesse. A cette modernité haletante, il préférera les élans langoureux d’une frêle bicyclette. Proche des gens, proche du temps, elle accompagnera de son cliquetis suave toutes les étapes d’un voyage d’agrément. Le cycliste pourra ainsi, d’un coup de pédale à l’autre, admirer tout à loisir le paon faire la roue, le paysan manier sa fourche, l’enfant faire rouler une bille… Sans conteste, seule cette petite reine des routes peut s’intégrer si intimement au cycle naturel du temps. Des vacances dévolues aux découvertes ? Vous verrez… Le vélo s’y prête ! » (Ardent Duchesne)

Illustration de Serge Dehaes issue du livre 'Les jeux naissent tendres' d'Ardent Duchesne.

Publicités

Une sélection de 10 photos de vélos couchés carénés croisés par votre vélosophe lors du salon international du vélo spécial SPEZI. Certains spécimens sont de véritables bijoux de technologie. Si mes souvenirs sont bons, les prix vont d’un peu plus de 3000 euros à 10.000 euros. Je sais, ça décoiffe un peu, mais pour ceux qui veulent être dans le vent, l’aérodynamique n’a pas de prix…

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

La joyeuse équipe du Centre culturel René Magritte de Lessines a organisé ce dimanche une randonnée-théâtre à vélo. Une initiative originale placée sous le signe des ‘spectacles de la petite reine’. L’idée? Proposer des représentations parlant amoureusement du vélo tout au long d’un circuit d’une vingtaine de kilomètres parcourus en peloton. Merci aux comédiens pour la poésie de leurs spectacles : un hommage à Eddy Merckx, un plaidoyer humoristique contre les préjugés liés à la bicyclette, un voyage sur les traces de Don Quichotte, une lecture de morceaux choisis de Paul Fournel, et un p’tit bal portatif avec Roulio et Manouela. Vivement la prochaine édition.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La question classique en arrivant à vélo à l’aéroport est : faut-il les dégonfler? En tout cas, eux, ils ne le sont pas, dégonflés. Ces quatre copains estoniens s’ennuyaient en attendant leur vol retour à l’aéroport de Prague. Nul ne sait s’ils ont lu l’intégrale du traité du grand vélosophe, mais ils ne manquent pas d’imagination. Tout simplement du tout grand art, leur chorégraphie! Et c’est certain, ils ne sont pas les seuls à être pliés en quatre…

Pour l’ouverture de son 1er ‘Festival du voyage à vélo’, l’asbl liégeoise Roule ta bosse avait invité Claude Marthaler à venir présenter un diaporama de près de 2h sur son voyage de ‘7 ans à vélo autour du monde’. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le Suisse n’avait encore jamais mis les pieds en Belgique. Une première qui a laissé rêveurs les quelque 200 spectateurs ayant pu obtenir un sésame. Il faut dire que l’homme ‘au sourire sans frein’ manie aussi bien la plume, le verbe et l’appareil photo que le coup de pédale, et ce n’est pas peu dire. Deux heures de rencontres fugaces aux quatre coins d’une terre ronde d’ivresse. Avec la plus belle des artistes, la nature. A l’instar de son ‘voyage qui n’arrêtait pas de continuer’, la soirée s’est prolongée jusqu’aux petites heures autour d’un verre (ou deux). Pour le plus grand plaisir d’une poignée de vélosophes.

Avis aux amateurs, cinq autres conférences de cyclo-voyageurs sont programmées jusque début novembre. Plus d’infos sur le site de Roule ta bosse.

Claude Marthaler entouré de Philippe Hajduk et Elena Stojanov, les initiateurs du Festival du voyage à vélo de Liège.

En août 2009, Amélie et Murat se lancent dans un voyage au long cours à vélo. Probablement pour une bonne année, lancent-ils alors. Au départ de Londres, ils rejoignent d’abord la côte d’Azur via une boucle en Europe, puis mettent le cap sur la Russie et la Mongolie avant de redescendre sur la Corée, la Chine, la Thaïlande, pour conclure leur voyage en Inde. Finalement, ils viennent juste de rentrer au bercail. Avec des tonnes de souvenirs en tête et forcément beaucoup d’anecdotes aussi, comme cette réparation de crevaison à la Mc Gyver :

« Un de nos pneus avait explosé et nous n’avions plus de chambre à air de rechange ni de rustine. Impossible de trouver du matériel en Inde. Nous avons donc découpé un morceau de bouteille en plastique, arrondi les angles et l’avons utilisé comme rustine en le collant à l’intérieur du pneu avec de la super glue. Nous avons ensuite recouvert le tout de gros scotch. Et ça tient très bien. Une bonne technique quand on ne peut remplacer le pneu », explique Amélie. Ou comment prendre une crevaison avec vélosophie…

Voici une sélection de 10 photos prises ce week-end lors du Salon international du vélo spécial SPEZI à Germersheim (Allemagne). Un rendez-vous à découvrir au moins une fois dans sa vie… D’autres séries, notamment sur les vélos couchés, suivront prochainement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.