Archives de octobre, 2013

Avec le soleil, tout est question de rayons. Alors, il a remplacé les rayons de ses roues de vélo par des panneaux solaires. Et pour optimiser le rendement solaire, il a imaginé des panneaux solaires inclinables à 30°. La brillante idée provient de Mojtaba Raeisi, un étudiant iranien en design industriel à l’Amirkabir University of Technology (Tehran Polytechnic). Son vélo est un modèle hybride qui peut être rechargé via le rayonnement solaire mais aussi via le secteur électrique, d’où son nom ‘Ele’. Et selon votre état de forme, vous pouvez l’utiliser tel un vélo normal sans assistance électrique, avec une assistance limitée ou en mode purement électrique. En attendant le prototype de ce projet original, voici une vidéo du concept bike Ele.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélo solaire Ele, de l'étudiant en design industriel Mojtaba Raeisi.

Vélo solaire Ele, de l’étudiant en design industriel Mojtaba Raeisi.

 

 

Publicités

Né sans bras des suites de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, Michael Trimble a appris à composer avec le handicap. Tentez d’imaginer, ne fut-ce qu’un instant, le parcours du combattant que peut représenter son quotidien. Et pourtant, Michael est parfaitement autonome. Mais il avait un rêve : rouler à vélo. Un jour, vers l’adolescence, un prof de gym lui permet d’approcher le rêve. Il découvre les joies du vélo. Ce vent de liberté ne le lâchera plus. Après ses études supérieures, Michael s’offre un vélo à pignon fixe avec frein à rétropédalage. Restait plus qu’à trouver un vélociste disposé à lui customiser le guidon pour qu’il puisse piloter le vélo avec son moignon. De rencontres en contacts, il finit par croiser la route de Michael Brown. Ce fabricant de cycles (Maestro Frameworks) accepte de relever le défi et lui bricole un guidon sur mesure. Une solution ingénieuse qui méritait bien une mention spéciale du vélosophe. Découvrez ce reportage sur Michael et son vélo. Encore une belle preuve que le futur appartient à ceux qui croient à la beauté de leurs rêves!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Michael Trimble sur son vélo customisé lui permettant de rouler sans bras.

Michael Trimble sur son vélo customisé lui permettant de rouler sans bras.

En septembre 2010, des étudiants de deux universités néerlandaises créent une équipe baptisée ‘Human Power Team‘ dans le but de concevoir et de construire un vélo couché aérodynamique capable de battre le record du monde de vitesse. Un an plus tard, ils décrochent le record européen en atteignant 129 km/h. A force de travail, et d’entraînement, le rêve vient de devenir réalité lors du World Human Powered Speed Challenge (WHPSC) annuel, qui s’est tenu en septembre 2013 à Battle Mountain, dans le Nevada (Etats-Unis). Conduit par Sebastiaan Bowier, un développeur produit de BBB Cycling, leur vélo caréné VeloX3 est entré dans l’histoire de la petite reine en poussant l’aiguille du compteur à 133,78 km/h, soit 0,6 km/h de mieux que le record précédent. Une belle performance d’équipe car le développement du vélo a été pris en charge par les étudiants de la Technische Universiteit Delft tandis que la sélection, l’entraînement et l’accompagnement du cycliste tout au long de l’aventure ont été assurés par les étudiants de la Vrije Universiteit Amsterdam. Tout avait été préparé dans les moindres détails, depuis le choix de la technique de production de la monocoque aérodynamique jusqu’à la peinture spéciale issue du monde de la Formule 1. Selon un responsable du projet, la résistance à l’air du VeloX3 est 10 fois inférieure à celle d’un vélo classique. Malgré une préparation minutieuse, les vélosophes de la Human Power Team ont toutefois eu chaud car ce n’est que le dernier jour de l’événement que leurs efforts ont été couronnés de succès. Ne parvenant pas à atteindre la vitesse escomptée, ils ont mené de multiples simulations informatiques grâce auxquelles ils ont détecté que la monocoque se déformait sous la puissance déployée par le cycliste. Une fois le problème résolu, et la météo un peu plus clémente, les membres de l’équipe ont pu crier leur joie dans le désert de l’Ouest américain. Si l’expérience vous dit, ils recrutent actuellement de vaillants mollets pour repousser encore leurs limites l’an prochain.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bas de Meijer

Quand on vous disait que le vélo inspire les créatifs. 6,30 m. C’est la hauteur de la selle du vélo qui vient de battre le record du monde du plus grand vélo. Vous avez déjà vu plus grand? Peut-être, mais pas avec quelqu’un dessus qui parcourt plus de 100 mètres sans la moindre aide. La performance a été réalisée à Liège dans le cadre de l’événement Tous vélo-actifs pour la semaine de la mobilité. Un beau travail d’équipe et surtout un beau projet car ce vélo atypique a été conceptualisé et réalisé par l’association Eco-Calidifourchon, un atelier vélo créé par le CPAS (Centre public d’action sociale) de Chaudfontaine. Cette structure qui a pour objectif de promouvoir l’économie sociale tente de réinsérer des travailleurs sur le marché de l’emploi via des formations notamment de soudure et de mécanique vélo. Outre la réparation, l’entretien et la vente de vélos recyclés, Eco-Calidifourchon détourne aussi des vélos pour créer des pièces de mobilier ou des objets. « La réalisation de ce grand vélo constituait déjà un énorme défi pour notre équipe », explique une responsable de l’atelier. « Le record n’était pas notre but premier, mais plutôt la cerise sur le gâteau ». Une forme de reconnaissance de la qualité du travail mené par le mécanicien et les stagiaires, pas peu fiers de l’exploit. Pour la petite histoire, c’est un funambule français, Robin Zobel, qui a roulé sur le vélo. Deux phases de test ont été nécessaires, l’une pour juger de la capacité à rouler et de la stabilité du vélo, l’autre pour ajuster quelque peu la structure. Félicitation à toute l’équipe de vélosophes qui s’est mobilisée sans compter pour relever ce défi haut perché!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Avec une selle à 6,30 m de haut, ce vélo a parcouru une distance de plus de 100 m sans assistance pour battre le record du monde du vélo le plus grand. Une réalisation de l'atelier d'économie sociale Eco-Calidifourchon.

Avec une selle à 6,30 m de haut, ce vélo a parcouru une distance de plus de 100 m sans assistance pour battre le record du monde du vélo le plus grand. Une réalisation de l’atelier d’économie sociale Eco-Calidifourchon.