Archives de juillet, 2012

Au royaume des dessinateurs et caricaturistes, le Français Gibo (Gérard Gibaud) est probablement l’un des plus reconnaissables, tant son style est unique. Pour lui, tout est géométrie. Il vous croque en quelques traits et quelques courbes, mais toujours au perroquet ou à la règle. « Le plus difficile est de trouver les justes traits, qui rendent au mieux une personnalité », explique-t-il au vélosophe. « Le reste est une question de travail et de recherche esthétique ». Vous ne serez probablement pas étonné(e) d’apprendre que Gibo est graphiste de formation. Le dessin publicitaire, le lettrage ou encore la création de logos ne sont jamais bien loin de ses caricatures. Passionné de cyclisme et de vélo, il a bien entendu croqué les légendes du Tour de France. Des dessins toujours amusants et jamais blessants. Parmi sa belle collection, voici quelques cyclistes qui ont marqué l’histoire de la grande boucle : Bernard Thévenet, Greg Lemond, Miguel Indurain et Laurent Jalabert.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans la ville californienne de Santa Rosa, une loi oblige les grands promoteurs immobiliers à reverser 1% de leur budget à des projets d’art public. Avec les fonds provenant de la construction d’une nouvelle concession de la marque Nissan, les pouvoirs publics ont invité des artistes locaux à imaginer une oeuvre qui puisse marquer le paysage urbain. Le moins que l’on puisse dire est que le résultat final ne passe pas inaperçu. Vu la volonté de la ville de se profiler comme une cité accueillante pour les cyclistes, les artistes Mark Grieve et Ilana Spector ont proposé de réaliser un obélisque avec des pièces de vieux vélos destinés à la ferraille. Haut en couleurs, et haut tout court, cet hommage à la culture cycliste s’élève à une vingtaine de mètres. Pas moins de 340 vélos ont été récupérés pour construire le ‘Cyclisk’. Une manière originale de recycler la mitraille. On aime ou on aime pas, mais en tout cas les autorités locales semblent satisfaites de leur nouvelle attraction.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par nostalgie du temps où il était gamin et passait des heures à revivre les plus belles étapes du Tour de France avec ses petites figurines cyclistes, Alain Quenderf a fait de son hobby d’enfant un hobby de grand. Depuis 15 ans, ce passionné de cyclisme s’amuse à peindre les petites figurines aux couleurs des maillots des grands champions. Et parfois aussi des amateurs puisqu’il travaille également sur mesure pour des clubs de cyclos ou des particuliers. Au fil des ans, l’artiste s’est forgé une solide réputation. S’il avait dû compter ses réalisations, son peloton dépasserait allègrement le millier de coureurs. « Les figurines de base sont en plastique ou en métal et il me faut environ une heure pour en peindre une complètement », explique-t-il au vélosophe. Imaginez donc le nombre d’heures passées le pinceau à la main. Un jeu d’enfant? Ca dépend pour qui, mais le créneau est toujours porteur car la passion touche beaucoup de collectionneurs.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.