Archives de mai, 2013

Ils étaient jeunes, pleins de rêves et n’avaient jamais réellement fait de vélo. Pourtant, le 1er avril 1980, Françoise et Claude Hervé ont mis les voiles pour un tour du monde à vélo. L’aventure devait durer 3 ans. Mais la route est belle et pleine de surprises. Tellement belle qu’ils ne sont rentrés au pays que… 14 ans plus tard. Donnant même naissance à un petit bout à l’autre bout de la terre, du côté de la Nouvelle-Zélande, après huit années de périple. Alors, forcément, quand on voyage à vélo avec un enfant, les horizons s’élargissent encore. On découvre les joies de l’allaitement sur les accotements, les nuits blanches, les couches-culottes, … Tout prend une autre dimension, même les sacoches. Mais pour de jeunes parents, rien ne pèse face au bonheur de partager ces instants magiques avec leur loustic. A défaut de sommeil, la créativité atteint parfois des sommets. Ici, Françoise et Claude ont inventé le sèche-linge mobile (on était pas encore à l’époque du sans fil). Je vous laisse imaginer les heures de cogitation et le nombre de plans échafaudés pour arriver à cet ingénieux système. Difficile de rêver meilleur sujet pour ce 100e billet du vélosophe sur la créativité liée au vélo.

Pour les amateurs de conférences sur les voyages à vélo, sachez que Claude Hervé a inauguré la seconde édition du Festival du voyage à vélo de Liège. Le programme des prochaines conférences (juin, septembre et octobre) est disponible sur le site de l’association Roule ta bosse.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Comment faire sécher son linge quand on voyage à vélo? Solution créative de Françoise et Claude Hervé.

Comment faire sécher son linge quand on voyage à vélo? Solution créative de Françoise et Claude Hervé.

Tous les créatifs vous le diront : « le plus difficile, c’est de faire plus simple ». Et ce n’est pas le designer industriel slovaque Peter Varga qui nous contredira. Il a cogité des heures pour trouver le juste équilibre entre la simplicité d’un classique et le confort d’un vélo couché moderne. Entre l’esthétisme du rétro et le pragmatisme du pliable. Au final, l’Oneybike se plie à tout. Au propre comme au figuré. Bel atout pour un vélo couché, non ? D’autant qu’il s’en sort avec beaucoup de souplesse. Autre prouesse, ce concept de vélo de loisirs a notamment remporté le prix du mérite lors de la 14e International Bicycle Design Competition de Taiwan en 2010.

Cet article du vélosophe est également paru dans le magazine canadien Velo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélo couché pliable Oneybike du designer Peter Varga.

Vélo couché pliable Oneybike du designer Peter Varga.

Ils étaient deux et venaient de créer un spectacle sur vélo acrobatique. Et comme ils aimaient le vélo, ils ont joint l’utile à l’agréable en enfourchant leur bicyclette pour un tour de la Sicile. Pendant un mois, les artistes italiens ont parcouru une soixantaine de kilomètres par jour sur leur fixie et testé leur création de village en village à raison de trois représentations par soirée. Bien rodés, Alice Roma et Damiano Fumagalli multiplient les festivals des arts de la rue et les belles rencontres. Comme celle avec l’artiste française Claire Ruiz. Ensemble, ils se lancent le défi de réaliser une colonne acrobatique à trois sur un vélo. Logiquement baptisée ‘Totem’, la figure séduit le public. « Le vélo ne laisse personne indifférent », explique le trio de la compagnie Rasoterra à l’issue d’une représentation au festival Sortilèges à Ath (Hainaut, Belgique). « Tout le monde est déjà monté un jour sur un vélo, ce qui facilite encore un peu plus le contact avec les spectateurs ». Vu les réactions, les trois vélosophes préparent actuellement une formule longue de leur spectacle. Rendez-vous est déjà pris pour 2014. En attendant, vous pouvez découvrir les acrobates de Rasoterra à l’oeuvre via ce lien.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Claire Ruiz, Alice Roma et Damiano Fumagalli de la compagnie Rasoterra sur leur vélo acrobatique Kunstrad.

Claire Ruiz, Alice Roma et Damiano Fumagalli de la compagnie Rasoterra sur leur vélo acrobatique Kunstrad.

Le thème du concours de design était ‘imaginez un produit inspiré de la célèbre Porsche 911’. Malheureusement, comme il n’était pas Américain, le designer industriel néerlandais Bastiaan Kok n’a pu soumettre son projet officiellement. Cela ne l’a toutefois pas empêché de plancher sur un… vélo aux lignes naturellement sportives et puissantes. Les moindres détails de son concept rappellent les courbes légendaires de la Porsche 911, depuis le phare avant intégré jusqu’à la géométrie du phare arrière en passant par la forme supérieure du cadre. Une pièce unique dont le cadre est en réalité un carénage moulé en une seule pièce. On notera aussi la position basse du guidon et les belles jantes en carbone.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélo inspiré des lignes légendaires de la Porsche 911. Signé par le designer industriel néerlandais Bastiaan Kok.

Vélo inspiré des lignes légendaires de la Porsche 911. Signé par le designer industriel néerlandais Bastiaan Kok.