Archives de mars, 2014

Cette pompe à vélo pourrait révolutionner le secteur du gonflage. Comme beaucoup d’inventions, ce compresseur d’air intégré pour vélos est né d’une frustration. Celle de Marcello Aghilone, motard et vététiste, qui en avait marre des mini-pompes à vélo qui montent péniblement à 4 bar après des longues minutes d’efforts et des cartouches de CO2 chères et polluantes. C’est dans son sud de la France qu’il a développé une solution réunissant les avantages des pompes et des cartouches CO2 sans leurs inconvénients. Son invention ? Une capsule rechargeable soit par le mouvement du vélo, soit par un socle électrique. Son BimpAir serait capable de gonfler un pneu de route à 9 kg en 8 secondes, ou un pneu de VTT à 2,5 kg sans effort. Le système peut naturellement aussi servir à peaufiner les réglages de la fourche ou de l’amortisseur. Breveté, le système a été présenté en ‘mode innovation’ sans prototype au salon Eurobike 2013, ce qui ne l’a pas empêché de retenir toute l’attention de références telles que Decathlon et Zefal. L’équipe de Marcello vient à présent de finaliser les tests de son dernier prototype et se prépare à la dernière ligne droite pour la présentation officielle de BimpAir au prochain Eurobike, fin août 2014 à Friedrichshafen (Allemagne). L’industrialisation est prévue pour début 2015. Pour les curieux, le produit du vélosophe se compose d’un compresseur, d’une capsule et de deux prises (l’une mécanique, l’autre électrique).

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Prototype du compresseur d’air intégré pour vélos BimpAir inventé par Marcello Aghilone. Cette pompe à vélo se recharge soit par le mouvement du vélo, soit via un socle électrique. Présentation officielle à Eurobike 2014.

Prototype du compresseur d’air intégré pour vélos BimpAir inventé par Marcello Aghilone. Cette pompe à vélo se recharge soit par le mouvement du vélo, soit via un socle électrique. Présentation officielle à Eurobike 2014.

Publicités

Ce vélo fait vraiment bonne impression. Et en 3D! C’est que tous les manchons utilisés pour assembler son cadre sont sortis d’une… imprimante 3D. Le vélo en titane 3DP-F1 est l’oeuvre de Matthew Andrew, un designer qui a créé le studio australien Flying Machine. Convaincu du potentiel de l’impression 3D pour le petit monde du vélo, le designer s’est lancé dans la production de l’un des premiers vélos (partiellement) imprimés. En collaboration avec la Commonwealth Science and Industrial Research Organization (CSIRO), il a imprimé tous les raccords du cadre en titane. Le résultat était tellement convaincant que le projet est passé de l’expérimentation à la commercialisation. Aujourd’hui, il vous suffit de communiquer vos mesures et Matthew imprime. Selon le vélosophe australien, la technologie pourrait relancer les cadres de vélo manchonnés et ouvrir des portes intéressantes notamment sur le marché des vélos customisés. Au cas où, si l’impression 2D vous suffit, c’est ctrl-P…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les longs déplacements urbains entre son domicile et son lieu de travail lui pesaient tellement que le designer industriel italo-argentin Agustin Augustinoy a créé son propre vélo pliable. L’ancien étudiant de la faculté d’architecture et de design FAUD de l’université de Córdoba (Argentine) a embarqué quelques amis dans l’aventure. Avec ses comparses Lucas Toledo, Mariano Bossana et Gabriel Lapeña (ingénieur), Agustin a revisité le vélo pour proposer une version urbaine contemporaine. Traduction : un vélo électrique pliable. Ce vélo est déjà le troisième modèle conçu par le jeune vélosophe, mais cette fois le projet entend s’ouvrir les portes de la commercialisation. D’ici quelques jours, un appel à financement sera lancé sur Kickstarter (crowdfunding) pour démarrer la production du Gi Bike. Ses caractéristiques? Pliable et électrique, le vélo se démarque surtout par la taille de ses roues (full-size). Il se plie en 3 secondes, a une autonomie d’une soixantaine de kilomètres sur batterie et est doté d’un support pour smartphone avec système antivol géré depuis une application (app). Pour améliorer la sécurité du cycliste, la roue avant de l’e-bike intègre un éclairage latéral intelligent qui s’allume à la tombée du jour. A découvrir prochainement en vidéo sur le site de Gi Bike.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le Gi Bike est un vélo pliable électrique conçu par le designer italo-argentin Agustin Augustinoy. L'e-bike sera présenté d'ici quelques jours sur Kickstarter.

Le Gi Bike est un vélo pliable électrique conçu par le designer italo-argentin Agustin Augustinoy. L’e-bike sera présenté d’ici quelques jours sur Kickstarter.

Comme les nouvelles voitures Mazda l’inspiraient, le jeune designer brésilien Raphael Crespo s’est penché sur le langage des lignes maîtresses du design du constructeur pour dessiner un… vélo. Il a donc analysé les deux bases du design de la marque japonaise : la philosophie Nagare, inspirée de la fluidité du mouvement  et des formes organiques, et le Kodo, l’âme du mouvement (ou l’art de découvrir l’encens dans la cérémonie traditionnelle du thé). Le résultat ? Une recherche aérodynamique relativement poussée et un concept bike original. On en viendrait presque à rêver que Monsieur Maeda, le responsable du design du constructeur automobile, se mette lui aussi à dessiner des vélos.

Cet article a également été publié dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Concept bike du designer brésilien Raphael Crespo inspiré par le design des voitures Mazda.

Concept bike du designer brésilien Raphael Crespo inspiré par le design des voitures Mazda.