Archives de juin, 2013

En tant que chirurgien, l’accumulation de longues opérations met le dos et les épaules à rude épreuve. Pour résoudre ses pépins physiques, le Néerlandais Lex van Stekelenburg, vélosophe à ses heures perdues, a imaginé un vélo dont le pédalage puisse être assuré conjointement par les jambes et les bras, pour une sollicitation musculaire plus équilibrée. Son vélo ‘4 Strike Bike’ fait en effet travailler 50% de groupes musculaires de plus qu’un vélo classique. Techniquement, le système breveté repose sur une courroie qui relie le pédalier au guidon. Selon le type d’effort souhaité, le cycliste peut soit verrouiller le guidon en position classique soit actionner le mouvement rotatif pour pédaler aussi avec les bras. Au moins, avec ce vélo, on n’hésite plus à mettre du bras-quet…

Cet article du Vélosophe est également paru dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo '4 Strike Bike' du Néerlandais Lex van Stekelenburg, pour pédaler avec les jambes et les bras.

Le vélo ‘4 Strike Bike’ du Néerlandais Lex van Stekelenburg, pour pédaler avec les jambes et les bras.

Ce vélo qui semble tout droit sorti d’un autre monde a été inventé il y a 80 ans. Présenté à l’exposition de Paris de 1932, le Cyclomer est un vélo amphibie. Il a en effet été conçu pour rouler tant sur terre que sur l’eau. Les quatre sphères situées à hauteur de la selle et du guidon sont en réalité des flotteurs que le cycliste peut ramener en position basse (à hauteur du pédalier) pour transformer le vélo en pédalo. Les plus observateurs auront remarqué que la roue arrière présente toute une série de petits ‘ailerons’. Ces derniers servent à la propulsion du vélo dans l’eau. Nul ne connaît le poids de l’embarcation mais, selon des informations de l’archive nationale néerlandaise (Het Genootschap voor het Nationaal Archief), elle pouvait flotter avec une charge de 120 kg! Quel dommage que l’histoire n’a pas retenu le nom de son inventeur. Imaginez le nombre d’amateurs qu’il a fait rêver avec son vélo original. Rien que pour ça, je lui décerne un mérite du vélosophe!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélo amphibie Cyclomer

Vélo amphibie Cyclomer.

Ils auraient pu les appeler ‘(més)aventures de joyeux lurons qui tournent en rond’ ou ‘carnet d’anecdotes d’une bande de potes à vélo’, mais Vélomaniacs sonnait mieux. A travers le regard de fous de vélo d’un petit club de cyclos amateurs, le scénariste Jean-Luc Garréra et le dessinateur Alain Julié racontent l’univers du cyclisme. Non pas la vie des pelotons professionnels, mais bien celle des entraînements hebdomadaires et des sorties du dimanche. Le tout placé sous le signe de l’humour. Pour leur neuvième album, les Vélomaniacs déroulent leurs gags sur les routes de Corse, puisque l’île de Beauté accueillera cette année le départ du 100e Tour de France. Un hommage à la Grande Boucle que les auteurs ont aussi voulu en revisitant la genèse du vélo. Un clin d’oeil tant historique que sympathique. Les amateurs de la série seront aussi heureux de découvrir que le coach du Guidon’s Club de Pignon-sur-Rut a enfin accepté de créer une section VTT et une section féminine. Bref, comme le dit Jean-Luc Garréra, une BD qui ne manque pas de selle.

Merci à Alain et Jean-Luc pour leur dédicace spéciale Vélosophe. Les Vélomaniacs est publié aux éditions Bamboo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

velosophe_velomaniacs_couverture9

La nuit, tous les chats sont gris.  Et qu’est-ce qui ressemble plus à une superbe route asphaltée qu’une superbe route… de nids-de-poule? Ben oui, la nuit, tous les trous sont gris aussi. Il faut parfois un super grigri aussi pour éviter la déroute de la chute ou de la crevaison. Voulant voir plus loin que le bout de leur nez, une équipe de designers du Department of Industrial Design de la Sichuan University (Chine) a développé un système d’éclairage pour vélo pour le moins ingénieux. Lidée phare? Plutôt que de projeter un simple faisceau de lumière, la lampe LED Lumigrids dessine une grille quadrillée sur le sol. Tant que le quadrillage reste bien carré, tout va bien, rien à déclarer. Par contre, à la moindre déformation d’un carré, il y a danger. Comme le dit le vélosophe : « Tout simple, mais il fallait y penser. Pour ne plus panser. » La créativité du concept, qui n’est pas encore commercialisé, lui a déjà valu un Red dot design award ‘best of the best 2012’ (catégorie ‘Protection’). En attendant la reconnaissance éternelle des cyclistes amateurs de sorties nocturnes.

Designer: Prof. Gan Jing, Xun Zhang, An Pengcheng, Sun Yan, Jiang Cong, Li Ke, Du Tao, Zheng Yuemei, Cai Jing, Liu Zhenghao.
Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.
Lumgrids, un système d'éclairage ingénieux pour rouler à vélo de nuit.

Lumgrids, un système d’éclairage ingénieux pour rouler à vélo de nuit.