Alérion et Arvak : le vélo design en bois entre dans la mythologie

Publié: 29 avril 2014 dans art, design, vélo spécial
Tags:, , , , ,

Il y a des vélos qui donnent des ailes. Et d’autres qui en ont. Comme l’Alérion. Le vélo Alérion est une pièce unique sculptée par Charles Boulnois, meilleur ouvrier de France, sur un cadre de vélo en bois de l’éditeur Keim. Ce projet exceptionnel est le fruit d’une belle rencontre entre spécialistes du bois. En venant s’installer dans la région de Tours, dans la vallée de la Loire (France), le sculpteur n’imaginait pas atterrir à deux pas de l’atelier de Keim, où la designer industrielle Paule Guérin et le prototypiste Till Breitfuss donnent vie à des créations design haut de gamme. C’est en découvrant leur atelier respectif que l’idée d’une collaboration voit le jour. Paule et Till travaillaient sur un cadre de vélo en bois quand Charles leur propose de sculpter un cadre au ciseau à bois. Pour se faire une idée de la masse de bois nécessaire, l’homme réalise un premier modelage en pâte à modeler, sur base duquel Paule et Till lui fournisse un cadre brut. Quelques semaines plus tard, Charles présente son œuvre. « Un vrai challenge, car sculpter dans une pièce de bois en lamellé-collé avec des directions de fibres différentes n’est pas évident », explique Till Breitfuss. « Inspiré de la mythologie, et notamment de Pégase et de ses chevauchées fantastiques, le cadre est une sculpture sur laquelle on peut s’asseoir. Vous connaissez beaucoup d’œuvres sur lesquelles on ose s’asseoir? Et puis, l’Alérion rappelle une époque où l’ornement et l’art s’appliquaient aux objets utilitaires ».

Si ce vélo de 9,5 kg en frêne blanc et finition en résine d’époxy restera un objet de collection, sachez que Keim est sur le point de produire un autre vélo en bois de géométrie comparable. Limité à 20 exemplaires sur mesure, le vélo Arvak (allusion au cheval mythologique tirant le soleil dans sa course à travers le ciel) arbore une silhouette épurée, tout en fluidité. Pour les amateurs de design bois, son cadre est obtenu par moulage de feuilles de placage dans une forme. 24 couches de frêne blanc stratifiées ont été utilisées. Il s’agit donc d’un cadre monocoque (sans assemblages), ce qui lui assure une grande rigidité sans triangulation. Côté composants, il est équipé d’une fourche tout carbone, de roues Corima Aero 2D avec jantes carbone et moyeux piste, des boyaux Schwalbe ONE, un pédalier Miche Primato Pista et une selle carbone Fi’zi:k Volta R1, pour un poids total de 7,5 kg. Des amateurs? Ne traînez pas, la souscription se clôture le 30 juin 2014. Prix du rêve : 7980 €. Bien informé, le vélosophe a toutefois appris que Paule et Till vont poursuivre leurs tests en laboratoire pour… plancher sur une version en série légèrement différente et plus abordable. A suivre…

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Publicités
commentaires

Envie de commenter?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s