Archives de septembre, 2011

Se démarquer pour se faire remarquer et marquer des points. La marque des grandes marques. Mais aussi des bonnes cartes de visite. Vous savez, celles où l’adresse est tant dans la forme que dans le message. Celles que tout le monde s’arrache tant elles sont ori-géniales. Eh bien, votre vélosophe en a trouvée une. Avec l’aide d’une agence spécialisée en communication (Rethink Canada) le vélociste canadien Broke Bike Alley a créé cette carte de visite qui allie l’utile à… l’agréable surprise d’un petit coup de main en cas de pépin. Ou comment faire un carton (et bonne impression) avec une carte de visite…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

La carte de visite du vélociste canadien Broke Bike Alley

A l’heure de la personnalisation à outrance, le directeur artistique suisse Juri Zaech a réinventé le concept du ‘vélo personnel’. Car après tout, plutôt que de graver votre nom sur votre cadre de vélo, pourquoi ne pas carrément donner à votre cadre la forme de votre prénom? Inutile de vous emballer, et désolé si vous y avez cru l’espace d’un instant en prenant le vélosophe au mot, il s’agit tout simplement d’un projet graphique et typographique. L’artiste s’est en effet inspiré du vélo pour créer une nouvelle police d’écriture vintage : le ‘write a bike’. Pas mal, non? Sur ce coup-là, j’ai l’impression que la bicyclette a encore gagné quelques lettres de noblesse.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Beau Vélo de Ravel, qui faisait escale à Gilly ce week-end, a été le cadre de quelques belles rencontres vélocypédiques. Dont une avec un oiseau rare. Je vous laisse imaginer le moment solennel, lorsque le vélosophe qui vole de sa propre plume aborde la cigogne noire* qui vole de ses propres pédales. Les deux n’ont pu s’empêcher de faire un bout de chemin ensemble. En réalité, la parade de la ‘cyclogne’ avait juste pour but d’attirer l’attention du grand peuple migrateur des ravélistes sur l’action de Natagora, l’association de protection de l’environnement. A en juger au nombre de petites têtes blondes qui ont rêvé, l’espace d’un instant, de prendre la place de ce Nils Holgersson des temps modernes, je dis : opération réussie!

* espèce qui reniche dans nos contrées depuis une vingtaine d’années (merci au frangin éleveur d’oiseaux pour l’info)

L'oiseau rare de Natagora.

Au rythme des percussions, cet artiste africain nous livre un numéro d’équilibriste de haut vol, enchaînant les acrobaties les plus improbables sur son vélo. Un numéro de « transe en danse » avec l’insolence de l’aisance. Quelle leçon! Mais qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de l’artiste pour imaginer de telles pirouettes? Vous viendrait-il à l’esprit de vous asseoir au milieu du cadre de votre vélo? Je n’en dis pas plus, découvrez la vidéo.

Pour info, si, dans un quelconque élan d’insouciance, l’idée vous venait d’essayer la même chose, sachez que le vélosophe décline toute responsabilité en cas d’accroc ou de séjour à l’hosto… (mais n’hésitez pas à vous filmer et à m’envoyer vos vidéos).

Numéro d'équilibriste sur un vélo.