Archives de novembre, 2014

Eh bien oui, on peut être professeur de design et vélosophe. Il y a quelques années, les étudiants en design de Saint-Luc à Tournai ont reçu pour mission de créer un vélo dans le cadre de leurs cours. Très vite, Maximilien Carlier, Arthur Etard et Wandrille Heusse trouvent une idée originale : réaliser un gravity bike (vélo de descente sans pédale) inspiré des proportions des ‘cafe racers’ (motos des années 60-70 dont le guidon se trouve au niveau du phare, forçant une position à la fois courbée et plongeante). « Nous voulions nous éclater et inventer un modèle dans une esthétique à la croisée de ces deux univers », explique Arthur Etard. Pour des raisons de poids, les trois amis ont opté pour de l’acier. Mais ici encore, pas question de tomber dans le classique : pas de profil tubulaire mais en losange, avec arête sur le haut du cadre. Ne disposant pas d’une cintreuse pour ce type de profil, les étudiants bricolent et disquent les noeuds profilés. « La technique n’était pas la plus académique, mais elle nous a permis d’arriver au design sculptural recherché », poursuit-il. Testé sur le Mont-Saint-Aubert à Tournai, le vélo a valu une petite frayeur au premier pilote car, sans suspension, le frein à disque avant (trop serré) l’a pratiquement fait décoller par dessus la roue avant. Quelques petits réglages et le tour était joué. Pas de casse, mais quelle classe! Est-il utile de préciser que leur Newton Gravity Bike a séduit leur professeur? Pour la petite histoire, Arthur Etard travaille aujourd’hui pour le studio Arko, qui planche entre autres sur un vélo triporteur aménagé. A suivre…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Encore un superbe vélo en bois pour le best of du vélosophe. Le vélo Fusion est l’oeuvre de Yojiro Oshima, un étudiant en design industriel, artisanal et d’intérieur à la Masashino Art University (Japon). Passionné par le bois et le vélo, Yojiro a exploré le matériau au profit d’un travail de recherche sur l’esthétisme. Pour lui, les propriétés mécaniques du bois se prêtent parfaitement à la fabrication d’un vélo. Les moindres pièces ont été étudiées pour réaliser un vélo pratiquement 100% en bois. Fluide et racé, le vélo affiche des courbes séduisantes qui masquent admirablement la complexité de la tâche. Il faut savoir que l’étudiant ne pouvait faire qu’un usage limité des machines (2h30 par jour) et que le recours aux outils de découpe CNC était interdit. Outre ces contraintes techniques, il a également dû composer sous la pression du facteur temps pour rentrer le travail dans les délais impartis. Ce vélo a été réalisé en 60 jours à raison de 14h de travail quotidien, sans jour de relâche! S’agissant de l’essence, Yojiro a employé de l’érable. Ce prototype n’est bien entendu pas resté inaperçu et lui a valu de nombreuses propositions professionnelles, notamment dans le domaine du design vélo. Actuellement en dernière année, l’étudiant planche… sur un nouveau projet de vélo pour son travail de fin d’études. Vélosophe reviendra naturellement sur le sujet en temps voulu.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’histoire du vélo à pédale remontre à 1861, lorsque le Français Pierre Michaux, avec la complicité d’un de ses fils, installe une manivelle à pied sur la roue avant du vélocipède. Créé en 1865, le groupe chimique BASF a voulu rendre hommage à cette icone en revisitant le vélo Michaux. En collaboration avec le studio de design DING3000, l’industriel allemand a donné naissance à un concept bike électrique utilisant pas moins de 24 sortes de plastiques innovants et intelligents. Tout est en plastique haute technologie, depuis le cadre jusqu’aux roues, en passant par les pneus, le pédalier, la fourche, la selle, … Outre une vitrine des matériaux de pointe développés par BASF, le « Concept 1865 – Rethinking materials » est aussi un superbe vélo design que tout vélosophe aimerait enfourcher…

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.