Archives de octobre, 2011

Il était déjà possible de changer de vitesse en ‘wireless’, il est désormais possible de freiner sans câbles de frein ni levier de frein. Et même sans bâton dans les roues, parole de vélosophe! Un professeur de l’Université de Saarland (Allemagne) et son équipe ont en effet mis au point un système qui pourrait révolutionner le petit monde du vélo, et peut-être même des transports. Grâce à leur dispositif de commande par signaux radio, il suffit de serrer une poignée en caoutchouc sur le guidon pour enclencher le freinage. Comme l’activation du frein à disque est fonction de l’intensité de la pression, plus on serre, plus on freine. Pour l’heure, le temps de réaction du prototype est encore un peu long puisqu’un cycliste lancé à 30 km/h doit activer le système 2 m avant l’obstacle. Quelques ajustements sont encore nécessaires mais le professeur Holger Hermanns est néanmoins parvenu à prouver la fiabilité de son système (estimée à 99,999999999997 pour cent) à l’aide d’algorithmes utilisés par les dispositifs de contrôle dans l’aviation. Après quelques contacts avec des fabricants de freins pour vélos, le scientifique allemand entend à présent convaincre des ingénieurs de peaufiner son système avant de peut-être envisager une commercialisation. A suivre…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le professeur Holger Hermanns présente son système de frein sans câbles ni levier de frein.

Imaginez un vélo pliable. Ca y est? On parie que l’image que vous avez en tête a tout du jeu des sept erreurs avec L’Eco // 07 ? Avouez que le designer mexicain Victor Aleman a fait fort. Et pas uniquement en termes de design. Son vélo est en effet réalisé en acier et en plastique fabriqué à base d’algues. Mais le plus surprenant est encore à venir : ses roues sont elles aussi pliables!

Vous pouvez découvrir son ingénieux système de pliage via l’article de votre vélosophe publié dans le nouvel e-magazine Wielertoerist (en cliquant plusieurs fois sur ‘opvouwen’ et ‘open plooien’). Alors, le vélo pliable, on prend le pli?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le vélosophe n’est pas le seul à aimer jouer avec les mots. Dans le cadre d’un concours de courts métrages pour étudiants sur le thème du vélo (organisé par le Crous, un organisme public français d’aide aux étudiants), Mathurin Audouin a proposé un film intitulé ‘Elle’.
Elle, pour le vélo? « Oui, j’ai pris le parti d’aborder le vélo sans montrer d’image, simplement en jouant avec des mots et en les mettant en scène », nous confie-t-il. « Je me suis dit que pour définir les qualités du vélo, il était plus simple de montrer les défauts de la voiture et de proposer son alternative à l’issue du film : le vélo ».
Découvrez son travail graphique original par ici : court métrage ‘Elle’.

Pour son travail de fin d’études à l’Institut de design de Lahti, en Finlande, le designer Olli Erkillä a conçu un vélo pour le moins original. Le fils du vélosophe dirait qu’il lui manque quelque chose. A bien y regarder, une fourche avant peut-être, mais certainement pas d’audace. Demandez à un enfant de vous dessiner un vélo en quelques traits de crayon et il vous fera un cadre, deux roues, une selle, un guidon et une fourche. C’est dire si la fourche est ancrée dans l’image inconsciente du deux roues. Et pourtant, le vélo d’Olli tient la route. Sans fourche. Perturbant, non?

Rarement à court d’inspiration, le designer passionné de belles mécaniques (et aussi de 2CV) a plusieurs autres créations surprenantes à son actif. Comme ces quelques vélos spéciaux répondant aux doux noms de ‘forkless cruiser’, ‘kosmos fixie’, ‘chopper10’ ou encore ‘funky elephant chopper’.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.