Articles Tagués ‘illustration’

Au retour d’un col mémorable à vélo, Paul Sonley souhaite réaliser une illustration originale de son itinéraire. Comme beaucoup de cyclistes, il a enregistré sa sortie à vélo avec l’application mobile du réseau social Strava. Pour lui, il ne fait aucun doute qu’il doit y avoir un moyen d’exporter ses données GPS pour en faire une oeuvre d’art originale. Malheureusement, après de longues recherches, le graphiste de formation ne trouve rien de satisfaisant sur le web. Créatif dans l’âme, notre vélosophe anglais du Yorkshire se bricole donc son propre système D en combinant le traitement des données exportées dans plusieurs logiciels de visualisation. Pour accentuer le côté artistique de l’illustration, le designer apporte ensuite une dernière (re)touche personnelle à la sortie des logiciels. Convaincu du potentiel de sa technique, Paul commercialise désormais sa trouvaille via Loopieroute. Vous lui envoyez vos données et il se charge d’immortaliser le tracé de votre itinéraire. Qui plus est, avec personnalisation du texte de la légende de votre oeuvre. Des cyclotouristes amateurs dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Ne dit-on pas que les cyclistes sont des artistes? En tout cas, les as du vélo inspirent les artistes. Connaissez-vous Horst Brozy? Ce graphiste et peintre allemand s’est forgé une solide réputation d’illustrateur dans le peloton professionnel. Depuis quelques années, tous les grands champions ont eu droit à leur portrait. Fasciné depuis toujours par le cyclisme, Horst a développé un style singulier qui combine diverses techniques de dessin comme la gouache, les crayons de couleur ou les crayons gras. Selon l’inspiration du moment, l’artiste varie les techniques mais le style et le trait restent toujours très reconnaissables. Je ne peux m’empêcher de partager le lien de son calendrier 2016 ‘Ride for Peace & Freedom’, dont les 12 heureux élus sont Kristoff, Nibali, Cummings, Degenkolb, Valverde, Greipel, Froome, van Avermaet, Pinot, Sagan, Porte et Kiryenka. Verdict du vélosophe : « Sur ce coup-là, je n’aurais rien contre les années de 13 ou 14 mois… »

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au Tour de France, les artistes ne sont pas uniquement à vélo. A divers endroits le long du parcours, des peintres ont réalisé des fresques murales sur le thème du vélo en vue de la Grande Boucle 2015. A Utrecht, par exemple, l’initiative ‘Tour des Arts’ a encouragé des artistes locaux à faire preuve de créativité pour transformer des pignons de façades en oeuvres vélosophiques. L’illustrateur Daniel Roozendaal a ainsi croqué les portraits des deux champions néerlandais Joop Zoetemelk et Jan Janssen. Ailleurs dans la ville, trois autres peintures murales ont vu le jour dans le cadre de ‘Painting the walls‘, avec la collaboration des étudiants de l’institut Nimeto Utrecht. Lotte van Laatum s’est inspirée de photos de 17 riverains à vélo pour son ‘Peloton’ mural. Le designer Menno Anker, de son côté, a rendu hommage au style de l’architecte et designer Gerrit Rietveld dans sa peinture ‘Rietvelo’. Enfin, la troisième oeuvre, signée par le studio d’animation Job, Joris & Marieke, est un clin d’oeil au jardin Tivoli. En France, à Saint-Méen-le-Grand (Bretagne), une peinture ‘L’échappée belle’ orne désormais un château d’eau.

Connaissez-vous d’autres peintures murales créées à l’occasion du passage du Tour de France 2015? Envoyez-moi les infos via info@velosophe.be

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

L’art peut se cacher partout. Même dans une chambre à air de vélo. Après de multiples crevaisons et autant de rustines, l’artiste japonais Takafumi Miki (Mickey pour les intimes) s’est résolu à changer la chambre à air de sa roue de vélo. Plutôt que de la jeter, le designer graphique basé à Londres a eu l’idée de transformer ce bout de caoutchouc destiné à la poubelle en une œuvre surprenante. Passionné par tout ce qui touche à la résolution des images, il s’est mis à découper des petits ronds de caoutchouc avec sa paire de ciseaux. Beaucoup de petits ronds. Des petits et des très petits. Pendant une semaine. L’idée lumineuse s’est vite transformée en quelques ampoules sur les doigts. Puis, Mickey a tout collé sur une feuille blanche et l’inerte caoutchouc s’est fait cycliste. Le jeu d’optique de l’illustration est bluffant. A un bon mètre de distance, les points disparaissent au profit de l’image, mais même l’observateur le plus attentif ne peut soupçonner l’origine de la matière. De près, par contre, impossible de voir le cycliste en action, l’œil se contente du relief des pastilles. Comme quoi tout est question de point de vue. Pour la petite histoire, l’œuvre du vélosophe est intitulée ‘Dots Ride’ et circule avec l’exposition Cy-collage du collectif Colectivo Futuro. Des amateurs de récup dans la salle?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc provenant d'une chambre à air de vélo.

Dots Ride est une illustration représentant un cycliste. Travail graphique sur la résolution.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc provenant d'une chambre à air de vélo.

Illustration du designer graphique Takafumi Miki. Cycliste en pastilles de caoutchouc découpées dans une chambre à air de vélo.

Visiblement, le vélosophe n’est pas le seul à avoir un petit vélo qui lui trotte dans la tête. Cette illustration de Serge Dehaes (notamment connu pour sa collaboration avec Philippe Geluck) est issue du livre ‘Les jeux naissent tendres’ d’Ardent Duchesne. Ce recueil de textes courts, traitant des sujets les plus divers sous la forme de petites fables, contient notamment un sujet consacré au vélo. Voici un petit extrait de ‘Jante dame’, avec l’aimable autorisation de l’auteur :

« … le véritable jouisseur ne s’enferrera pas dans cet engrenage de la vitesse. A cette modernité haletante, il préférera les élans langoureux d’une frêle bicyclette. Proche des gens, proche du temps, elle accompagnera de son cliquetis suave toutes les étapes d’un voyage d’agrément. Le cycliste pourra ainsi, d’un coup de pédale à l’autre, admirer tout à loisir le paon faire la roue, le paysan manier sa fourche, l’enfant faire rouler une bille… Sans conteste, seule cette petite reine des routes peut s’intégrer si intimement au cycle naturel du temps. Des vacances dévolues aux découvertes ? Vous verrez… Le vélo s’y prête ! » (Ardent Duchesne)

Illustration de Serge Dehaes issue du livre 'Les jeux naissent tendres' d'Ardent Duchesne.