Archives de la catégorie ‘invention’

Le Sideways Bike est un vélo qui se conduit comme un snowboard. Une invention de Michael Killian.

Le Sideways Bike est un vélo qui se conduit comme un snowboard. Une invention de Michael Killian.

Michael Killian voulait concevoir un vélo qui reproduise les sensations d’un snowboard. Alors que le vélo classique ou le ski font appel à un équilibre de type gauche-droite, la planche à neige sollicite un équilibre de type avant-arrière. Il était dès lors essentiel de revoir quelques principes de base du vélo traditionnel. Ainsi, l’ingénieur en informatique a inventé (et breveté) un vélo à pilotage latéral. Son Sideways Bike se conduit de côté avec un ‘guidon’ dans chaque main tandis que les deux roues pivotent complètement. Ce système original le rend particulièrement manœuvrable en slalom. Ou comment profiter de la glisse en attendant le retour de la neige.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Publicités
Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Je vous l’accorde, on a déjà vu plus discret comme dopage mécanique. Mais rassurez-vous, Joules n’a aucune ambition d’intégrer les pelotons cyclistes. Ce robot électrique est né d’un pari entre un père et son fils cycliste de haut niveau. Lors d’une discussion sur les joies du tandem (et le mythe du partenaire qui ne pédale pas), le fils lance à son père : « Je parie que tu n’arriverais pas à fabriquer un robot humanoïde qui puisse pédaler à ta place pour gravir cette montagne avec toi sur le tandem ! » Il n’en fallait pas tant pour booster Carl Morgan. Quelques mois plus tard, Joules voyait le jour. Au plus grand bonheur des enfants du quartier. Et c’est peut-être là le principal message de notre vélosophe bricoleur. Au-delà de la prouesse technique de ce tandem électrique à la silhouette bien sympathique, Carl a voulu sensibiliser les plus jeunes aux plaisirs de l’ingénierie. Vous avez dit… moteur de l’imagination ?

Vous vous souvenez peut-être du tandem de Frédéric Van Beneden avec ses pantins articulés en bois puis en Lego? Cette vidéo de Joules devrait également vous plaire

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Voici un accessoire pour vélo qui devrait faciliter la vie des jeunes parents accros de la bicyclette en milieu urbain. Vous aimez vous déplacer à vélo avec votre enfant sur le porte-bagage? Moi aussi. Ces instants sont tellement magiques et complices que j’en arrive parfois à me demander lequel des deux transporte l’autre. Oui, mais lorsque vous arrivez à destination et que l’enfant n’est pas encore en mesure de marcher (longtemps), vous n’avez souvent d’autre solution que de le porter à bras. La jeune designer industrielle suédoise Lycke von Schantz a probablement trouvé l’accessoire de vos rêves. Son projet Påhoj est un porte-bébé pour vélo qui se transforme en poussette. L’idée est tout simplement géniale. Et Lycke, qui a notamment travaillé pour Ikea ou Nokia, a pensé à tout : la poignée du siège pour enfant est télescopique pour un confort maximal des parents en mode poussette. Répondant aux normes de sécurité européennes, la coque légère se fixe sur un support de type porte-bagage attaché au cadre du vélo sous la selle et peut accueillir vos bambins de 9 à 22 kg. Avis aux amateurs d’évasions vélosophiques en famille, ce siège pour enfant devrait être lancé en production d’ici quelques mois. Patience, patience…

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Pour Tyler Hadzicki et son père ingénieur, le but était simplement de s’amuser avec un vélo fun. A force d’expérimenter avec un siège, un guidon, des pédales et trois roues, les vélosophes californiens ont breveté un trike original. A première vue, leur invention se pilote comme un vélo couché classique. A première vue uniquement, car le père et le fils ont eu la brillante idée d’aménager deux poignées permettant de bloquer les petites roues arrière (dignes d’un chariot de supermarché). Grâce à cette astuce, le vélo peut se transformer à tout moment en savonnette capable des pires pirouettes. Pas étonnant dès lors que le projet Onda Cycle ait récolté un tel succès (à faire tourner la tête, diront certains) sur le site de financement participatif Kickstarter il y a quelques années. Depuis, la production tourne à plein régime sous le label Leaux Racing Trike. Alors, on va faire un tour?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Lancé sous le nom d'Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.

Lancé sous le nom d’Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.

 

Après 30 ans sans accident, Yvan Forclaz tourne le dos à la moto. Mais pas pour autant aux deux-roues. L’ancien motard s’est en effet mis en tête de confectionner un vélo électrique confortable à piloter avec un joystick. Rien que ça. Et tout en récupération, hormis le moteur et les freins. Matériel de base : un vélo d’enfant, un vieux VTT, une chaise en bois, une poignée de mitigeur, une cornière métallique d’étagère, quelques autres bricoles et… un joystick. Au grand étonnement de notre vélosophe suisse, son Joystick Bike est qualifié d’invention. Yvan fait breveter le concept, qui lui vaut d’ailleurs un prix au salon des inventions de Genève. Malheureusement, malgré divers contacts, aucun industriel ne lui emboîte le pas. »Il est difficile de commercialiser un vélo que personne ne peut piloter », m’explique Yvan. « Le mode de pilotage va à l’encontre de tout ce que notre cerveau a appris depuis que nous sommes petits. Il faut environ 1h30 d’apprentissage avant d’envisager quelques tours de pédale consécutifs sans mettre pied à terre » (pour l’avoir testé, ce n’est pas une vaine parole). N’ayant pas les moyens de prolonger la protection du brevet plusieurs années, l’inventeur fait volte-face : il renonce à la commercialisation de son concept et le propose en open source. Désormais, son nouvel objectif est de créer une communauté d’adeptes du Joystick Bike et de donner envie à un maximum de personnes de fabriquer un vélo couché électrique avec joystick. Ca vous dit? Un petit mail à Yvan (en lui signalant que vous venez de ma part) et il vous envoie les plans.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si le vélo est de plus en plus présent dans notre culture, il fait désormais aussi son entrée dans l’agriculture. Avez-vous déjà entendu parler de l’Aggrozouk? Il s’agit du nom un brin plus poétique du bicitractor. Contrairement à ce que pourrait laisser entendre le bicitractor, cette machine à pédales à assistance électrique n’est pas véritablement un tracteur mais bien un porte-outil polyvalent pour travaux agricoles de surface. L’idée est née au Mexique il y a quelques années lors d’une discussion entre des membres de Farming Soul (association de promotion et développement de bicimachines) et des maraîchers locaux. En guise de boutade, un des protagonistes lance qu’il serait amusant de fabriquer un tel engin à pédales, qui présenterait par ailleurs un réel potentiel pour le maraîchage. L’idée a… germé quelques années avant de prendre forme il y a environ un an en Californie. Un premier prototype très rudimentaire est réalisé avec la collaboration de l’atelier de vélo communautaire Bikes Del Pueblo (San Diego). Quelques mois plus tard, une nouvelle version est bricolée dans le Lubéron, puis au POC 21 (un accélérateur de solutions durables et open sources). Il y a quelques jours, les initiateurs sont passés à la vitesse supérieure. Avec l’aide de l’Atelier Paysan (coopérative d’autoconstruction de matériel agricole), ils ont dispensé une formation à quelques maraîchers pour fabriquer 4 nouveaux modèles de l’Aggrozouk. L’objectif est à présent de tester ces machines durant une saison pour les valider par l’usage. D’éventuelles améliorations seront ensuite apportées avant de libérer les plans, car tous ces travaux sont menés en open source. « Les principaux défis ont été de concevoir un modèle à la fois léger, solide et suffisamment puissant avec et sans assistance électrique. La résistance des fourches avant a été un autre casse-tête », m’explique un responsable vélosophe dans l’âme. « Notre volonté est d’arriver à une fabrication la plus aisément reproductible à grande échelle et à moindre coût ». A suivre…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ni le vélo classique, ni le vélo couché ne lui procuraient suffisamment de confort en position assise. Après de longues heures de cogitation, l’ingénieur allemand Christoph Lenz a eu l’idée de ramener le pédalier sur la roue avant. Satisfait de la position plus décontractée que lui offrait cette configuration, il a ensuite tenté d’améliorer le rendement du pédalage. Ce n’est pas un secret, un pédalier circulaire classique offre en effet un couple variable et pulsé pour un effort constant. Mais comment donc tendre vers un couple constant pour un effort constant? Pour notre vélosophe, la solution passait par un système de pédalage linéaire. Sur son vélo Maynoothbike (du nom du village irlandais où il coule des jours heureux), les pédales se poussent donc en ligne droite. Pour l’avoir testé, le résultat est surprenant et la conduite ma foi agréable. Vous avez envie de le tester et êtes plutôt bricoleur? Bonne nouvelle, Christoph Lenz a édité une petite brochure dans laquelle il explique comment fabriquer son Maynoothbike, plans à l’appui (en anglais ou allemand).

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.