Articles Tagués ‘cycliste’

L’art peut se cacher partout. Même dans une chambre à air de vélo. Après de multiples crevaisons et autant de rustines, l’artiste japonais Takafumi Miki (Mickey pour les intimes) s’est résolu à changer la chambre à air de sa roue de vélo. Plutôt que de la jeter, le designer graphique basé à Londres a eu l’idée de transformer ce bout de caoutchouc destiné à la poubelle en une œuvre surprenante. Passionné par tout ce qui touche à la résolution des images, il s’est mis à découper des petits ronds de caoutchouc avec sa paire de ciseaux. Beaucoup de petits ronds. Des petits et des très petits. Pendant une semaine. L’idée lumineuse s’est vite transformée en quelques ampoules sur les doigts. Puis, Mickey a tout collé sur une feuille blanche et l’inerte caoutchouc s’est fait cycliste. Le jeu d’optique de l’illustration est bluffant. A un bon mètre de distance, les points disparaissent au profit de l’image, mais même l’observateur le plus attentif ne peut soupçonner l’origine de la matière. De près, par contre, impossible de voir le cycliste en action, l’œil se contente du relief des pastilles. Comme quoi tout est question de point de vue. Pour la petite histoire, l’œuvre du vélosophe est intitulée ‘Dots Ride’ et circule avec l’exposition Cy-collage du collectif Colectivo Futuro. Des amateurs de récup dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc provenant d'une chambre à air de vélo.

Dots Ride est une illustration représentant un cycliste. Travail graphique sur la résolution.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc provenant d'une chambre à air de vélo.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc découpées dans une chambre à air de vélo.

Par nostalgie du temps où il était gamin et passait des heures à revivre les plus belles étapes du Tour de France avec ses petites figurines cyclistes, Alain Quenderf a fait de son hobby d’enfant un hobby de grand. Depuis 15 ans, ce passionné de cyclisme s’amuse à peindre les petites figurines aux couleurs des maillots des grands champions. Et parfois aussi des amateurs puisqu’il travaille également sur mesure pour des clubs de cyclos ou des particuliers. Au fil des ans, l’artiste s’est forgé une solide réputation. S’il avait dû compter ses réalisations, son peloton dépasserait allègrement le millier de coureurs. « Les figurines de base sont en plastique ou en métal et il me faut environ une heure pour en peindre une complètement », explique-t-il au vélosophe. Imaginez donc le nombre d’heures passées le pinceau à la main. Un jeu d’enfant? Ca dépend pour qui, mais le créneau est toujours porteur car la passion touche beaucoup de collectionneurs.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Dans la série des gadgets inutiles qui font toujours bien rire, cette caméra de recul pour cyclistes n’est pas mal dans le genre. D’accord, mieux vaut être prudent et avoir les yeux partout quand on roule à vélo dans la circulation. Et c’est effectivement plus élégant et discret que les rétroviseurs. Mais de là à investir 180$ dans un accessoire de torture… La vie de cycliste est déjà suffisamment rude. Pensez-vous qu’une telle caméra soit bonne pour le cœur? Imaginez le stress en voyant un camion débouler sur vous à toute allure. Palpitations garanties. Mais si vous êtes amateur de sensations fortes, je vous l’accorde, la caméra vous ravira. C’est pas beau la créativité?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Système de caméra de recul pour cyclistes.

Système de caméra de recul pour vélo.