Articles Tagués ‘mobilité’

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Porte-bébé pour vélo Pahoj qui se transforme en poussette. Design de Lycke von Schantz.

Voici un accessoire pour vélo qui devrait faciliter la vie des jeunes parents accros de la bicyclette en milieu urbain. Vous aimez vous déplacer à vélo avec votre enfant sur le porte-bagage? Moi aussi. Ces instants sont tellement magiques et complices que j’en arrive parfois à me demander lequel des deux transporte l’autre. Oui, mais lorsque vous arrivez à destination et que l’enfant n’est pas encore en mesure de marcher (longtemps), vous n’avez souvent d’autre solution que de le porter à bras. La jeune designer industrielle suédoise Lycke von Schantz a probablement trouvé l’accessoire de vos rêves. Son projet Påhoj est un porte-bébé pour vélo qui se transforme en poussette. L’idée est tout simplement géniale. Et Lycke, qui a notamment travaillé pour Ikea ou Nokia, a pensé à tout : la poignée du siège pour enfant est télescopique pour un confort maximal des parents en mode poussette. Répondant aux normes de sécurité européennes, la coque légère se fixe sur un support de type porte-bagage attaché au cadre du vélo sous la selle et peut accueillir vos bambins de 9 à 22 kg. Avis aux amateurs d’évasions vélosophiques en famille, ce siège pour enfant devrait être lancé en production d’ici quelques mois. Patience, patience…

Idée de cadeau original pour un fan de vélo.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Comment rendre le monde plus durable en éliminant les barrières à la pratique du vélo? Telle est la vélosophie du mouvement Cyclehack. Née en 2014, l’initiative citoyenne a rassemblé quelques esprits créatifs le temps d’un week-end. Le but était simple : réfléchir à des solutions devant rendre la pratique du vélo plus accessible et plus sûre. Après une séance de brainstorming, les candidats vélosophes étaient invités à prototyper leurs idées en petits groupes pour ensuite les tester sur le terrain. A la fin du week-end, chaque groupe présente son projet. Au-delà des échanges en petits comités, la volonté est d’inspirer des actions concrètes et d’inciter les décideurs politiques à mettre en œuvre les bonnes pratiques à grande échelle. En deux ans, le mouvement s’est considérablement internationalisé. Plus d’une trentaine de villes des quatre coins du globe ont participé au Cyclehack du dernier week-end de juin. Parmi les dizaines de projets soumis cette année, je m’en voudrais de ne pas évoquer le projet belge ‘Fixmyhole BXL‘. Non sans humour, les auteurs du projet ont imaginé un pochoir en forme de Manneken Pis pour identifier les trous dangereux sur la voie publique. Simple, fun et efficace ! Découvrez une vaste sélection de projets sur le site de Cyclehack.

Fixmyhole BXL est l'un des nombreux projets présentés lors du week-end Cyclehack pour rendre la pratique du vélo plus accessible et plus sûre.

Fixmyhole BXL est l’un des nombreux projets présentés lors du week-end Cyclehack pour rendre la pratique du vélo plus accessible et plus sûre.

Comment favoriser l’usage du vélo en milieu urbain ? Pour la start-up lyonnaise Addbike, la réponse passe notamment par la mise à disposition de solutions modulables qui rendent le vélo pluriel. Un peu dans l’esprit du couteau suisse. Imaginez un vélo qui puisse s’adapter à vos besoins, peu importe que vous deviez transporter des charges, aller conduire les bambins à l’école ou simplement filer au plus vite au bureau. L’idée des vélosophes français consiste à remplacer la roue avant d’un vélo classique par un châssis à deux roues sur lequel on vient fixer le module correspondant à vos besoins. Ou comment transformer un vélo classique en triporteur urbain. Déjà primée, l’innovation est actuellement en phase de test à grande échelle. Les retours d’expérience devraient permettre de développer de nouveaux modules en vue de la commercialisation. A suivre…

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélomag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il était une fois un architecte bruxellois qui voulait remettre en question nos pratiques et modes de vie. Son monde idéal? La cité végétale. Toute sa vie, Luc Schuiten a cherché à ouvrir de nouvelles perspectives vers d’autres possibles qui pourraient être expérimentés. Sa réflexion sur les modes de déplacement plus durables l’a naturellement mené au vélo, qu’il n’hésite pas à qualifier de ‘merveille d’une efficacité redoutable’. Toutefois, pour que le vélo remplace la voiture dans nos villes, plusieurs améliorations sont nécessaires. Luc a donc planché sur le chaînon manquant entre le vélo et la voiture : le tricyclopolitain. « L’engin devait rester attractif et fun pour susciter l’intérêt », explique Luc Schuiten. Son vélo amélioré est doté de trois roues, d’une assistance électrique et d’une coque pour se protéger de la pluie. Avec l’aide d’un atelier vélo de Strasbourg (Wheel’e) pour le travail mécanique et d’un ébéniste liégeois pour la coque en bois (Karl Theiss), Luc a fabriqué un premier prototype, toujours en cours de perfectionnement. La prochaine étape consistera à fabriquer les prototypes des deux autres versions (cargo et rosalie/cuistax). Plusieurs mairies auraient déjà manifesté de l’intérêt pour le projet. Au-delà de ce tricyclopolitain, notre créatif vélosophe a mené plusieurs autres projets inspirés du vélo comme le twike (vélo couché caréné qu’il utilise au quotidien dans Bruxelles) ou le cyclo. Pour lui, la créativité c’est se donner la chance de vivre dans un monde qui nous est le plus proche, créer pour être en phase avec sa vision d’un monde durable. Pas étonnant dès lors que sa démarche s’inscrive dans l’open source, car son fil rouge reste de mettre à disposition de bonnes idées qui peuvent en inspirer d’autres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rayon bonnes idées, Luc Schuiten a équipé son twike d’un klaxiphone, une version beaucoup plus fun du klaxon. A chaque activation, son vélo produit le bruit du cheval au galop, d’une locomotive à vapeur, d’une corne de brume ou d’un passage à niveau. « Ces bruits surprennent dans la circulation, amusent les gens et suscitent la sympathie, une piste intéressante à explorer dans la communication avec autrui », me confie-t-il. Qu’en dites-vous? Surprenant, non?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

La vélorution universelle est un mouvement urbain qui prône une mobilité non polluante et revendique une place plus importante pour le vélo en ville. « Nous luttons contre la privatisation de l’espace public par la voiture et souhaitons rendre nos villes plus conviviales, notamment par l’aménagement de davantage de sites propres pour les vélos », explique un vélorutionnaire. Depuis 2010, les vélorutionnaires organisent chaque année un grand rassemblement début juillet. Après Paris, Concarneau, Marseille et Grenoble, l’événement vient de se tenir à Bruxelles. Quatre jours de rencontres animées, avec entre autres des joutes vélo, des visites d’ateliers vélo alternatifs, des masses critiques, une projection de film, … « Avec une bonne dizaine d’habitués de l’événement, nous avions porté la candidature de Bruxelles l’an dernier à Grenoble. Toute l’équipe de bénévoles a fourni un travail formidable avec le soutien des réseaux des ateliers vélo », déclare Réginald de Potesta de Waleffe. « Nous ne pouvons que nous réjouir d’être parvenus à rassembler plus de 1000 cyclistes, dont environ 200 venus de l’étranger, pour la grande parade à vélo dans les rues de Bruxelles. Une belle réussite qui aura aussi permis de fédérer les différents réseaux et de favoriser les rencontres au sein de la communauté cycliste dans la capitale. De bon augure pour l’avenir. » Rayon créativité aussi, les amateurs de vélos originaux ont été servis. Pas de vélorution sans vélos sono et tall bikes, cela fait partie de l’ADN de l’événement. Découvrez les photos de la grande parade de la vélorution universelle à Bruxelles sur la page Facebook de Vélosophe. Pour les amateurs, l’édition 2016 se tiendra à Toulouse.

Les tall bikes font partie du paysage de la grande parade à vélo de la vélorution universelle.

Les tall bikes font partie du paysage de la grande parade à vélo de la vélorution universelle.

 

L’innovation dans le monde du vélo? Voici un exemple coréen, signé par Kim Bog-Sung, le fondateur de l’entreprise Bygen. Féru de vélo, il a mené des travaux de R&D pendant 6 années avant de sortir le direct bike Hank. La particularité de ce vélo réside dans le pédalier articulé directement sur le moyeu de la roue arrière. Son objectif était de réduire la perte de puissance liée à la tension de la chaîne en optant pour une solution à transmission directe. Non content d’éliminer la chaîne, le vélosophe asiatique a aussi voulu accroître la puissance développée en imaginant un pédalier sur le principe des leviers. Ensuite, pour que le vélo soit pratique et facile à transporter, il a décliné le concept sur un cadre en carbone rétractable. Il ne fait aucun doute que son design surprenant séduira les cyclistes urbains branchés. Pesant moins de 10 kg, le vélo Hank est doté de 3 vitesses et d’un guidon pliable. Ou comment faire rimer créativité et mobilité.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Shweeb est une attraction cycliste qui fait fureur en Nouvelle-Zélande. Cette capsule inspirée d’un vélo couché est suspendue à un monorail et propulsée à l’aide d’un pédalier. Si vous êtes dans un grand jour, vous pouvez tenter de battre le record de vitesse du circuit (une boucle de 200 mètres à parcourir trois fois), les responsables du parc d’aventures Agroventures (à Rotorua) se feront un plaisir de vous remettre la coquette somme de 1000$ si vous y parvenez. Avant de devenir une attraction, le Shweeb a été développé tel un système de transport en commun futuriste et écologique. En 2010, Google avait en effet lancé un appel à ‘idées pour le changement’ et le concept du Shweeb était l’un des 150.000 projets introduits. Jugé comme le plus innovant en matière de mobilité durable, le concept avait terminé parmi les 5 heureux lauréats. Ce titre avait valu aux concepteurs de bénéficier d’un large financement du géant du web pour mener des études de recherche et de développement. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de décliner le projet original en attraction pour un parc d’aventures. Encore une bonne raison d’envisager des vacances au pays du long nuage blanc…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le Shweeb est une attraction cycliste du parc d'aventures Agroventures à Rotorua, en Nouvelle-Zélande.

Le Shweeb est une attraction cycliste du parc d’aventures Agroventures à Rotorua, en Nouvelle-Zélande.