Archives de mai, 2016

Au retour d’un col mémorable à vélo, Paul Sonley souhaite réaliser une illustration originale de son itinéraire. Comme beaucoup de cyclistes, il a enregistré sa sortie à vélo avec l’application mobile du réseau social Strava. Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il doit y avoir un moyen d’exporter ses données GPS pour en faire une oeuvre d’art originale. Malheureusement, après de longues recherches, le graphiste de formation ne trouve rien de satisfaisant sur le web. Créatif dans l’âme, notre vélosophe anglais du Yorkshire se bricole donc son propre système D en combinant le traitement des données exportées dans plusieurs logiciels de visualisation. Pour accentuer le côté artistique de l’illustration, le designer apporte ensuite une dernière (re)touche personnelle à la sortie des logiciels. Convaincu du potentiel de sa technique, Paul commercialise désormais sa trouvaille via Loopieroute. Vous lui envoyez vos données et il se charge d’immortaliser le tracé de votre itinéraire. Qui plus est, avec personnalisation du texte de la légende de votre oeuvre. Des cyclotouristes amateurs dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Comment favoriser l’usage du vélo en milieu urbain ? Pour la start-up lyonnaise Addbike, la réponse passe notamment par la mise à disposition de solutions modulables qui rendent le vélo pluriel. Un peu dans l’esprit du couteau suisse. Imaginez un vélo qui puisse s’adapter à vos besoins, peu importe que vous deviez transporter des charges, aller conduire les bambins à l’école ou simplement filer au plus vite au bureau. L’idée des vélosophes français consiste à remplacer la roue avant d’un vélo classique par un châssis à deux roues sur lequel on vient fixer le module correspondant à vos besoins. Ou comment transformer un vélo classique en triporteur urbain. Déjà primée, l’innovation est actuellement en phase de test à grande échelle. Les retours d’expérience devraient permettre de développer de nouveaux modules en vue de la commercialisation. A suivre…

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélomag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cadre de son master en entrepreneuriat technologique à l’University College de Londres, Marcin Piatkowski planche sur l’outil de déplacement ultime pour les navetteurs urbains. Pour lui, la solution passe par le vélo pliant électrique. Pendant deux ans, le jeune entrepreneur approfondit ses recherches, peaufine le développement et optimise le design du prototype. Jugé prometteur, son vélo JIVR Bike est soutenu par son université via la création d’une start-up. Pour le grand public, l’aventure débute par un projet de financement participatif sur Kickstarter. Nouveau succès au rendez-vous et lancement de la production à grande échelle. Aujourd’hui, les premiers vélos sont en circulation depuis environ six mois et le carnet de commandes ne désemplit pas. Mais quels sont donc les points forts de ce JIVR Bike? Tout d’abord, la transmission mécanique est complètement cachée dans le cadre en aluminium. Outre le gain esthétique et le côté pratique d’éviter les taches de graisse, ce développement permet avant tout d’éliminer l’encrassement de la chaîne et donc de rendre le système plus durable. Sur le plan visuel, le cadre épuré revisite quelque peu la conception classique du vélo. Le concepteur souhaitait un transport aisé en mode replié et a trouvé un moyen ingénieux de plier le vélo en quatre mouvements. Le moteur électrique, quant à lui, est intégré dans le moyeu de la roue avant du vélo (20″). Enfin, le JIVR Bike entre dans la gamme des objets connectés. Equipé du Bluetooth, il peut être connecté à une application à télécharger sur votre smartphone grâce à laquelle vous disposez d’un ordinateur de bord.

Ce vélo fait partie des nombreux modèles qui seront présentés au salon du vélo d’exception LikeBike du 3 au 5 juin à Monaco (où je dédicacerai également mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’).

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.