Archives de novembre, 2018

Vélo monocoque Mokumono

Publié: 21 novembre 2018 dans Uncategorized
Cadre de vélo en aluminium monocoque Mokumono des frères Bob et Tom Schiller.

Cadre de vélo en aluminium monocoque Mokumono des frères Bob et Tom Schiller.

Peut-on encore produire un vélo de A à Z sans passer par la case fabrication asiatique tout en restant compétitif économiquement ? Un beau sujet d’étude pour un vélosophe, non ? Bob Schiller, étudiant à la renommée Design Academy d’Eindhoven (Pays-Bas), s’est penché sur la question en guise de travail de fin d’études. Pour lui, la solution passe inévitablement par une remise en question de la manière dont on fabrique les cadres de vélo. C’est dans le secteur automobile qu’il a trouvé l’inspiration. L’automatisation des processus de production automobiles et les innovations liées au mode de fabrication des voitures modernes lui ont donné l’idée de concevoir son cadre de vélo en aluminium monocoque. Une technique éprouvée et parfaitement adaptée aux contraintes d’un cadre de vélo avec un aluminium de qualité supérieure. Aujourd’hui, le rêve d’étudiant s’est transformé en aventure entrepreneuriale puisque Bob et son frère jumeau Tom ont lancé la commercialisation de leur vélo monocoque Mokumono !

L’aluminium vous intéresse? Avez-vous déjà lu l’article sur le vélo de ‘monsieur aluminium’ Michael Young ?

 

A la recherche d’un cadeau original pour un amateur de vélos ?

Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram.

Publicités
Le vélo en bois fabriqué au Québec par le trio de Picolo Vélo : Loïc, Nicolas et Pierre.

Le vélo en bois fabriqué au Québec par le trio de Picolo Vélo : Loïc, Nicolas et Pierre.

Pour fabriquer son propre vélo en bois, Pierre s’installe dans l’atelier d’un duo d’ébénistes de Montréal (Amik ébénisterie). Après quelques mois de travail en autodidacte, la passionné de vélo peine à finaliser son projet. Les trois hommes s’associent alors et transforment le projet personnel en une aventure d’une tout autre dimension : le développement d’un vélo de course en bois commercialisable. Trois ans plus tard, le vélo Picolo (contraction des prénoms des trois vélosophes : Pierre, Nicolas et Loïc) est présenté au salon du vélo de Montréal. « En tant qu’ébéniste, je pourrais réaliser quelque chose qui ressemble à un vélo, mais ce n’est pas pour autant que ce vélo serait agréable ou performant », m’explique Loïc Dehoux. « Nous avons combiné nos expertises respectives et collaboré avec un ingénieur et divers partenaires externes pour arriver au vélo souhaité ». Le trio a en effet testé son cadre dans un laboratoire spécialisé pour valider des choix techniques, comme le lamellé-collé, et offrir une garantie de qualité. Les résultats des tests ont même surpris les responsables du bureau d’études. La rigidité était largement supérieure aux données de vélos de triathlon. L’absorption des chocs est un autre point fort de ce vélo en frêne, une essence d’ailleurs sélectionnée pour les mêmes raisons pour la fabrication de manches d’outils. Quant aux colles à eau et produits de finition utilisés, ils garantissent une durée de vie de 25 ans sans alteration. Un bel ambassadeur de la filière bois canadienne et, surtout, un vélo très agréable à la conduite. Gardez la confidence pour vous, il se chuchotte que Picolo sortira un second modèle de vélo en bois d’ici quelques mois…

Vous aimez les vélos en bois? Ces autres articles devraient vous intéresser :

Et il y en a aussi dans mon livre sur les vélos originaux (un cadeau sympa pour les fêtes, frais de port offerts :))

Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram.