Articles Tagués ‘collection’

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz.

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz, qui aimerait publier un guide sur l’histoire du vélo à travers ses figurines.

Dans les années ’50, le Tour de France se suivait à la radio. Patrick Pierloz se souvient de la voix mythique de Luc Varenne (journaliste vedette de la radio belge) dont les commentaires ont marqué plus d’une génération d’amateurs de sports. Passionné par le vélo, Patrick découvre l’ambiance des courses cyclistes le long des routes avec son grand-père, qui lui offre alors ses premières figurines cyclistes, un jouet banal et omniprésent à l’époque. Lorsque la famille déménage en Afrique, le grand-père continue d’entretenir la tradition en envoyant des figurines pour les grandes fêtes. Une vingtaine d’années plus tard, par nostalgie, le jeune homme découvre un petit peloton de figurines sur une brocante. L’âme du collectionneur se laisse séduire et, petit à petit, la collection prend forme. Aujourd’hui, sa collection compte environ 400 pièces d’une diversité surprenante : plastique, métal, cyclistes en ronde-bosse, figurines plates, sprinters, vainqueurs, cyclistes en grand-bi ou en tandem, et de toutes les périodes. « J’aimerais publier un petit guide et utiliser ces figurines populaires pour raconter l’histoire du vélo sous un angle original. Ces figurines sont des témoins de notre époque. Il suffit de les observer pour comprendre l’évolution du vélo et de ses accessoires », me raconte le collectionneur retraité, avec la passion qui se lit dans les yeux. Comme on dit dans le jargon, Patrick en connaît un rayon. Au-delà des figurines, il collectionne désormais aussi les cartes postales cyclistes et la bande dessinée dédiée au cyclisme. Bref, un véritable vélosophe qui vit et respire le vélo au quotidien.

Découvrez une dizaine de photos de la collection de figurines cyclistes de Patrick Pierloz sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et offrez-vous mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Publicités

En Belgique, la taxe provinciale sur les vélocipèdes a été introduite en 1893. En contrepartie du paiement de cette taxe annuelle, vous receviez une plaque de vélo métallique à apposer sur votre vélo. Les premières années, chaque province émettait des plaques différentes. Vers le début du 20e siècle, les neuf provinces ont adopté un consensus en émettant des plaques aux formes et couleurs identiques. La multiplication des modèles au fil des ans a naturellement attiré les collectionneurs, comme Luc Vinois. C’est enfant, en visitant un musée du cycle avec son papa passionné d’automobile, que le Bruxellois a découvert la richesse du patrimoine des plaques de vélo. « J’ai surtout été attiré par la variété des formes et la palettes des couleurs », explique-t-il au vélosophe. »Ce n’est pas du grand graphisme, mais on observe tout de même une certaine créativité dans la volonté de différencier les plaques d’année en année, au-delà de la couleur ». Si certains n’y verront que des plaques sans valeur, d’autres s’émerveilleront des petites histoires et anecdotes qui ont émaillé ce chapitre coloré de l’histoire du vélo. En parlant d’émailler, saviez-vous par exemple que c’est à la fin des années ’30 que les plaques en émail ont fait place aux modèles en fer? Ou encore qu’il existait des versions différentes pour les loueurs de cuistax, les tandems, les vélos d’enfant et même les coureurs à vélo dans certaines provinces? Pour Luc, ces plaques évoquent avant tout la nostalgie d’une époque où le vélo était le mode de déplacement par excellence avant la démocratisation de l’automobile. Il suffit d’observer le numéro de certaines plaques pour prendre conscience de l’importance jouée par le vélo dans le quotidien de nos parents ou grands-parents. Si le sujet vous intéresse et que vous ne voulez pas être… à côté de la plaque, allez jeter un œil sur le site de Francoplaque.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.