Archives de mars, 2012

Encore une idée géniale. Et lumineuse. Après tout, le catadioptre et la petite loupiote c’est tout de même pas top. Alors, la designer industrielle américaine Dana Krieger, de l’agence Teague, a cogité sur une solution… disons un peu plus visible. Equiper le guidon de clignotants à ses deux extrémités n’était déjà pas mal, et pas banal pour un vélo, mais la réelle trouvaille sort vraiment du cadre traditionnel. Un cadre pas traditionnel. Car c’est le cadre qui est luminescent! Quand le vélosophe vous disait que l’idée était géniale. Ah, la créativité. Le système d’éclairage s’active depuis un bouton sur le guidon et la batterie rechargeable via un port USB est intégrée dans la potence. Et en plus le design de ce vélo urbain fixie (vélo sans changement de vitesse) est plutôt sympathique. Une petite vidéo du vélo Pulse? Bien vu, non?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo urbain fixie Pulse de la designer américaine Dana Krieger.

Le vélo urbain fixie Pulse de la designer américaine Dana Krieger.

Publicités

Toutes les 71 secondes, un vélo est volé au Royaume-Uni. C’est en entendant cette information que Phil Bridge, étudiant en design à la Sheffield Hallam University, eut l’idée de concevoir un vélo que personne ne voudrait voler. Les vélos coûtent cher et personne n’a envie d’investir dans un vélo qui risque d’être volé à chaque coin de rue. La solution? Ramener le vélo à un objet sans valeur, dans un matériau sans intérêt, pour n’avoir aucune crainte de le laisser en rue. A coup sûr, l’idée allait faire un carton. En parlant de carton, c’est justement le matériau retenu par le jeune designer pour construire le cauchemar des voleurs. Après divers essais, il opta pour le carton en structure de nid d’abeille. Pardon? Et s’il pleut? Pas de panique, ce type de carton résiste à l’eau. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le coût de ce vélo défie toute concurrence. Selon le designer, le prix de revient tourne autour de 20 euros pour le vélo complet! Quand le vélosophe vous dit que rien n’est impossible avec un peu de créativité…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo en carton de Phil Bridge.

Rio de Janeiro, son carnaval, ses plages et… Dan Palatnik. Illustrateur de son état, Dan cherchait à perfectionner sa technique de modélisation 3D. En feuilletant un livre de design, l’artiste découvre un vélo original. Il tient son modèle. Sans vraiment le savoir, il s’attaque à un mythe. Dessiné par le designer britannique Benjamin Bowden, le Bowden Spacelander fait en effet partie des vélos les plus recherchés par les collectionneurs. Imaginez la tête des visiteurs de l’exposition ‘Britain can make it’ en découvrant ce vélo du futur en… 1946! Malgré plusieurs tentatives de production, ce n’est qu’en 1960 que le créateur concrétise son rêve aux Etats-Unis. Malheureusement, la production (et le rêve) ne sera que de courte durée. Seuls quelques rares amateurs auront la chance d’acheter son monocoque en fibre de verre doté d’un éclairage électrique. Les vélosophes intéressés par l’histoire de ce cadre trouveront leur bonheur sur le site du National Bycicle History Archive of America (NBHAA).

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous n’arriviez pas à vous décider entre une sortie à vélo et un petit tour en pédalo. Pas de souci, le vélosophe a trouvé ce qu’il vous faut : le Di-cycle. Imaginé par GBO Design dans le cadre d’un concours de design néerlandais sur le thème ‘sport et design’, le concept sort pour le moins des sentiers battus. Avouez que la sortie de route est plutôt bien réussie. Et négociée car le plongeon dans l’univers des amphibiens n’était pas forcément une solution de facilité. L’idée des créateurs était d’offrir un regard nouveau sur la ville de Helmond (Pays-Bas) en permettant au public de découvrir la cité tant depuis ses réseaux lents que depuis ses canaux. Canon, non?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo/pédalo Di-Cycle de GBO Design.

Au départ, c’était juste pour le fun. Herman van Hulsteijn, un designer néerlandais, souhaitait simplement se construire un cadre original. A la recherche d’idées pour son vélo, il jette quelques esquisses sur un morceau de papier. Un croquis le séduit mais encore fallait-il s’assurer que l’esthétique singulière puisse véritablement tenir la route. Au propre comme au figuré. Il bricole son cadre et… surprise… le prototype est même plutôt confortable. Plusieurs amis habitués des longs voyages à vélo le testent et tous sont unanimes : une bien belle trouvaille. « Jamais je n’aurais imaginé le commercialiser, ce projet était un petit délire pour m’amuser », confie Herman au vélosophe. « Mais vu les réactions des différents testeurs, j’ai vite pris conscience du potentiel ». En quelques mois, l’inventeur a déjà vendu une soixantaine de vélos. Si l’envie vous dit, le modèle est proposé au prix de 2250 euros et est disponible en quatre coloris : noir, beige, gris métallisé et olive métallisé. N’oubliez pas de lui dire que vous venez de ma part ;)

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le cadre original du designer néerlandais Herman van Hulsteijn