Articles Tagués ‘vélo loufoque’

Colin Furze et son bicycle of springs, un cadre de vélo à base de ressorts.

Colin Furze et son bicycle of springs, un cadre de vélo à base de ressorts.

Est-il possible de rouler à vélo avec un cadre fait de ressorts? Cette question hautement vélosophique a germé dans l’esprit de Colin Furze, un youtubeur bricoleur britannique connu pour la créativité de ses inventions loufoques. Alors que la plupart d’entre nous se seraient contenté d’une réponse par la négative, notre vélosophe a tout tenté pour relever le défi, rebondissant d’échec en échec pour trouver une solution qui, au final, ne manque pas de ressort. C’est que Colin n’est pas du genre à laisser tomber les bras au premier obstacle. Avec beaucoup d’humour et juste pour le fun d’un pari déjanté, il nous embarque dans son aventure à travers une vidéo qui vaut le détour (voir ci-dessous). Un coup de disqueuse à gauche, un point de soudure à droite, et voilà les trois tubes de son cadre en diamant remplacés par des ressorts. Comme le dit si bien l’auteur, « ce n’est pas nécessairement meilleur (qu’un vélo classique) », mais il m’a fait beaucoup rire et son ‘bicycle of springs’ méritait bien une place de choix sur ce blog. Merci pour ce grand moment de vélosophie, Colin!

Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram (et partagez)

Découvrez aussi mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Publicités
David foutimasseur et son Gastomobile, réplique de la chaise de bureau de Gaston Lagaffe dotée d'un pédalier pour lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever.

David foutimasseur et son Gastomobile, réplique de la chaise de bureau de Gaston Lagaffe dotée d’un pédalier pour lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever.

En 1957, Gaston Lagaffe, le plus célèbre des inventeurs bricoleurs de la BD, crée son Gastomobile. Cette chaise de bureau dotée d’un pédalier doit lui permettre de voyager à vélo au sein de la rédaction sans se lever. Il s’agit-là d’une de ses premières inventions. Des inventions qui ont bercé toute la jeunesse du Suisse David Foutimasseur, un mécanicien bidouilleur à ses heures. Un jour, David reçoit une vieille chaise d’un collègue parti à la pension. La ressemblance avec la chaise de Gaston est frappante pour le fan de BD qui a grandi dans les planches de Franquin. Comme un signe du destin, David entreprend de transformer sa chaise en Gastomobile. Le résultat bluffe tout le monde, même la maison d’édition. Selon cette dernière, aussi incroyable que cela puisse paraître, David serait le premier à avoir donné vie aux inventions de Gaston Lagaffe. « André Franquin avait un sens du détail extrêmement poussé », m’explique-t-il. « Ses créations farfelues regorgent de détails précis mais laissent ci et là des zones floues qui m’autorisent un minimum de créativité pour résoudre les problèmes techniques ». En aucun cas, notre Foutimasseur (nom d’artiste inspiré du vieux mot suisse ‘foutimasser’, signifiant faire quelque chose sans importance pour passer le temps) ne s’attendait à un tel accueil du public. Sans s’en rendre compte, notre vélosophe suisse venait probablement de rendre l’un des plus beaux hommages au maître belge de la bande dessinée. Mais le plus beau est peut-être encore à venir car David a une rêve : donner vie à toutes les inventions de Gaston…

Vous avez aimé cet article? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter & Instagram (et partagez)

Découvrez aussi mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)