Articles Tagués ‘grand-bi’

Laissez-moi vous souhaiter une merveilleuse année vélosophique. Une année créative. Une année où, comme le vélosophe de cette illustration, vous oserez vous lancer dans vos rêves les plus fous. Pour ne jamais avoir de regrets de ne pas les avoir tentés*. Et surtout, que ça roule. Chaud devant!

Pour la petite histoire, cette illustration est l’oeuvre de mon frère Michaël. Entre deux dédicaces de nos contes humoristiques sur un festival BD en 2013, nous partons dans un délire. En quelques traits sur un coin de table, un personnage prend forme, puis un grand-bi. Les mises en situation du cycliste deviennent de plus en plus loufoques. En se remémorant notre pointe de vitesse à 84 km/h sur notre triplet, il imagine les joies épiques du grand-bi dans les cols de montagne. Sans le savoir, il venait de me dessiner ma carte de vœux 2017…

* De mon côté, parallèlement à l’animation de ce blog et à la promotion de mon livre, je me suis lancé dans une nouvelle aventure vélosophe… en devenant l’importateur et le distributeur de la bière Vélosophe en Belgique. Plus d’infos sur www.velosophe.be/biere

Vélosophe vous souhaite une merveilleuse année 2017. (Illustration de Michaël Mageren)

Vélosophe vous souhaite une merveilleuse année 2017. (Illustration de Michaël Mageren)

Publicités

Le grand-bi est un vélo fascinant qui inspire régulièrement les artistes. Vélosophe de son état, l’Américain Ron Schroer a fabriqué un grand-bi entièrement en bois. Au-delà du travail sur le matériau qu’il affectionne particulièrement, le bricoleur a avant tout cherché à faire danser son vélo. Non pas en roulant en danseuse, mais plutôt en faisant marcher son vélo (et son imagination). L’idée? Remplacer la petite roue arrière du grand-bi par un mécanisme articulé qui donnerait l’impression que le vélo marche. Notre homme avait été impressionné par la créativité de l’oeuvre ‘strandbeest‘ (‘bête de plage’) de l’artiste néerlandais Theo Jansen et s’est donc inspiré du concept pour le décliner en une version actionnée par le pédalage. En dotant le bout des ‘pattes’ de petites roulettes, le vélo pouvait se mouvoir aisément avec beaucoup de poésie. En avant comme en arrière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Découvrez la vidéo du ‘Boneshaker Big Wheel’ de Ron Schroer.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

C’est vers 1870 que le grand-bi a vu le jour. Partant du principe que plus la roue est grande, plus la distance parcourue en un coup de pédale est importante, des petits malins en quête de records de vitesse transforment leur vélocipède en grand-bi. Les records ne tardent pas à tomber, tout comme les cyclistes d’ailleurs. D’après les récits d’époque, rares sont les cyclistes à ne pas avoir piqué du nez en freinant trop brusquement. Vu la quantité d’accidents causés, le grand-bi ne restera qu’une petite dizaine d’années sur le devant de la scène cycliste. Cela ne l’empêche toutefois pas de rentrer dans la grande histoire du vélo et de compter de nombreux inconditionnels, comme Zdenek Mesicek. Passionné par le design du grand-bi, Zdenek a appris à les fabriquer via son papa. Depuis 23 ans, il peaufine sa technique et son expertise est désormais reconnue bien au-delà des frontières de sa République Tchèque. « Avant la Révolution de velours, il n’était pas possible de lancer sa propre entreprise », explique-t-il. « Dès que l’interdiction fut levée, j’ai commencé à fabriquer et rénover des vélos historiques et des répliques de bicyclettes en tous genres ». Sa galerie de réalisations est impressionnante. Mettant un point d’honneur à soigner les moindres détails, le vélosophe tchèque fabrique même ses selles en cuir. Aujourd’hui, il affirme lui falloir environ 300 heures de travail pour construire un grand-bi de A à Z. Il en produit une quarantaine par an, entièrement sur mesure. Si l’aventure vous tente, sachez qu’il vous faudra patienter au minimum un an car son carnet de commandes affiche complet pour les 12 prochains mois. Si c’est la perspective de la chute qui vous rebute, n’ayez crainte, Zdenek vous apprendra à rouler et même à descendre de là-haut en toute sécurité.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélosophe tchèque Zdenek Mesicek fabrique et restaure des grands-bis, des vélos historiques et des répliques de bicyclettes en tous genres.

Le vélosophe tchèque Zdenek Mesicek fabrique et restaure des grands-bis, des vélos historiques et des répliques de bicyclettes en tous genres.

Depuis tout petit, l’artiste californien Todd Barricklow est fasciné par les vélos. Admiratif de ces engins à deux roues, il passe des heures, pour ne pas dire des mois, à concevoir des machines d’un autre temps. Des vélos d’acier aux roues aussi grandes que son imagination. Et tout roule, comme sur des roulettes. Enfin, sur des rails, car ses créations sont d’abord prévues pour fonctionner en mode draisine (vélo sur rail). Depuis quelques années, notre artiste participe avec ses inventions à une course de machines propulsées à la force des jambes… sur rails. Après l’événement annuel, Todd adapte ses modèles (grands-bis et autres curiosités inspirées du genre) pour goûter aux joies de la conduite sur route. Mais très vite déjà, il se remet à cogiter pour l’édition suivante. Entre deux cogitations, il partage son rêve avec le grand public lors de parades. Le plus souvent avec ses potes du Fun Bike Unicorn Club, un collectif d’inventeurs et de bricoleurs de vélos en tous genres qui tentent de canaliser leur créativité autour d’une bonne bière. Comme dirait le vélosophe : « Grand-bi(en) leur fasse ». Et merci pour le spectacle!

NB : pour ceux qui se demandent comment Todd transporte son espèce de double grand-bi, la réponse est proposée en photo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour inciter ses habitants à s’interroger sur leurs modes de déplacement en milieu urbain, la ville de Sidney a demandé l’an dernier à l’artiste australien Alasdair Nicol de réaliser une oeuvre originale dans le cadre du festival ‘Art & About Sydney 2010’. Un vélo fait d’une bonne centaine de vélos. Avec ses 12 m de haut, le ‘bike bike’ n’est bien entendu pas passé inaperçu dans le paysage. Grande dis’ pour le grand-bi!

Le 'bike bike' d'Alasdair Nicol - Photography © 2010 Matthew Venables