Articles Tagués ‘design’

Comment lutter contre la pollution de l’air dans nos villes? La pratique du vélo fait naturellement partie des solutions mais le product designer indonésien Jatmiko yo Jatkomik a voulu aller encore plus loin. Confronté à la pollution croissante de l’air dans les grandes villes d’Indonésie, il a imaginé un vélo qui filtre l’air. Doté d’un filtre, le vélo APbike purifie l’air à mesure que le cycliste pédale. Comme notre vélosophe ne manque pas d’air (et d’idées), il a aussi cherché un moyen de transformer son vélo en tandem. Le vélo est en effet extensible grâce à une barre additionnelle, que l’on peut intégrer dans le cadre. Ce cadre vélo/tandem offre l’avantage d’être aisé à stocker et à transporter. Le designer a même développé un kit de transport pour son vélo. Après plusieurs prototypes, le concept initial du vélo à rallonge – que le designer appelle non sans humour son ‘vélo limousine’ – a évolué vers un tandem au design très différent. Composé de trois éléments, le tandem ‘Trandem’ peut se transformer en vélo classique en retirant la pièce centrale.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Le vélo APbike du designer indonésien Jatmiko yo Jatkomik peut se transformer en tandem.

Le vélo APbike du designer indonésien Jatmiko yo Jatkomik peut se transformer en tandem.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Comment favoriser l’usage du vélo en milieu urbain ? Pour la start-up lyonnaise Addbike, la réponse passe notamment par la mise à disposition de solutions modulables qui rendent le vélo pluriel. Un peu dans l’esprit du couteau suisse. Imaginez un vélo qui puisse s’adapter à vos besoins, peu importe que vous deviez transporter des charges, aller conduire les bambins à l’école ou simplement filer au plus vite au bureau. L’idée des vélosophes français consiste à remplacer la roue avant d’un vélo classique par un châssis à deux roues sur lequel on vient fixer le module correspondant à vos besoins. Ou comment transformer un vélo classique en triporteur urbain. Déjà primée, l’innovation est actuellement en phase de test à grande échelle. Les retours d’expérience devraient permettre de développer de nouveaux modules en vue de la commercialisation. A suivre…

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélomag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans le cadre de son master en entrepreneuriat technologique à l’University College de Londres, Marcin Piatkowski planche sur l’outil de déplacement ultime pour les navetteurs urbains. Pour lui, la solution passe par le vélo pliant électrique. Pendant deux ans, le jeune entrepreneur approfondit ses recherches, peaufine le développement et optimise le design du prototype. Jugé prometteur, son vélo JIVR Bike est soutenu par son université via la création d’une start-up. Pour le grand public, l’aventure débute par un projet de financement participatif sur Kickstarter. Nouveau succès au rendez-vous et lancement de la production à grande échelle. Aujourd’hui, les premiers vélos sont en circulation depuis environ six mois et le carnet de commandes ne désemplit pas. Mais quels sont donc les points forts de ce JIVR Bike? Tout d’abord, la transmission mécanique est complètement cachée dans le cadre en aluminium. Outre le gain esthétique et le côté pratique d’éviter les taches de graisse, ce développement permet avant tout d’éliminer l’encrassement de la chaîne et donc de rendre le système plus durable. Sur le plan visuel, le cadre épuré revisite quelque peu la conception classique du vélo. Le concepteur souhaitait un transport aisé en mode replié et a trouvé un moyen ingénieux de plier le vélo en quatre mouvements. Le moteur électrique, quant à lui, est intégré dans le moyeu de la roue avant du vélo (20″). Enfin, le JIVR Bike entre dans la gamme des objets connectés. Equipé du Bluetooth, il peut être connecté à une application à télécharger sur votre smartphone grâce à laquelle vous disposez d’un ordinateur de bord.

Ce vélo fait partie des nombreux modèles qui seront présentés au salon du vélo d’exception LikeBike du 3 au 5 juin à Monaco (où je dédicacerai également mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’).

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Les motos des années 50 ont clairement marqué les esprits des artisans barcelonais d’Oto Cycles. Lorsqu’ils ont dessiné leurs premiers vélos, le mot d’ordre était de toute évidence ‘look rétro’. Les moindres détails des trois modèles de leur collection rappellent les Café Racers, avec quelques nuances selon les goûts : une légende urbaine nommée RaceR, un sportif compact OtoK et la Harley du vélo OtoR, modèle phare du fabricant. Petite surprise, tous ces vélos sont électriques. Discrétion assurée grâce à l’intégration de la batterie dans le réservoir. Soyons clairs, si le style vintage de ces belles machines vous séduit, le plus difficile sera probablement de choisir le coloris parmi les plus de 200 teintes proposées et les accessoires personnalisables allant des poignées à la selle en passant par les pneus et les sacoches en chambres à air recyclées. A essayer!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Prochaine séance de dédicace de mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ le samedi 9 avril 2016 après-midi au café-vélo La Bicycletterie à Lyon. Plus d’infos sur le livre via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La question du vélo du futur ou du futur du vélo vous interpelle? L’exposition ‘Bike to the future‘ initiée par l’IMF Foundation (organisation culturelle italienne active dans le design, l’art et la musique) et coproduite par le musée du design de Gand vous ravira. A travers une cinquantaine de vélos de designers issus des quatre coins du monde, l’exposition aborde les thématiques de la mobilité, du design, des technologies et de la culture vélo. Les modèles exposés sont très variés, allant des modèles cargo au vélo imprimé en 3D en passant par des vélos pliants, quelques vélos en bois ou des designs expérimentaux. Parallèlement aux vélos exposés, plusieurs dizaines de projets de micro design (accessoires, mobilier urbain, …) et macro design (infrastructures, ponts, tunnels, …) sont présentés à l’aide de fiches didactiques. « Le parcours se veut éclectique et le plus inspirant possible », explique Mario Ciampa, président de l’IMF Foundation. Les différents curateurs ont réussi la performance de rassembler un large éventail de vélos auxquels le grand public n’a que rarement accès. On nous chuchote que l’exposition voyagera ensuite en Italie et probablement aux Etats-Unis… A découvrir du 25 mars au 23 octobre 2016 au Designmuseum Gent. Avis aux amateurs vélosophes, mon livre est en vente à la boutique du musée.

Découvrez quelques photos de l’inauguration de l’exposition ‘Bike to the future’ sur la page Facebook de Vélosophe.

Prochaine séance de dédicace de mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ le samedi 9 avril 2016 après-midi au café-vélo La Bicycletterie à Lyon. Plus d’infos sur le livre via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

La cité balnéaire française de La Grande Motte (près de Montpellier) est née du rêve de l’architecte visionnaire Jean Balladur de concevoir la ville comme une invitation à la mobilité douce. Tout y a été pensé pour accorder la priorité au piéton et au vélo. Ce lieu qui a inspiré de nombreux créatifs – et s’est fait une belle place sur la scène du design – innove à présent en lançant un vélo créé pour une ville. Une ville à l’architecture iconique se devait d’avoir un vélo d’une identité visuelle forte. Mission remplie. La Grande Motte by Caminade est le fruit d’une collaboration avec le designer Jean-Gabriel Causse et le fabricant de vélos artisanal Caminade. Le designer a dessiné un vélo aux courbes féminines qui conserve néanmoins un caractère masculin, en hommage aux travaux de l’architecte. Les courbes et les cercles du cadre évoquent également l’image d’une ville en mouvement. C’est dans les ateliers de Caminade, dans les Pyrénées Orientales, que le projet a pris forme. Décliné en version à deux vitesses automatiques ou à assistance électrique, le vélo revendique fièrement son label ‘fabrication 100% française’. En tant que spécialiste de l’influence des couleurs sur nos perceptions et comportements, le designer a imaginé trois combinaisons de coloris : noir mat et vert, bleu ou orange pour les cercles du cadre. Quelque chose me dit que la Méditerranée va attirer de plus en plus de vélosophes…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Dans le monde du design, le Britannique Michael Young est notamment connu pour son exploration des techniques de production et son travail sur les matériaux. Reconnu mondialement, le designer industriel cherche en permanence à repousser les limites du design expérimental. Au vu de son éventail de réalisations, force est de lui reconnaître un faible pour le matériau aluminium. Une exposition lui est d’ailleurs actuellement consacrée sur cette thématique au Centre d’innovation et de design du Grand-Hornu (Belgique) : ‘AL[L] Projets en aluminium de Michael Young‘. Parmi les oeuvres exposées, un vélo, le City Speed réalisé en 2009 pour Giant. « Le fabricant de vélos taïwanais voulait que je jette un regard neuf sur le vélo et que je leur dessine un vélo qui parle aux amateurs de design, un objet de désir. Avouez qu’on a déjà vu pire comme briefing », me confie le designer, non sans humour. « Par ailleurs, je pouvais profiter des installations et du savoir-faire incroyable des équipes du fabricant. » Michael a opté pour un cadre en aluminium hydroformé dans une géométrie prévue pour la détente mais avec un look sportif. En examinant les détails, plusieurs trouvailles de ce modèle ont clairement fait école, comme les phares ou le câblage intégrés. Vu le succès du vélo, le designer a ensuite réalisé une version avec une fourche en fibre de carbone et un phare arrière amovible intégré dans le tube de selle. Questionné sur les enseignements tirés de ce projet, Michael Young répond que l’égocentrisme n’a pas sa place dans le design. « Le design est une forme de démocratie, où l’on ne travaille pas pour soi mais au service des autres. » A votre service!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Vélo City Speed du designer britannique Michael Young pour le compte de Giant.

Vélo City Speed du designer britannique Michael Young pour le compte de Giant.