Articles Tagués ‘sculpture’

Vélo en Lego créé par l'artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Vélo en Lego créé par l’artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre de 93.407 pièces de Lego baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Y a-t-il un jeu plus fascinant que les Lego pour stimuler la créativité? Et pas uniquement chez les enfants. Je vous avais déjà parlé de Fred et de son projet de triathlon Ironman avec un pantin en Lego. Aujourd’hui, place à Sean Kenney, un cycliste au quotidien new yorkais qui a abandonné son travail de bureau pour ouvrir un studio de design d’œuvres d’art en Lego. Depuis quelques années, l’artiste s’est bâti (au propre comme au figuré) une solide réputation dans la création de sculptures grandeur nature en Lego. L’idée de ce vélo qui triomphe du trafic lui est venue en se faufilant dans les embouteillages sur sa bicyclette. A l’occasion d’un week-end de rencontre de fans de Lego, Sean a invité enfants et grands enfants à construire des centaines de petits véhicules noirs pendant que lui s’est concentré sur la fabrication d’un grand vélo, symbole d’une mobilité verte. Un travail de titan lorsqu’on sait que son vélo en Lego fait environ 18.000 pièces et que l’installation complète a nécessité 93.407 briquettes du célèbre fabricant danois. Bon conseil du Vélosophe si vous voulez vous fabriquer le même vélo : commencez par faire des Legonomies.

La créativité et le vélo vous intéressent? Suivez Vélosophe sur Facebook, Twitter & Instagram. Et régalez-vous avec mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’

Publicités

Il y a des vélos qui donnent des ailes. Et d’autres qui en ont. Comme l’Alérion. Le vélo Alérion est une pièce unique sculptée par Charles Boulnois, meilleur ouvrier de France, sur un cadre de vélo en bois de l’éditeur Keim. Ce projet exceptionnel est le fruit d’une belle rencontre entre spécialistes du bois. En venant s’installer dans la région de Tours, dans la vallée de la Loire (France), le sculpteur n’imaginait pas atterrir à deux pas de l’atelier de Keim, où la designer industrielle Paule Guérin et le prototypiste Till Breitfuss donnent vie à des créations design haut de gamme. C’est en découvrant leur atelier respectif que l’idée d’une collaboration voit le jour. Paule et Till travaillaient sur un cadre de vélo en bois quand Charles leur propose de sculpter un cadre au ciseau à bois. Pour se faire une idée de la masse de bois nécessaire, l’homme réalise un premier modelage en pâte à modeler, sur base duquel Paule et Till lui fournisse un cadre brut. Quelques semaines plus tard, Charles présente son œuvre. « Un vrai challenge, car sculpter dans une pièce de bois en lamellé-collé avec des directions de fibres différentes n’est pas évident », explique Till Breitfuss. « Inspiré de la mythologie, et notamment de Pégase et de ses chevauchées fantastiques, le cadre est une sculpture sur laquelle on peut s’asseoir. Vous connaissez beaucoup d’œuvres sur lesquelles on ose s’asseoir? Et puis, l’Alérion rappelle une époque où l’ornement et l’art s’appliquaient aux objets utilitaires ».

Si ce vélo de 9,5 kg en frêne blanc et finition en résine d’époxy restera un objet de collection, sachez que Keim est sur le point de produire un autre vélo en bois de géométrie comparable. Limité à 20 exemplaires sur mesure, le vélo Arvak (allusion au cheval mythologique tirant le soleil dans sa course à travers le ciel) arbore une silhouette épurée, tout en fluidité. Pour les amateurs de design bois, son cadre est obtenu par moulage de feuilles de placage dans une forme. 24 couches de frêne blanc stratifiées ont été utilisées. Il s’agit donc d’un cadre monocoque (sans assemblages), ce qui lui assure une grande rigidité sans triangulation. Côté composants, il est équipé d’une fourche tout carbone, de roues Corima Aero 2D avec jantes carbone et moyeux piste, des boyaux Schwalbe ONE, un pédalier Miche Primato Pista et une selle carbone Fi’zi:k Volta R1, pour un poids total de 7,5 kg. Des amateurs? Ne traînez pas, la souscription se clôture le 30 juin 2014. Prix du rêve : 7980 €. Bien informé, le vélosophe a toutefois appris que Paule et Till vont poursuivre leurs tests en laboratoire pour… plancher sur une version en série légèrement différente et plus abordable. A suivre…

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Dans la ville californienne de Santa Rosa, une loi oblige les grands promoteurs immobiliers à reverser 1% de leur budget à des projets d’art public. Avec les fonds provenant de la construction d’une nouvelle concession de la marque Nissan, les pouvoirs publics ont invité des artistes locaux à imaginer une oeuvre qui puisse marquer le paysage urbain. Le moins que l’on puisse dire est que le résultat final ne passe pas inaperçu. Vu la volonté de la ville de se profiler comme une cité accueillante pour les cyclistes, les artistes Mark Grieve et Ilana Spector ont proposé de réaliser un obélisque avec des pièces de vieux vélos destinés à la ferraille. Haut en couleurs, et haut tout court, cet hommage à la culture cycliste s’élève à une vingtaine de mètres. Pas moins de 340 vélos ont été récupérés pour construire le ‘Cyclisk’. Une manière originale de recycler la mitraille. On aime ou on aime pas, mais en tout cas les autorités locales semblent satisfaites de leur nouvelle attraction.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.