Archives de août, 2015

Sous ses airs de coque en bois, le vélomobile des frères Olivier et Nicolas Chambon dissimule un impressionnant degré de technicité. Les deux ingénieurs bretons passionnés d’aéronautique ont travaillé cinq ans sur leur vélo couché caréné. En s’inspirant du savoir-faire bois développé dans l’aéronautique des années ’50 et l’industrie du ski, les frangins ont appliqué à leur vélomobile les principes aérodynamiques et les techniques de collage et d’assemblage de bois. Un travail d’artisan digne des luthiers. « Nous n’avons rien inventé, juste mené un énorme travail d’engineering. Le coefficient de sécurité de chaque pièce a été calculé pour connaître notre marge de manœuvre et améliorer le modèle au fil des cinq prototypes », expliquent-ils. Et pour ne rien gâcher, ce bijou à pédales a été créé en open source. Les frères ont en effet publié les fichiers en téléchargement sur un forum pour éviter qu’un industriel ne puisse récupérer l’idée et la breveter.

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vélomobile (vélo couché caréné) des frères Olivier et Nicolas Chambon.

Vélomobile en bois (vélo couché caréné) des frères Olivier et Nicolas Chambon.

Publicités

Roger Wéry est une encyclopédie de l’histoire du vélo. Depuis tout petit, il est fasciné par le cycle sous toutes ses formes. De bicyclette en bicyclette, il a accumulé de nombreuses belles pièces de collection (draisiennes, grands-bis, triplette de 1930, vélos de l’armée, vélo à pignon qu’on inverse dans les côtes, …). A tel point qu’il a fini par ouvrir un musée pour partager sa passion avec le plus grand nombre. Initialement situé à Huccorgne, son musée du cycle a déménagé à Ampsin, dans l’entité d’Amay (près de Huy, Belgique). Vu ses origines, sa collection fait surtout la part belle aux cycles liégeois, mais pas uniquement. Saviez-vous par exemple que le vélo sans chaîne à cardan est une invention belge de la FN Herstal? Intarissable, le conservateur du musée enchaîne les anecdotes croustillantes tout au long de la visite. « Le problème est que je ne vivrai jamais assez longtemps pour rénover tous les vélos qui m’attendent encore dans mon atelier », déclare Roger Wéry, qui taquine encore du grand-bi du haut de ses 74 printemps. Et lorsqu’il n’est pas dans son atelier ou en visite guidée au musée, notre vélosophe anime le club ‘Huy Grands Cycles’, qui rassemble une trentaine de joyeux lurons passionnés de vélos anciens. Bref, un personnage et un musée à découvrir pour tous les amateurs de vélo!

Musée du cycle d’Amay (suivre fléchage ‘Les Maîtres du feu’), Rue de Bande, 5 à 4540 Ampsin (Amay), +32 85 24 04 17

Découvrez 10 photos du musée sur la page Facebook de Vélosophe

Roger Wéry, le conservateur du musée du cycle d'Amay, en région liégeoise (Belgique).

Roger Wéry, le conservateur du musée du cycle d’Amay, en région liégeoise (Belgique), en compagnie d’un jeune visiteur (fils de vélosophe).

En voyant un reportage sur le vélo 100% en bois SplinterBike du Britannique Michael Thompson, Geert Muylaert, professeur de la section bois de l’école Victor Horta à Evere (Bruxelles), s’est mis à rêver. Pourquoi ne pas réaliser un projet comparable avec mes élèves? Immédiatement séduits, les jeunes ont relevé le défi avec énormément d’enthousiasme. Durant toute une année, ils ont planché sur ce vélo entièrement en bois. 133 pièces, 400 heures de travail et peut-être bientôt aussi deux records du monde. Bart Uyttersprot, responsable du projet et conseiller technique de l’établissement, a en effet convaincu l’ancien champion cycliste Eddy Planckaert, notamment vainqueur du Tour des Flandres et de Paris-Roubaix, de tenter de battre le record de vitesse sur 100 m ainsi que le record de l’heure sur vélo en bois avec leur vélo HORTA (développement 52×13, 30 kg). L’événement devrait avoir lieu en septembre sur la piste de Rochefort. Quel que soit le résultat de cette tentative de record, félicitations déjà aux professeurs pour leur créativité dans la manière d’aborder l’enseignement et aux jeunes vélosophes pour ce beau projet qui fera certainement école.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Les élèves de la 5e année section bois de l'école Victor Horta avec leur vélo HORTA entièrement en bois.

Les élèves de la 5e année section bois de l’école Victor Horta avec leur vélo HORTA entièrement en bois.

Merci à Emmy pour la proposition de sujet :)