Articles Tagués ‘cyclisme’

Les équipes cyclistes professionnelles sont lancées dans une course surprenante aux innovations. Rivalisant de créativité, elles multiplient les partenariats de recherche pour gagner ces précieuses secondes synonymes de podiums. Début 2015, l’équipe cycliste professionnelle allemande Team Giant-Alpecin a par exemple conclu une collaboration avec le Sports Engineering Institute de l’Université technologique de Delft (Pays-Bas). Convaincus du potentiel de l’application du savoir scientifique dans la pratique des sports d’élite, et notamment le cyclisme, les deux partenaires ont mené un projet inédit basé sur l’aérodynamisme. Plutôt que de demander à leur spécialiste du contre-la-montre Tom Dumoulin de passer des heures en soufflerie pour améliorer la résistance à l’air de son maillot, les scientifiques ont proposé de réaliser un clone du cycliste en impression 3D. Grâce à un ingénieux système de scan composé de 150 prises de vue simultanées (de l’entreprise th3rd), les chercheurs vélosophes sont parvenus à fabriquer un mannequin grandeur nature de Tom Dumoulin en position de course. Ce modèle obtenu par l’assemblage de 8 pièces a ainsi permis de gagner énormément de temps (plus besoin de tenir compte de l’agenda du coureur) et d’efficacité (mesures plus précises car un coureur bouge naturellement plus qu’un mannequin) pour identifier les matières les plus adaptées à chaque  partie du corps pour un aérodynamisme optimal. Il est en effet faux de penser qu’un tissu plus lisse est forcément meilleur. Le maillot finalement utilisé par les coureurs combine différentes structures et textures tenant compte de la résistance au frottement et à la pression. Parallèlement à ce projet, l’université et le management de l’équipe ProTour travaillent aussi à trois autres chantiers que sont l’amélioration des performances des coureurs en descente via un sensorbike, l’analyse scientifique des données d’entraînement et l’optimisation de la distribution de la puissance de pédalage pour choisir le matériel idéal pour chacun. A suivre (mais ce sera de plus en plus difficile dans le peloton).

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Avez-vous déjà ajouté mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ à votre liste de cadeaux pour les fêtes de fin d’année? Plus d’infos sur www.velosophe.be/livre :)

Mannequin de Tom Dumoulin obtenu par impression 3D. Projet de collaboration entre TUDelft et l'équipe cycliste professionnelle Team Giant-Alpecin (photo : Cees Vos | Team Giant-Alpecin)

Mannequin de Tom Dumoulin obtenu par impression 3D. Projet de collaboration entre TUDelft et l’équipe cycliste professionnelle Team Giant-Alpecin (photo : Cees Vos | Team Giant-Alpecin)

Au retour d’un col mémorable à vélo, Paul Sonley souhaite réaliser une illustration originale de son itinéraire. Comme beaucoup de cyclistes, il a enregistré sa sortie à vélo avec l’application mobile du réseau social Strava. Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il doit y avoir un moyen d’exporter ses données GPS pour en faire une oeuvre d’art originale. Malheureusement, après de longues recherches, le graphiste de formation ne trouve rien de satisfaisant sur le web. Créatif dans l’âme, notre vélosophe anglais du Yorkshire se bricole donc son propre système D en combinant le traitement des données exportées dans plusieurs logiciels de visualisation. Pour accentuer le côté artistique de l’illustration, le designer apporte ensuite une dernière (re)touche personnelle à la sortie des logiciels. Convaincu du potentiel de sa technique, Paul commercialise désormais sa trouvaille via Loopieroute. Vous lui envoyez vos données et il se charge d’immortaliser le tracé de votre itinéraire. Qui plus est, avec personnalisation du texte de la légende de votre oeuvre. Des cyclotouristes amateurs dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ne dit-on pas que les cyclistes sont des artistes? En tout cas, les as du vélo inspirent les artistes. Connaissez-vous Horst Brozy? Ce graphiste et peintre allemand s’est forgé une solide réputation d’illustrateur dans le peloton professionnel. Depuis quelques années, tous les grands champions ont eu droit à leur portrait. Fasciné depuis toujours par le cyclisme, Horst a développé un style singulier qui combine diverses techniques de dessin comme la gouache, les crayons de couleur ou les crayons gras. Selon l’inspiration du moment, l’artiste varie les techniques mais le style et le trait restent toujours très reconnaissables. Je ne peux m’empêcher de partager le lien de son calendrier 2016 ‘Ride for Peace & Freedom’, dont les 12 heureux élus sont Kristoff, Nibali, Cummings, Degenkolb, Valverde, Greipel, Froome, van Avermaet, Pinot, Sagan, Porte et Kiryenka. Verdict du vélosophe : « Sur ce coup-là, je n’aurais rien contre les années de 13 ou 14 mois… »

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’artiste flamand Erik Nagels a été bercé par les épopées cyclistes des années 60. A l’époque, un fabricant de poudre à lessiver avait eu la brillante idée de placer une figurine cycliste dans chacun de ses paquets. Il n’en fallait pas plus pour que les enfants collectionnent les cyclistes des différentes couleurs et revivent à leur manière les étapes mythiques du Tour de France ou du Giro. Comme beaucoup d’enfants de cette génération, Erik a joué des heures avec ces figurines et la passion du vélo ne l’a jamais plus quitté. Pour le 100e anniversaire du Tour des Flandres, l’enfant devenu artiste a eu la brillante idée de redonner vie à ces figurines. Grandeur nature. A l’aide d’amis, il sortit 72 Flandriens en polyester de ses moules, qu’il installa le long du parcours. Visiblement, Erik était loin d’être le seul animé par cette nostalgie des échappées cyclistes de plastique. Vu le succès de son peloton coloré, son œuvre ‘De ontsnapping’ (L’échappée) circule à présent à la rencontre des amateurs de cyclisme. Comme le montre la photo, la p(l)age n’est pas tournée.

L'oeuvre 'De ontsnapping' (l'échappée) d'Erik Nagels surfe sur la vague de la nostlagie des échappées cyclistes des figurines de plastique.

L’oeuvre ‘De ontsnapping’ (l’échappée) d’Erik Nagels surfe sur la vague de la nostlagie des échappées cyclistes des figurines de plastique.

 

Il fut un temps où les vélodromes attiraient les grandes foules. Si le cyclisme sur piste a quelque peu perdu les faveurs du grand public, des initiatives originales pourraient relancer la discipline. Dans le Gers (France), Denis Briscadieu, le patron du groupe Cyclelab (qui gère plusieurs enseignes ‘vélo’ telles que Culture Vélo, Bouticycle et Vélo Station), souhaitait développer un projet associatif pour donner le goût du vélo notamment aux plus jeunes. C’est ainsi que Veloscope a vu le jour au printemps 2011. Outre un lieu d’exposition, ce Pavillon culturel du cycle compte un petit bijou tout de bois vêtu qui fait de plus en plus parler de lui : un mini vélodrome de 40 m. « Inspiré du concept RedBull Minidrome qui avait fait effet en Nouvelle-Zélande, le ‘Ring’ est toutefois plus grand et plus large pour être plus facilement accessible pour les enfants dès 5 ans », confie un responsable du Veloscope au Vélosophe. Une configuration qui le rend aussi plus rapide car les meilleurs y tournent à plus de 40km/h. Le meilleur chrono est actuellement détenu par un spécialiste du pignon fixe en 3’393 pour un tour lancé. Alors, on se met en piste? Regardez la vidéo du Veloscope.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le projet du Ring? Une attraction ludique, peu commune et visuellement réussie qui habille à merveille le Pavillon Culturel du Cycle Veloscope à L’Isle Jourdain dans le Gers.

Le projet du Ring? Une attraction ludique, peu commune et visuellement réussie qui habille à merveille le Pavillon Culturel du Cycle Veloscope à L’Isle Jourdain dans le Gers.

Ils auraient pu les appeler ‘(més)aventures de joyeux lurons qui tournent en rond’ ou ‘carnet d’anecdotes d’une bande de potes à vélo’, mais Vélomaniacs sonnait mieux. A travers le regard de fous de vélo d’un petit club de cyclos amateurs, le scénariste Jean-Luc Garréra et le dessinateur Alain Julié racontent l’univers du cyclisme. Non pas la vie des pelotons professionnels, mais bien celle des entraînements hebdomadaires et des sorties du dimanche. Le tout placé sous le signe de l’humour. Pour leur neuvième album, les Vélomaniacs déroulent leurs gags sur les routes de Corse, puisque l’île de Beauté accueillera cette année le départ du 100e Tour de France. Un hommage à la Grande Boucle que les auteurs ont aussi voulu en revisitant la genèse du vélo. Un clin d’oeil tant historique que sympathique. Les amateurs de la série seront aussi heureux de découvrir que le coach du Guidon’s Club de Pignon-sur-Rut a enfin accepté de créer une section VTT et une section féminine. Bref, comme le dit Jean-Luc Garréra, une BD qui ne manque pas de selle.

Merci à Alain et Jean-Luc pour leur dédicace spéciale Vélosophe. Les Vélomaniacs est publié aux éditions Bamboo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

Dédicace de Alain Julié et Jean-Luc Garréra, respectivement dessinateur et scénariste de la BD Les Vélomaniacs, pour les lecteurs de Vélosophe.

velosophe_velomaniacs_couverture9

Aussi étrange que cela puisse paraître pour un sport si populaire, le cyclisme n’est que très rarement entré dans l’univers de la bande dessinée. « Probablement à cause de la difficulté de dessiner un cycliste bien posé sur son vélo et de la perspective de devoir s’attaquer à un peloton », m’explique Christian Lax, l’un des rares dessinateurs à avoir osé l’aventure. Ayant le privilège de vivre de sa plume depuis une quarantaine d’année, ce cyclo passionné rêvait de combiner ses deux plaisirs : le vélo et le Neuvième Art. C’est en visitant l’observatoire du Pic du Midi dans les Pyrénées un été de 2005 que le dessinateur lyonnais eu le déclic. Le décor était tout trouvé et son héros serait un militaire ayant participé à la construction de l’observatoire, peu avant la première guerre mondiale. ‘L’aigle sans orteils‘ retrace l’époque des pionniers du Tour de France. Vu le succès de cette première BD cycliste, Christian remet du braquet quelques années plus tard pour un second album, ‘Pain d’alouette‘ (en deux tomes). Cette fois, le dessinateur s’attaque à un autre monument du patrimoine cycliste, la classique Paris-Roubaix durant l’Entre-deux-guerres. Ici aussi, l’artiste parvient à faire passer la souffrance, le doute, la peine d’un personnage qui fait sien la passion du cyclisme. Ses personnages fictifs y côtoient les plus grands champions de l’époque et nous entraînent dans leur roue à la découverte d’histoires avant tout humaines. Avec beaucoup de poésie. Voici quelques mois, l’auteur a bouclé sa trilogie en abordant le monde de la piste et des courses de 6 jours dans ‘L’écureuil du Vel’d’Hiv‘. A conseiller à tous les vélosophes, bédéphiles ou pas!

Le premier album est sorti chez Dupuis tandis que la suite de la trilogie est parue chez Futuropolis.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Dédicace du dessinateur Christian Lax pour Vélosphe

Dédicace du dessinateur Christian Lax pour Vélosphe

Dessin d'une BD de Christian Lax

Dessin d’une BD de Christian Lax

 

La passion du cyclisme selon Christian Lax

La passion du cyclisme selon Christian Lax