Archives de mars, 2013

Il était étudiant au Royal College of Art de Londres et loin de s’imaginer que son concept de roue de vélo pliable allait peut-être révolutionner le quotidien de nombreuses personnes à mobilité réduite quelques années plus tard. Initialement, son but était de concevoir une roue de grande taille pour les vélos pliables, histoire d’accroître leurs performances. Mais en partageant sa trouvaille, la roue a tourné et Duncan Fitzsimmons a pris conscience du potentiel de son idée comme roue de chaise roulante. Imaginez le monde de différence pour le transport ou le rangement d’une chaise roulante dès lors que les roues prennent deux fois moins de place. Avec ses collègues de Vitamins Design, l’inventeur vélosophe a peaufiné le concept qui a séduit un label américain spécialisé dans les produits et le matériel permettant d’accroître l’autonomie des personnes âgées ou à mobilité réduite. Et désormais, cette roue pliable est commercialisée, sous le nom de ‘Morph folding wheel’, pour lutter contre le handicap. Comme quoi la créativité liée au vélo peut élargir bien des horizons!

Signalons aussi que cette roue pliable vient d’être nominée pour le prix du Design de l’année 2013 du Design Museum de Londres.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

La roue pliable Morph, pensée pour un vélo pliable, commercialisée pour une chaise roulante.

La roue pliable Morph, pensée pour un vélo pliable, commercialisée pour une chaise roulante.

Amateur d’aventure et de voyages au long cours, Guillaume Bruyr voulait se lancer dans un projet peu commun. Et comme il est féru de vélo et de technologie, il a jeté son dévolu sur un trip à bord d’un vélo électrique solaire. Après plusieurs études et tests, l’ingénieur en construction est passé de la théorie à la pratique. « Ma formation m’a juste aidé à me poser les bonnes questions », explique-t-il. « Ensuite, il a fallu pas mal cogiter et s’agiter pour trouver les bonnes solutions ». Pour des raisons de stabilité et de confort, il est immédiatement parti sur la piste du trike. L’idée d’une coque ou d’un carénage semblait séduisante, mais le poids de l’embarcation et l’isolement du monde extérieur (peu propice aux belles rencontres) l’ont finalement fait changer d’avis. Au bout du compte, il a préféré une solution ouverte surmontée d’un panneau solaire. « En optant pour un panneau semi-flexible, je suis parvenu à ne pas dépasser 2,3 kg pour mes panneaux solaires, soit 3 fois moins qu’un modèle classique utilisé en toiture. L’énergie produite rechargera une batterie qui alimente un moteur installé dans la roue arrière », ajoute l’aventurier vélosophe. Son objectif? Rejoindre le Kazakhstan au départ de Bruxelles à raison de 100 à 150 km/jour. Pour les amateurs, son Kazak Trike devrait débuter fin juin 2013. A suivre…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le trike électrique solaire de Guillaume Bruyr (Kazak Trike)

Le trike électrique solaire de Guillaume Bruyr (Kazak Trike)

Au-delà d’un mode de transport à la mode, le vélo collectionne les vertus. Notamment sociétales. Aux Etats-Unis, un groupe s’évertue à utiliser le vélo comme ascenseur social. The Scraper Bike Movement, c’est son nom, invite les jeunes issus de ghettos à focaliser leur créativité sur leur bécane. Plutôt que d’errer dans les quartiers, ils s’investissent dans un projet créatif à la fois personnel et collectif. Ensemble, les jeunes personnalisent leur vélo, essentiellement au niveau des roues qu’ils décorent avec des bandelettes de toutes les couleurs, pour se confectionner LE modèle tendance. Car, dans ces communautés, le vélo est un véritable mode de vie et relève du statut social. Et grâce à cette dynamique positive, les éducateurs réinstaurent un climat de confiance propice au dialogue et à la (ré)insertion sociale. Chapeau bas à ces éducateurs vélosophes!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le mouvement Scraper Bike vise la réinsertion sociale des jeunes grâce au vélo.

Le mouvement Scraper Bike vise la réinsertion sociale des jeunes grâce au vélo.