Archives de décembre, 2012

Dans le rayon concept bike, le Mooby du jeune designer italien Simone Madella présente pas mal d’atouts qui laissent à penser (ou rêver) qu’une production n’est peut-être pas si utopique. L’idée majeure est en effet dans l’air du temps. Ce fixie est personnalisable dans une large mesure puisque le concepteur a directement travaillé sur le cadre du vélo. Le look de votre vélo de vous plaît plus? Il vous suffit de remplacer les panneaux latéraux du cadre et le tour est joué. Le concept est d’autant plus séduisant que le vélo urbain se la joue sportive. Avec ses lignes très racées, ce vélo à pignon fixe présente une géométrie qui tient plus du contre-la-montre que de la sortie citadine. Bien vu car qui n’a jamais rêvé d’enfourcher un de ces bolides des cyclistes professionnels? Et pour être encore mieux vu, le designer a intégré l’éclairage dans le bout des cornes du guidon et dans le ‘tube’ de selle. Bref, la créativité au service de la Mooby-lité.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le fixie Mooby du designer italien Simone Madella.

Le fixie Mooby du designer italien Simone Madella.

Publicités

Pour le plus grand bonheur des vélosophes urbains, le vélo en libre-service roule de plus en plus les mécaniques dans nos villes. Les initiatives se multiplient, tout comme les bonnes idées d’ailleurs. D’ici et d’ailleurs. Ainsi, la ville de Tel Aviv s’est dit que si les gens se déplaçaient à vélo en centre-ville, il y avait de fortes chances qu’ils fassent aussi du shopping. Alors, pour encourager le mouvement, elle a lancé un système de remorque pour vélo en libre-service. Plus besoin de sac à dos ou de panier pour vos courses encombrantes, le modèle développé par le designer industriel Udi Rimon, le Tel-O-Porter, s’adapte aux vélos publics de la ville. Bien vu, non? D’autant plus que cette remorque de vélo peut également être utilisée de manière indépendante comme caddie.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

La Tel-O-Porter, une remorque pour vélo en libre-service.

La Tel-O-Porter, une remorque pour vélo en libre-service.

Vous hésitiez encore entre une séance de musculation et une sortie à vélo? Pourquoi ne pas combiner les deux? Jamais entendu parler du ScullTrek? Ce vélo-rameur est l’invention d’un vélosophe amateur d’aviron et de skiff qui en avait marre des salles de fitness. Alors, pour profiter du plein air, il imagina un montage original : installer un rameur sur une structure simple dotée de deux roues. Sans pédales, le vélo ScullTrek avance par le mouvement du rameur, qui entraîne la roue arrière. Et pour ne pas trop… ramer dans les côtes, son concepteur l’a équipé de 7 vitesses. Curieux d’imaginer les sensations de pilotage sur un parcours accidenté ou sinueux. Ou dans la circulation. En tout cas, la vidéo donne vraiment envie d’essayer cet engin de torture sur deux roues.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo-rameur ScullTrak

Le vélo-rameur ScullTrak

Un jour, notre société sera définie non seulement par ce qu’elle crée, mais aussi par ce qu’elle refuse de détruire. Ces sages paroles ne sont pas du vélosophe, mais de l’artiste Victor Sonna. Au départ de pièces récupérées, il a créé quelques oeuvres inspirées du vélo. ‘Nostalgie future’, le thème en dit long. Jonglant sans cesse sur les contrastes et les paradoxes, il s’amuse à redéfinir les objets, selon une méthode finalement assez simple. Il les isole de leur contexte et propose de nouvelles interprétations loin des schémas de pensée classiques. Ses matériaux et ses idées prennent ainsi une signification nouvelle, différente pour chacun. Envie de recycler vos idées? Voici un exemple de sa créativité débordante : ‘Ceci n’est pas une bicyclette’…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Oeuvre de Victor Sonna baptisée Guernica

Oeuvre de Victor Sonna baptisée Guernica