Archives de la catégorie ‘design’

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Ce concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design, est le résultat d’un travail de recherche sur l’harmonie entre l’homme et la machine. Une quête d’ergonomie qui se traduit par un résultat épuré pour le moins surprenant inspiré de la forme du corps humain sur un vélo. Au-delà de sa physionomie atypique, ce vélo urbain au look de vélo de course a aussi été développé pour être imprimable en 3D. Un mode de production destiné à faciliter la personnalisation du vélo selon les souhaits du client. Et le moins qu’on puisse dire est qu’il fait… bonne impression : ce cadre a remporté le prestigieux concours de design A’design Award dans la catégorie ‘véhicule, mobilité et transport’.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Voici un accessoire pour vélo qui devrait faciliter la vie des jeunes parents accros de la bicyclette en milieu urbain. Vous aimez vous déplacer à vélo avec votre enfant sur le porte-bagage? Moi aussi. Ces instants sont tellement magiques et complices que j’en arrive parfois à me demander lequel des deux transporte l’autre. Oui, mais lorsque vous arrivez à destination et que l’enfant n’est pas encore en mesure de marcher (longtemps), vous n’avez souvent d’autre solution que de le porter à bras. La jeune designer industrielle suédoise Lycke von Schantz a probablement trouvé l’accessoire de vos rêves. Son projet Påhoj est un porte-bébé pour vélo qui se transforme en poussette. L’idée est tout simplement géniale. Et Lycke, qui a notamment travaillé pour Ikea ou Nokia, a pensé à tout : la poignée du siège pour enfant est télescopique pour un confort maximal des parents en mode poussette. Répondant aux normes de sécurité européennes, la coque légère se fixe sur un support de type porte-bagage attaché au cadre du vélo sous la selle et peut accueillir vos bambins de 9 à 22 kg. Avis aux amateurs d’évasions vélosophiques en famille, ce siège pour enfant devrait être lancé en production d’ici quelques mois. Patience, patience…

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Le vélo-rameur Rowcycle de Michael Schimdtler.

Le vélo-rameur Rowcycle de Michael Schimdtler.

Michael Schimdtler peinait de plus en plus à supporter ses entraînements d’aviron en période hivernale. Alors que beaucoup se tournent alors vers les salles de fitness, notre avironneur expérimenté n’y trouvaient que très peu de plaisir. « Aucun engin ne reproduisait les sensations réelles, j’ai donc réfléchi à une nouvelle méthode d’entraînement plus fun ». Ingénieur automobile de formation, Michael s’est intéressé aux modes de déplacement depuis son plus jeune âge. L’association d’un vélo et d’un rameur lui semblait idéale. Non seulement il pouvait offrir un travail musculaire sur l’ensemble du corps mais aussi recréer des conditions proches du mouvement de balancement typique de l’aviron. Quelques mois plus tard (il a beaucoup ramé), le vélo-rameur Rowcycle était né. Conçu en version trike, le vélo semble séduire les premiers testeurs. Actuellement au stade de prototype, le projet devrait évoluer vers le stade de la production prochainement.

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Donnez-lui quelques tubes métalliques et il vous écrira un vélo à la cintreuse et au fer à souder. Un vélo aux lignes envoûtantes comme seuls les poètes de l’acier en sont capables. Sculpteur et designer, le New Yorkais Josh Hadar s’est forgé son univers si singulier par passion pour le métal. En multipliant les explorations du matériau, il s’est lancé dans la fabrication de vélos artisanaux. Déçu que l’eco-design soit si souvent associé à des créations fades et sans relief, notre vélosophe de Manhattan entreprend de créer des vélos dotés d’une forte personnalité. Tantôt inspirées d’un trait de crayon, tantôt d’un voyage à l’autre bout du monde, ses créations sont à chaque fois le fruit d’une histoire originale. Mais peu importe la forme – chopper, cruiser ou e-trike -, la patte de l’artiste est inimitable. Ne sentez-vous pas souffler ce vent de liberté et d’évasion rien qu’à contempler ses sculptures sur roues? Bon vent, l’artiste!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Vélo Lionheart du sculpteur new yorkais Josh Hadar.

Vélo Lionheart du sculpteur new yorkais Josh Hadar.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est en regardant une étape de montagne du Tour de France que Fraser Leid eut l’idée de concevoir un vélo capable de récupérer l’énergie du pédalage pour offrir une assistance motorisée. Etudiant en design industriel, il tenait à proposer une forme de cadre unique. Un vélo qui aurait pu être le fruit d’une collaboration entre Ferrari et Pirelli. Dans cette logique, le design devait forcément incarner la notion de vitesse. Le mécanisme imaginé repose sur deux choix particuliers. Tout d’abord, il abandonne la chaîne classique au profit d’un moyeu spécial doté de balais de moteur électrique. De la sorte, la rotation de la roue crée un courant électrique qui alimente une batterie placée à l’arrière du cadre. Ensuite, il remplace la fourche avant par un système de bras. Dès que le cycliste active l’assistance, ce bras déplace la roue vers l’arrière en position motorisée et un moteur situé à l’avant du cadre actionne la roue. On parie que vous ne regarderez plus jamais les étapes de montagne de la même manière?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Concept bike de Fraser Leid inspiré d'une possible collaboration entre les marques Ferrari et Pirelli.

Concept bike de Fraser Leid inspiré d’une possible collaboration entre les marques Ferrari et Pirelli.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ceci est un vélo électrique. Nouvelle preuve que les apparences sont parfois bien trompeuses. S’il fallait résumer la démarche créative du fabricant de vélos italien T°RED en quelques mots, j’opterais sans doute pour recherche, design et innovation. Architecte passionné de vélo, Romelo Stanco cherche en effet à repousser sans cesse les limites de ses vélos en termes de performances. Il n’hésite d’ailleurs pas à intégrer des matériaux et des processus de production peu communs dans le monde du vélo. Ce vélo Bestianera Hybrid StreetFighter est un modèle hybride alternant entre singlespeed et assistance électrique à la demande. Doté d’un système de récupération de l’énergie cinétique (SREC), le module électrique est caché dans la roue arrière. Sans fil, ni vu, ni connu. « Le cadre monocoque en fibre de carbone a lui aussi bénéficié d’une grande attention dans l’étude de la géométrie » m’explique Erica Marson, co-fondatrice de la marque italienne. « Ce vélo électrique de haute technologie affiche moins de 10 kg! ». Les spécialistes apprécieront aussi le frein à disque sur la roue à trois bâtons à l’avant. Comment ne pas séduire le cycliste urbain avec de tels atouts? Vous avez dit design italien?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Vélo à assistance électrique Bestianera Hybrid StreetFighter de la marque italienne T°RED.

Vélo à assistance électrique Bestianera Hybrid StreetFighter de la marque italienne T°RED.

Pour Tyler Hadzicki et son père ingénieur, le but était simplement de s’amuser avec un vélo fun. A force d’expérimenter avec un siège, un guidon, des pédales et trois roues, les vélosophes californiens ont breveté un trike original. A première vue, leur invention se pilote comme un vélo couché classique. A première vue uniquement, car le père et le fils ont eu la brillante idée d’aménager deux poignées permettant de bloquer les petites roues arrière (dignes d’un chariot de supermarché). Grâce à cette astuce, le vélo peut se transformer à tout moment en savonnette capable des pires pirouettes. Pas étonnant dès lors que le projet Onda Cycle ait récolté un tel succès (à faire tourner la tête, diront certains) sur le site de financement participatif Kickstarter il y a quelques années. Depuis, la production tourne à plein régime sous le label Leaux Racing Trike. Alors, on va faire un tour?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Lancé sous le nom d'Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.

Lancé sous le nom d’Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.