Archives de la catégorie ‘vélo spécial’

Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Joules est un robot humanoïde créé par Carl Morgan comme moteur électrique sur un tandem.

Je vous l’accorde, on a déjà vu plus discret comme dopage mécanique. Mais rassurez-vous, Joules n’a aucune ambition d’intégrer les pelotons cyclistes. Ce robot électrique est né d’un pari entre un père et son fils cycliste de haut niveau. Lors d’une discussion sur les joies du tandem (et le mythe du partenaire qui ne pédale pas), le fils lance à son père : « Je parie que tu n’arriverais pas à fabriquer un robot humanoïde qui puisse pédaler à ta place pour gravir cette montagne avec toi sur le tandem ! » Il n’en fallait pas tant pour booster Carl Morgan. Quelques mois plus tard, Joules voyait le jour. Au plus grand bonheur des enfants du quartier. Et c’est peut-être là le principal message de notre vélosophe bricoleur. Au-delà de la prouesse technique de ce tandem électrique à la silhouette bien sympathique, Carl a voulu sensibiliser les plus jeunes aux plaisirs de l’ingénierie. Vous avez dit… moteur de l’imagination ?

Vous vous souvenez peut-être du tandem de Frédéric Van Beneden avec ses pantins articulés en bois puis en Lego? Cette vidéo de Joules devrait également vous plaire

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)

Le vélo-rameur Rowcycle de Michael Schimdtler.

Le vélo-rameur Rowcycle de Michael Schimdtler.

Michael Schimdtler peinait de plus en plus à supporter ses entraînements d’aviron en période hivernale. Alors que beaucoup se tournent alors vers les salles de fitness, notre avironneur expérimenté n’y trouvaient que très peu de plaisir. « Aucun engin ne reproduisait les sensations réelles, j’ai donc réfléchi à une nouvelle méthode d’entraînement plus fun ». Ingénieur automobile de formation, Michael s’est intéressé aux modes de déplacement depuis son plus jeune âge. L’association d’un vélo et d’un rameur lui semblait idéale. Non seulement il pouvait offrir un travail musculaire sur l’ensemble du corps mais aussi recréer des conditions proches du mouvement de balancement typique de l’aviron. Quelques mois plus tard (il a beaucoup ramé), le vélo-rameur Rowcycle était né. Conçu en version trike, le vélo semble séduire les premiers testeurs. Actuellement au stade de prototype, le projet devrait évoluer vers le stade de la production prochainement.

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

En janvier 1974, Susan et Colin Rosenkowitz deviennent les premiers parents de sextuplés (vivants). L’histoire de la famille sud-africaine fait le tour du monde. Pour les cinq ans des enfants, un journal américain cherche une idée originale en vue d’un shooting photo qui marquerait les esprits. « Et si on les mettait tous sur un vélo? », lance un responsable de la rédaction. Il ne restait plus qu’à trouver un vélo de 8 places… Un journaliste de l’équipe se souvenait d’un Anglais qui fabriquait des vélos spéciaux. Contacté sur-le-champ, Dave Moulton accepte immédiatement de relever le défi. Le briefing n’exigeait nullement que le vélo soit opérationnel (seul le résultat visuel comptait) mais le vélosophe de Worcester mit un point d’honneur à ce que son vélo puisse réellement rouler. Après quelques semaines de gestation, le vélo hors norme fut expédié en Afrique du Sud et immortalisé avec les huit membres de la famille. Les trois garçons et trois filles se sont de nouveau prêté au jeu de la photo une petite vingtaine d’années plus tard en guise de remerciement pour Dave. Un souvenir mémorable pour le fabricant du vélo (qui n’a malheureusement jamais été mis à l’honneur comme convenu par le journal). Preuve que l’on peut souder des liens en soudant un cadre. Huit, je vous l’assure!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Susan et Colin Rosenkowitz et leurs sextuplés sur le vélo 8 places fabriqué par l'Anglais Dave Moulton.

Susan et Colin Rosenkowitz et leurs sextuplés sur le vélo 8 places fabriqué par l’Anglais Dave Moulton.

Les trois frères et trois soeurs sur leur vélo hors norme une petite vingtaine d'années plus tard.

Les trois frères et trois soeurs sur leur vélo hors norme une petite vingtaine d’années plus tard.

Pour Tyler Hadzicki et son père ingénieur, le but était simplement de s’amuser avec un vélo fun. A force d’expérimenter avec un siège, un guidon, des pédales et trois roues, les vélosophes californiens ont breveté un trike original. A première vue, leur invention se pilote comme un vélo couché classique. A première vue uniquement, car le père et le fils ont eu la brillante idée d’aménager deux poignées permettant de bloquer les petites roues arrière (dignes d’un chariot de supermarché). Grâce à cette astuce, le vélo peut se transformer à tout moment en savonnette capable des pires pirouettes. Pas étonnant dès lors que le projet Onda Cycle ait récolté un tel succès (à faire tourner la tête, diront certains) sur le site de financement participatif Kickstarter il y a quelques années. Depuis, la production tourne à plein régime sous le label Leaux Racing Trike. Alors, on va faire un tour?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Lancé sous le nom d'Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.

Lancé sous le nom d’Onda Cycle, ce vélo couché fun de Tyler Hadzicki et son père est désormais commercialisé sous le nom de Leaux Racing Trike.

 

L’artisan italien Luca Agnelli (Agnelli Milano Bici) est fasciné par les canons de beauté d’un temps révolu. Spécialisé dans la customisation de vélos, il récupère les réservoirs de mobilettes pour fabriquer des vélos électriques et y intégrer la batterie. Ses vélos, volontiers rétro, sont à chaque fois des pièces uniques. Récemment, notre esthète vélosophe a réalisé un nouveau vélo d’un tout autre style mais tout aussi original : un vélo électrique mariant un triporteur Doniselli de 1929 avec le museau d’une Citroën 2CV. « Ces deux objets de design sont pour moi des icones », m’explique Luca Agnelli. « L’étape la plus complexe a été de retravailler le museau pour arriver à des proportions adaptées au triporteur. Les faces latérales ont elles aussi nécessité de nombreuses heures de travail ». Doté d’une assistance électrique, le triporteur offre un coffre avantageux et multifonctionnel. Quant aux phares, ils sont également fonctionnels. Plusieurs candidats ont manifesté leur intérêt d’acquérir ce vélo d’exception mais le restaurateur italien se donne encore le temps de la réflexion. Qui a dit que vélo et voiture ne faisaient pas bon ménage?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ (avec un chapitre complet sur les projets vélo de 21 constructeurs automobiles !) est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce vélo de Luca Agnelli combine un triporteur Doniselli et un museau de Citroën 2CV.

Ce vélo de Luca Agnelli combine un triporteur Doniselli et un museau de Citroën 2CV.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au début des années 80, Luc Geiser entreprend de construire un dirigeable à pédales pour traverser la Manche. Malheureusement, le jeune aventurier décède dans un accident de plongée avant la tentative de l’exploit. Vingt ans plus tard, Stéphane Rousson rêve d’un projet similaire. Durant ses recherches, il découvre l’aérostat à propulsion musculaire de Luc. Stéphane le rachète, le remet en état et le modifie. En 2016, une chaîne de télévision britannique lui propose de relever le défi de traverser la Manche avec une star anglaise pour les besoins d’une émission. Il reconstruit une nouvelle nacelle avec des hélices plus performantes. Le ballon à propulsion humaine Zeppy est constitué d’une base de vélo dont le guidon est doté de deux grands bras indépendants reliés à des hélices. En une génération, le bond technologique est tel (aérodynamisme, profils d’hélices, roulements des renvois d’angle, …) que le vélo dirigeable passe de 5 à 13 noeuds. Si les médias sont sans cesse en quête de performances et d’exploits, notre vélosophe volant me confie que c’est avant tout le plaisir de voler à la propulsion musculaire qui le grise. « Vu la spécificité des conditions météorologiques requises pour naviguer, le dirigeable à pédales n’a aucun avenir en termes de transport », dit-il. « Les performances pourraient encore être améliorées mais mes aventures en Zeppy ne sont qu’un exercice de style pour comprendre la logique de la faible puissance et tenter de l’appliquer à d’autres technologies. Les gens imaginent qu’il suffit de pédaler pour avancer mais, contrairement aux apparences, il est extrêmement complexe de piloter un tel ballon, surtout lorsque le vent n’est pas favorable ». Pour l’heure, notre cycliste de haut vol est à la recherche de partenaires financiers pour relancer un projet d’envergure. A bon entendeur…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Stéphane Rousson à bord de son premier Zeppy utilisé pour la traversée de la Manche.

Stéphane Rousson à bord de son premier Zeppy utilisé pour la traversée de la Manche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vous souvenez-vous du vélo entièrement en bois Splinterbike ? Ce vélo a fait école. L’an dernier, un professeur de technique bois bruxellois s’était inspiré du projet britannique pour réaliser un vélo 100% bois similaire avec ses élèves, avec un record de l’heure à la clé. Un an plus tard, le vélo de Michael Thompson a encore fait des émules. Cette fois, en poussant le vice jusqu’à remplacer la propulsion par engranage par une chaîne de vélo en bois ! L’idée est venue de Tom Rydant, directeur de l’école secondaire GO! KTA Dendermonde, suite à un reportage télévisé sur le Splinterbike. Convaincu du potentiel pédagogique d’un tel projet, notre homme et le responsable de sa section bois (Tim Haemelinck) se lancent dans l’aventure. Le projet est néanmoins complexe. Pour relever le défi technique, l’école secondaire s’allie avec la section technologie bois de la haute école gantoise HoGent. Son responsable Paul Delcour est séduit sur-le-champ. Divers workshops et échanges sont organisés entre les deux écoles et deux bacheliers (Jonas De Brauwer et Dylan Liedts) s’emparent du projet comme travail de fin d’étude. Le volet le plus ambitieux du projet a sans aucun doute été la fabrication de la chaîne en bois. Les maillons ont fait l’objet de recherches avancées sur les essences de bois et la mise en oeuvre les plus appropriées (études des propriétées, tests de résistance, …). Un travail minutieux qui a complètement dynamisé le processus d’apprentissage. « Rien de tel pour donner l’envie d’apprendre aux jeunes et pour promouvoir la filière bois dans l’enseignement », me confie un directeur presque ému. Pour les amateurs de bois, voici les espèces de bois utilisées pour ce vélo : pédales en padouk, pédalier en frêne d’Amérique, chaîne en hêtre et padouk, pignon en padouk, guidon en contreplaqué de bouleau collé, fourche en frêne d’Amérique, roues en bouleau, cadre en frêne d’Amérique. Au final, ce vélo original en bois ne pèse que 11 kg (mais une tonne de savoir) ! Le design du cadre est l’oeuvre de Jonas De Brauwer. En guise de cerise sur le gateau, Jonas De Brauwer a établi un nouveau record de l’heure sur vélo 100% bois (19,4 km) et de vitesse (26,9 km/h) au Vlaams Wielercentrum Eddy Merckx (Blaarmeersen) à Gand ce 29 septembre 2016. Découvrez les photos de l’exploit sur https://www.facebook.com/velosophes/photos/?tab=album&album_id=1126551560714186

(c) photos : Wouter Maeckelberghe

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce vélo entièrement en bois est le fruit d'une collaboration pédagogique entre l'école secondaire GO! KTA Dendermonde et la haute école gantoise HoGent.

Ce vélo entièrement en bois est le fruit d’une collaboration pédagogique entre l’école secondaire GO! KTA Dendermonde et la haute école gantoise HoGent.

Ce diaporama nécessite JavaScript.