Archives de août, 2016

« Dis papa, quel est le record de vitesse sur un vélo? » Tout dépend de quoi l’on parle, mon grand. Il existe des tas de records de vitesse à vélo. Le plus emblématique est sans aucun doute le record de l’heure sur piste, mais la chasse aux records connaît énormément de disciplines. C’est que l’homme peut être terriblement créatif dans la recherche d’adrénaline et de moments de gloire. Pensons au record de vitesse en VTT sur neige d’Eric Barone ou encore au projet scolaire de record de vitesse sur un vélo entièrement en bois. Les exemples foisonnent (on vous passe les projets les plus vélosophes). Parallèlement à ces records cyclistes ‘à propulsion humaine’, on recense également des prouesses à vélo d’un autre type. Pas vraiment à la force des mollets, plutôt dans la catégorie du doping mécanique. Déjà entendu parler de François Gissy? Notre homme est parvenu à entrer dans l’histoire avec un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo… fusée. L’exploit a été signé sur le circuit Paul Ricard au Castellet (sud de la France). Son ami ingénieur Arnold Neracher lui avait confectionné un vélo doté d’une propulsion comme les fusées installée sur le porte-bagage. S’il n’a pas dû pédaler, le pilote a tout de même fait preuve d’une maîtrise impressionnante pour conserver sa trajectoire au démarrage. Je vous laisse imaginer les sensations : il est passé de 0 à 100 km/h en 1,1 seconde et a été soumis à une accélération de 3,1 G !

François Gissy a établi un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo-fusée confectionné par son ami ingénieur Arnold Neracher.

François Gissy a établi un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo-fusée confectionné par son ami ingénieur Arnold Neracher.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Il y a une centaine d’années, Ettore Bugatti, fondateur du constructeur automobile éponyme, avait dessiné un vélo original pour l’époque. Un siècle plus tard, Manuel Ostner et Claus Fischer, spécialistes du vélo rétro exclusif et propriétaires de Pimpgarage (PG), lancent l’idée de créer un vélo dans l’esprit de celui d’Ettore. Les responsables de Bugatti sont immédiatement séduits et acceptent la collaboration. Alors que les designers de Bugatti revisitent le concept original, les compères de PG prennent en charge le développement et la production. Construit à 95% en carbone, le PG Bugatti Bike incarne l’ADN de la marque automobile en combinant matériaux de pointe et procédés de fabrication de l’industrie automobile et de l’aéronautique. Pour les vélosophes intéressés, ce vélo urbain de moins de 5 kg est également personnalisable selon les souhaits du client. Petit détail, le petit bijou est proposé pour la bagatelle de 35.000 €… hors taxes.

Vous êtes intéressé(e) par les projets vélo des constructeurs automobiles? Sachez que j’y consacre un chapitre complet dans mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity. 22 marques automobiles y sont abordées. Le livre est disponible via www.velosophe.be/livre.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le PG Bugatti Bike est inspiré de l'ADN de la marque automobile Bugatti.

Le PG Bugatti Bike est inspiré de l’ADN de la marque automobile Bugatti.

Ce diaporama nécessite JavaScript.