Archives de décembre, 2016

En janvier 1974, Susan et Colin Rosenkowitz deviennent les premiers parents de sextuplés (vivants). L’histoire de la famille sud-africaine fait le tour du monde. Pour les cinq ans des enfants, un journal américain cherche une idée originale en vue d’un shooting photo qui marquerait les esprits. « Et si on les mettait tous sur un vélo? », lance un responsable de la rédaction. Il ne restait plus qu’à trouver un vélo de 8 places… Un journaliste de l’équipe se souvenait d’un Anglais qui fabriquait des vélos spéciaux. Contacté sur-le-champ, Dave Moulton accepte immédiatement de relever le défi. Le briefing n’exigeait nullement que le vélo soit opérationnel (seul le résultat visuel comptait) mais le vélosophe de Worcester mit un point d’honneur à ce que son vélo puisse réellement rouler. Après quelques semaines de gestation, le vélo hors norme fut expédié en Afrique du Sud et immortalisé avec les huit membres de la famille. Les trois garçons et trois filles se sont de nouveau prêté au jeu de la photo une petite vingtaine d’années plus tard en guise de remerciement pour Dave. Un souvenir mémorable pour le fabricant du vélo (qui n’a malheureusement jamais été mis à l’honneur comme convenu par le journal). Preuve que l’on peut souder des liens en soudant un cadre. Huit, je vous l’assure!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Susan et Colin Rosenkowitz et leurs sextuplés sur le vélo 8 places fabriqué par l'Anglais Dave Moulton.

Susan et Colin Rosenkowitz et leurs sextuplés sur le vélo 8 places fabriqué par l’Anglais Dave Moulton.

Les trois frères et trois soeurs sur leur vélo hors norme une petite vingtaine d'années plus tard.

Les trois frères et trois soeurs sur leur vélo hors norme une petite vingtaine d’années plus tard.

Ceci est un vélo électrique. Nouvelle preuve que les apparences sont parfois bien trompeuses. S’il fallait résumer la démarche créative du fabricant de vélos italien T°RED en quelques mots, j’opterais sans doute pour recherche, design et innovation. Architecte passionné de vélo, Romelo Stanco cherche en effet à repousser sans cesse les limites de ses vélos en termes de performances. Il n’hésite d’ailleurs pas à intégrer des matériaux et des processus de production peu communs dans le monde du vélo. Ce vélo Bestianera Hybrid StreetFighter est un modèle hybride alternant entre singlespeed et assistance électrique à la demande. Doté d’un système de récupération de l’énergie cinétique (SREC), le module électrique est caché dans la roue arrière. Sans fil, ni vu, ni connu. « Le cadre monocoque en fibre de carbone a lui aussi bénéficié d’une grande attention dans l’étude de la géométrie » m’explique Erica Marson, co-fondatrice de la marque italienne. « Ce vélo électrique de haute technologie affiche moins de 10 kg! ». Les spécialistes apprécieront aussi le frein à disque sur la roue à trois bâtons à l’avant. Comment ne pas séduire le cycliste urbain avec de tels atouts? Vous avez dit design italien?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Vélo à assistance électrique Bestianera Hybrid StreetFighter de la marque italienne T°RED.

Vélo à assistance électrique Bestianera Hybrid StreetFighter de la marque italienne T°RED.