Articles Tagués ‘photographe’

Il est de ces régions où le vélo ne s’envisage pas sans un minimum de créativité. Là-bas, le sport ce n’est pas le vélo. C’est de trouver le système D pour poursuivre sa route après un petit pépin mécanique ou une crevaison. Si d’aventure votre vélo venait à jouer les récalcitrants lors d’un voyage dans le nord de l’Inde, du côté du Taj Mahal, sachez que les dieux du vélo sont avec vous. Ce négociant de vélos, ou de pièces détachées (tout est question de point de vue), se fera un plaisir de vous aider. Le vélociste officiel de la bourgade d’Agra a tout ce qu’il vous faut en stock (et même plus), vous n’en croirez pas vos yeux. Alors, qu’est-ce qu’on dit? Merci le vélosophe. Et merci aussi au photographe amateur Edward Velghe de nous avoir envoyé ce superbe cliché.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Un négociant de vélo dans le nord de l'Inde. (c) Edward Velghe

Un négociant de vélo dans le nord de l’Inde. (c) Edward Velghe

Parti à la découverte de Shanghai à vélo, le photographe français Alain Delorme trouve « l’idée clic » en voyant défiler les vélos chargés de cargaisons impossibles. Super héros aux yeux des Occidentaux, ces porteurs de totems des temps modernes sont des immigrants que les Shanghaiens ne veulent pas voir, alors qu’ils sont partout en ville. Pour pointer du doigt la société de consommation made in China et inciter une réflexion sur le phénomène, l’artiste se met à pister les tours de babioles. Au propre comme au figuré, il accumule les clichés et les chargements. De retour au pays, l’adepte de la réalité augmentée passe des mois à retravailler ses prises de vues. Léchées, les images de porteurs chinois se font de plus en plus alléchantes. Pour que le public adhère davantage au message. Objectif réussi puisque l’exposition ‘Totems’ ne cesse de faire parler d’elle. Moralité de sa vélosophie? Avec Photoshop comme avec la Chine, tout est possible!

Ce diaporama nécessite JavaScript.