Articles Tagués ‘record’

« Dis papa, quel est le record de vitesse sur un vélo? » Tout dépend de quoi l’on parle, mon grand. Il existe des tas de records de vitesse à vélo. Le plus emblématique est sans aucun doute le record de l’heure sur piste, mais la chasse aux records connaît énormément de disciplines. C’est que l’homme peut être terriblement créatif dans la recherche d’adrénaline et de moments de gloire. Pensons au record de vitesse en VTT sur neige d’Eric Barone ou encore au projet scolaire de record de vitesse sur un vélo entièrement en bois. Les exemples foisonnent (on vous passe les projets les plus vélosophes). Parallèlement à ces records cyclistes ‘à propulsion humaine’, on recense également des prouesses à vélo d’un autre type. Pas vraiment à la force des mollets, plutôt dans la catégorie du doping mécanique. Déjà entendu parler de François Gissy? Notre homme est parvenu à entrer dans l’histoire avec un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo… fusée. L’exploit a été signé sur le circuit Paul Ricard au Castellet (sud de la France). Son ami ingénieur Arnold Neracher lui avait confectionné un vélo doté d’une propulsion comme les fusées installée sur le porte-bagage. S’il n’a pas dû pédaler, le pilote a tout de même fait preuve d’une maîtrise impressionnante pour conserver sa trajectoire au démarrage. Je vous laisse imaginer les sensations : il est passé de 0 à 100 km/h en 1,1 seconde et a été soumis à une accélération de 3,1 G !

François Gissy a établi un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo-fusée confectionné par son ami ingénieur Arnold Neracher.

François Gissy a établi un record de vitesse à 333 km/h sur un vélo-fusée confectionné par son ami ingénieur Arnold Neracher.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Publicités

Et si on construisait le plus long vélo du monde? L’idée originale est de Cees Warendorff, l’organisateur d’une course cycliste du nom de ‘Mijl van Mares’, aux Pays-Bas. Il voulait marquer le coup pour la 50e édition de sa course en entrant dans le Guiness Book of Records. Plus vite dit que fait car pour être homologué, le vélo devait compter deux roues, sans stabilisateurs, et parcourir une distance de 100 mètres sans que le cycliste ne mette pied à terre. Imaginez le défi car le précédent record était établi à un peu plus de 28 mètres. Pour y parvenir, les concepteurs ont trouvé une parade en remplaçant la roue arrière par un rouleau et ainsi accroître la stabilité du vélo d’environ 500 kg. Piloté par une personne installée à l’avant, le vélo était propulsé par un cycliste assis à l’arrière. Pour la petite histoire, la prouesse a été réalisée durant l’été 2011 avec un engin de 35,79 mètres de long !

Cet article est également paru dans le magazine canadien Vélo Mag.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo le plus long du monde selon le Guiness Book of Records est un projet néerlandais de 35,79 mètres de long.

Le vélo le plus long du monde selon le Guiness Book of Records est un projet néerlandais de 35,79 mètres de long.

102 ans après la victoire de Roald Amundsen sur Robert Falcon Scott dans la conquête du Pôle Sud, l’Antarctique vient de vivre une nouvelle course épique. Cette fois, les aventuriers étaient à vélo. Et au nombre de trois. Après 10 jours d’efforts sur une distance d’environ 650 km, c’est finalement la Britannique Maria Leijerstam (35 ans) qui est entrée dans l’histoire ce 27 décembre 2013. Habituée des courses de l’extrême, Maria a déjà plusieurs épreuves de référence à son actif, comme le Marathon des Sables (6 marathons à courir en 7 jours dans le Sahara) ou encore la Siberian Black Ice Race (une course d’environ 600 km par des températures de -40°C sur le lac Baïkal). La réussite de son dernier exploit est le résultat d’un travail d’équipe d’environ deux ans. Tous les détails ont été analysés dans les moindres détails. Ainsi, vu la force du vent en Antarctique, l’athlète a par exemple opté pour un vélo couché. Et pour combiner cette position plus aérodynamique à une plus grande stabilité sur la neige à faible vitesse, l’équipe de Inspired Cycle Engineering, une société basée dans les Cornouailles, a travaillé sur un modèle à trois roues (et pneus larges). Bravo à toute l’équipe pour ce trike de collection – baptisé PolarCycleTM – et à Maria pour cet exploit digne du grand livre des vélosophes. Les amateurs d’expéditions polaires retrouveront le fil de l’aventure sur le blog de White Ice Cycle.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

L'aventurière britannique Maria Leijerstam a atteint le Pôle Sud à vélo avec son trike PolarCycle.

L’aventurière britannique Maria Leijerstam a atteint le Pôle Sud à vélo avec son trike PolarCycle.

Quand on vous disait que le vélo inspire les créatifs. 6,30 m. C’est la hauteur de la selle du vélo qui vient de battre le record du monde du plus grand vélo. Vous avez déjà vu plus grand? Peut-être, mais pas avec quelqu’un dessus qui parcourt plus de 100 mètres sans la moindre aide. La performance a été réalisée à Liège dans le cadre de l’événement Tous vélo-actifs pour la semaine de la mobilité. Un beau travail d’équipe et surtout un beau projet car ce vélo atypique a été conceptualisé et réalisé par l’association Eco-Calidifourchon, un atelier vélo créé par le CPAS (Centre public d’action sociale) de Chaudfontaine. Cette structure qui a pour objectif de promouvoir l’économie sociale tente de réinsérer des travailleurs sur le marché de l’emploi via des formations notamment de soudure et de mécanique vélo. Outre la réparation, l’entretien et la vente de vélos recyclés, Eco-Calidifourchon détourne aussi des vélos pour créer des pièces de mobilier ou des objets. « La réalisation de ce grand vélo constituait déjà un énorme défi pour notre équipe », explique une responsable de l’atelier. « Le record n’était pas notre but premier, mais plutôt la cerise sur le gâteau ». Une forme de reconnaissance de la qualité du travail mené par le mécanicien et les stagiaires, pas peu fiers de l’exploit. Pour la petite histoire, c’est un funambule français, Robin Zobel, qui a roulé sur le vélo. Deux phases de test ont été nécessaires, l’une pour juger de la capacité à rouler et de la stabilité du vélo, l’autre pour ajuster quelque peu la structure. Félicitation à toute l’équipe de vélosophes qui s’est mobilisée sans compter pour relever ce défi haut perché!

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Avec une selle à 6,30 m de haut, ce vélo a parcouru une distance de plus de 100 m sans assistance pour battre le record du monde du vélo le plus grand. Une réalisation de l'atelier d'économie sociale Eco-Calidifourchon.

Avec une selle à 6,30 m de haut, ce vélo a parcouru une distance de plus de 100 m sans assistance pour battre le record du monde du vélo le plus grand. Une réalisation de l’atelier d’économie sociale Eco-Calidifourchon.

Il y a tout juste vingt ans, en 1993, quelques ingénieurs de la société néerlandaise IDbike se lancent dans un projet fou : concevoir un vélo capable de battre le record de vitesse sur piste. A la recherche de la position la plus aérodynamique, ils trouvent leur inspiration en voyant une course de patinage de vitesse sur glace, une discipline reine aux Pays-Bas. Pourquoi ne pas garder la position des patineurs et dessiner un vélo qui permette de pédaler dans cette posture? Les concepteurs font preuve d’une créativité impressionnante. Ils déplacent le guidon derrière la selle (!) et aménagent un support ventral. Les résultats sont bluffants. Les tests réalisés avec un prototype révèlent un gain de 15% en termes de pénétration dans l’air. Alors que les vélosophes bouclent leurs préparatifs de tentative de record de vitesse, l’Union cycliste internationale modifie son règlement d’homologation des records. Enorme vent contraire, les bonzes de l’UCI décrètent que la position du patineur n’est plus réglementaire. Il n’en fallait pas plus pour que les sponsors abandonnent immédiatement le projet. Et par la même occasion un joli rêve aussi. Aujourd’hui, Bas d’Herripon, l’un de ses concepteurs, me confie que le prototype de son Aerobike continue de prendre la poussière. Dommage, non?

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Le vélo Aerobike conçu par la société néerlandaise IDbike pour battre le record de vitesse sur piste

Le vélo Aerobike conçu par la société néerlandaise IDbike pour battre le record de vitesse sur piste.

 

Evoquez la créativité liée au vélo et les images de designs futuristes et autres concept bikes se bousculent dans les esprits. Alors, que diriez-vous d’un voyage vers le futur? Style anno 1913. Deux amis passionnés d’aviation se prennent à rêver d’un vélo capable de battre des records de vitesse. Ensemble, Etienne Bunau-Varilla et Marcel Riffard cogitent et mettent au point une bicyclette pour le moins spéciale : le ‘vélo-torpille’. Dotée d’un carénage aux lignes aérodynamiques d’un dirigeable, leur invention ne fait que 17 kg. Autant dire un poids plume pour l’époque. Mais pour battre des records, il faut des jambes. C’est le cycliste français Marcel Berthet, spécialiste de la piste, qui aura le privilège de prendre place dans la machine du futur. Et d’inscrire son nom sur les tablettes de l’Union Cycliste Internationale (UCI) en tant que recordman du monde de l’heure. Un honneur qui lui reviendra à plusieurs reprises, dont la dernière fois pour un effort de 43 km 775. Une prouesse qui leur valait bien aussi une petite place sur les tablettes du vélosophe.

Crédit photos : Gallica/Bibliothèque nationale de France

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.