Archives de la catégorie ‘illustration’

Laissez-moi vous souhaiter une merveilleuse année vélosophique. Une année créative. Une année où, comme le vélosophe de cette illustration, vous oserez vous lancer dans vos rêves les plus fous. Pour ne jamais avoir de regrets de ne pas les avoir tentés*. Et surtout, que ça roule. Chaud devant!

Pour la petite histoire, cette illustration est l’oeuvre de mon frère Michaël. Entre deux dédicaces de nos contes humoristiques sur un festival BD en 2013, nous partons dans un délire. En quelques traits sur un coin de table, un personnage prend forme, puis un grand-bi. Les mises en situation du cycliste deviennent de plus en plus loufoques. En se remémorant notre pointe de vitesse à 84 km/h sur notre triplet, il imagine les joies épiques du grand-bi dans les cols de montagne. Sans le savoir, il venait de me dessiner ma carte de vœux 2017…

* De mon côté, parallèlement à l’animation de ce blog et à la promotion de mon livre, je me suis lancé dans une nouvelle aventure vélosophe… en devenant l’importateur et le distributeur de la bière Vélosophe en Belgique. Plus d’infos sur www.velosophe.be/biere

Vélosophe vous souhaite une merveilleuse année 2017. (Illustration de Michaël Mageren)

Vélosophe vous souhaite une merveilleuse année 2017. (Illustration de Michaël Mageren)

Le vélo et l’art font souvent bon ménage. Nouvelle preuve avec ce vélo venu d’Italie. Depuis quelques années, le collectif d’artistes romains Cicli Art Lab a pris l’habitude de transformer les deux-roues en oeuvres d’art. L’une de ses dernières créations est le vélo ‘Alchimia’, décoré à la main par Riccardo Fortuna. Avouez que l’alchimie est plutôt réussie. « Au-delà du plaisir de la conduite, les cyclistes passionnés recherchent de plus en plus à se démarquer et nous travaillons soit à l’inspiration soit sur commande », explique l’artiste peintre, rencontré au salon LikeBike à Monaco. Ce modèle est une série limitée, volontairement mystérieuse pour inciter à la réflexion et à l’évasion. D’abord crayonnée grossièrement pour établir les proportions, la fresque a ensuite été finalisée avec une peinture à l’eau protégée par un vernis. Le délai de production est d’environ un mois, pour une dizaine de jours de peinture. L’idée vous inspire? Le collectif a d’autres modèles à son actif (vélo Leonardo da Vinci, cadre Pompei, vélo Musica, Florilège, …) et propose aussi la décoration de jantes (admirez la vidéo de Riccardo Fortuna à l’oeuvre) ou de pédaliers. Dis chérie, on ne se ferait pas un petit week-end à Rome?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Au retour d’un col mémorable à vélo, Paul Sonley souhaite réaliser une illustration originale de son itinéraire. Comme beaucoup de cyclistes, il a enregistré sa sortie à vélo avec l’application mobile du réseau social Strava. Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il doit y avoir un moyen d’exporter ses données GPS pour en faire une oeuvre d’art originale. Malheureusement, après de longues recherches, le graphiste de formation ne trouve rien de satisfaisant sur le web. Créatif dans l’âme, notre vélosophe anglais du Yorkshire se bricole donc son propre système D en combinant le traitement des données exportées dans plusieurs logiciels de visualisation. Pour accentuer le côté artistique de l’illustration, le designer apporte ensuite une dernière (re)touche personnelle à la sortie des logiciels. Convaincu du potentiel de sa technique, Paul commercialise désormais sa trouvaille via Loopieroute. Vous lui envoyez vos données et il se charge d’immortaliser le tracé de votre itinéraire. Qui plus est, avec personnalisation du texte de la légende de votre oeuvre. Des cyclotouristes amateurs dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ne dit-on pas que les cyclistes sont des artistes? En tout cas, les as du vélo inspirent les artistes. Connaissez-vous Horst Brozy? Ce graphiste et peintre allemand s’est forgé une solide réputation d’illustrateur dans le peloton professionnel. Depuis quelques années, tous les grands champions ont eu droit à leur portrait. Fasciné depuis toujours par le cyclisme, Horst a développé un style singulier qui combine diverses techniques de dessin comme la gouache, les crayons de couleur ou les crayons gras. Selon l’inspiration du moment, l’artiste varie les techniques mais le style et le trait restent toujours très reconnaissables. Je ne peux m’empêcher de partager le lien de son calendrier 2016 ‘Ride for Peace & Freedom’, dont les 12 heureux élus sont Kristoff, Nibali, Cummings, Degenkolb, Valverde, Greipel, Froome, van Avermaet, Pinot, Sagan, Porte et Kiryenka. Verdict du vélosophe : « Sur ce coup-là, je n’aurais rien contre les années de 13 ou 14 mois… »

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Musicien, peintre, écrivain, l’artiste italien Roberto Sironi a vu sa vie changer radicalement après une rencontre un peu forcée avec… un vélo. Pour combattre des problèmes de santé, il n’a eu d’autre choix que de se mettre au vélo d’appartement. 8000 km plus tard, son instrument de bien-être (sic) est devenu son seul mode de transport. Fasciné par le deux-roues, l’artiste associe ses capacités artistiques à l’ingéniosité du vélo et lance le projet ‘Un artista in bicicletta’ (un artiste à vélo) sur la culture mobile et les arts durables. Avec sa compagne française, la violoniste Elizabeth Boudjema, il crée un concert (‘Tandem concert’), propose des expositions de peinture et écrit et met en scène une pièce de théâtre (‘Couleurs sur deux roues’). Pour lui, le vélo est bien plus qu’une solution de transport écologique, il s’agit d’un moyen de locomotion culturelle et artistique qui peut générer un autre moyen de penser le futur et de créer le ‘mouvement’. Convaincu que le vélo est l’avenir, il invite les artistes à participer à ce nouveau processus et à exploiter toutes les possibilités offertes par l’art et la culture pour faire passer le message. Dans ses peintures, tout est également mouvement. Il appelle d’ailleurs ses tableaux des ‘mouvements immobiles’, des fenêtres ouvertes sur le monde où chacun peut voir ce qu’il désire le plus. « Il est difficile de dire si ma manière de peindre influence ma façon d’écrire ou l’inverse. L’important, c’est que ces deux modes aillent dans la même direction, comme le font les roues d’un vélo », explique le vélosophe italien. Un conseil? Allez vite découvrir ses petites histoires vélosophiques humoristiques sur son blog. Un vrai régal!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ils auraient pu les appeler ‘(més)aventures de joyeux lurons qui tournent en rond’ ou ‘carnet d’anecdotes d’une bande de potes à vélo’, mais Vélomaniacs sonnait mieux. A travers le regard de fous de vélo d’un petit club de cyclos amateurs, le scénariste Jean-Luc Garréra et le dessinateur Alain Julié racontent l’univers du cyclisme. Non pas la vie des pelotons professionnels, mais bien celle des entraînements hebdomadaires et des sorties du dimanche. Le tout placé sous le signe de l’humour. Pour leur neuvième album, les Vélomaniacs déroulent leurs gags sur les routes de Corse, puisque l’île de Beauté accueillera cette année le départ du 100e Tour de France. Un hommage à la Grande Boucle que les auteurs ont aussi voulu en revisitant la genèse du vélo. Un clin d’oeil tant historique que sympathique. Les amateurs de la série seront aussi heureux de découvrir que le coach du Guidon’s Club de Pignon-sur-Rut a enfin accepté de créer une section VTT et une section féminine. Bref, comme le dit Jean-Luc Garréra, une BD qui ne manque pas de selle.

Merci à Alain et Jean-Luc pour leur dédicace spéciale Vélosophe. Les Vélomaniacs est publié aux éditions Bamboo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

velosophe_velomaniacs_couverture9

Aussi étrange que cela puisse paraître pour un sport si populaire, le cyclisme n’est que très rarement entré dans l’univers de la bande dessinée. « Probablement à cause de la difficulté de dessiner un cycliste bien posé sur son vélo et de la perspective de devoir s’attaquer à un peloton », m’explique Christian Lax, l’un des rares dessinateurs à avoir osé l’aventure. Ayant le privilège de vivre de sa plume depuis une quarantaine d’année, ce cyclo passionné rêvait de combiner ses deux plaisirs : le vélo et le Neuvième Art. C’est en visitant l’observatoire du Pic du Midi dans les Pyrénées un été de 2005 que le dessinateur lyonnais eu le déclic. Le décor était tout trouvé et son héros serait un militaire ayant participé à la construction de l’observatoire, peu avant la première guerre mondiale. ‘L’aigle sans orteils‘ retrace l’époque des pionniers du Tour de France. Vu le succès de cette première BD cycliste, Christian remet du braquet quelques années plus tard pour un second album, ‘Pain d’alouette‘ (en deux tomes). Cette fois, le dessinateur s’attaque à un autre monument du patrimoine cycliste, la classique Paris-Roubaix durant l’Entre-deux-guerres. Ici aussi, l’artiste parvient à faire passer la souffrance, le doute, la peine d’un personnage qui fait sien la passion du cyclisme. Ses personnages fictifs y côtoient les plus grands champions de l’époque et nous entraînent dans leur roue à la découverte d’histoires avant tout humaines. Avec beaucoup de poésie. Voici quelques mois, l’auteur a bouclé sa trilogie en abordant le monde de la piste et des courses de 6 jours dans ‘L’écureuil du Vel’d’Hiv‘. A conseiller à tous les vélosophes, bédéphiles ou pas!

Le premier album est sorti chez Dupuis tandis que la suite de la trilogie est parue chez Futuropolis.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Dédicace du dessinateur Christian Lax pour Vélosphe

Dédicace du dessinateur Christian Lax pour Vélosphe

Dessin d'une BD de Christian Lax

Dessin d’une BD de Christian Lax

 

La passion du cyclisme selon Christian Lax

La passion du cyclisme selon Christian Lax