Articles Tagués ‘vélo pliant’

Dans le cadre de son master en entrepreneuriat technologique à l’University College de Londres, Marcin Piatkowski planche sur l’outil de déplacement ultime pour les navetteurs urbains. Pour lui, la solution passe par le vélo pliant électrique. Pendant deux ans, le jeune entrepreneur approfondit ses recherches, peaufine le développement et optimise le design du prototype. Jugé prometteur, son vélo JIVR Bike est soutenu par son université via la création d’une start-up. Pour le grand public, l’aventure débute par un projet de financement participatif sur Kickstarter. Nouveau succès au rendez-vous et lancement de la production à grande échelle. Aujourd’hui, les premiers vélos sont en circulation depuis environ six mois et le carnet de commandes ne désemplit pas. Mais quels sont donc les points forts de ce JIVR Bike? Tout d’abord, la transmission mécanique est complètement cachée dans le cadre en aluminium. Outre le gain esthétique et le côté pratique d’éviter les taches de graisse, ce développement permet avant tout d’éliminer l’encrassement de la chaîne et donc de rendre le système plus durable. Sur le plan visuel, le cadre épuré revisite quelque peu la conception classique du vélo. Le concepteur souhaitait un transport aisé en mode replié et a trouvé un moyen ingénieux de plier le vélo en quatre mouvements. Le moteur électrique, quant à lui, est intégré dans le moyeu de la roue avant du vélo (20″). Enfin, le JIVR Bike entre dans la gamme des objets connectés. Equipé du Bluetooth, il peut être connecté à une application à télécharger sur votre smartphone grâce à laquelle vous disposez d’un ordinateur de bord.

Ce vélo fait partie des nombreux modèles qui seront présentés au salon du vélo d’exception LikeBike du 3 au 5 juin à Monaco (où je dédicacerai également mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’).

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vélo modulable, 3 en 1

Publié: 30 janvier 2016 dans design
Tags:, , ,

La fascination du grand-bi, la nostalgie des souvenirs d’enfance sur le tricycle Radio Flyer et un brin de créativité. Le décor du vélo MC² (Multi-Configuration Cycle) est planté. Le designer de Singapour voulait un vélo modulable que l’on puisse transformer aisément selon le terrain ou l’envie du moment. Son idée? Travailler avec un cadre articulable, des roues de dimensions différentes et éliminer la chaîne en intégrant les pédales au niveau du moyeu d’une roue (moins de soucis techniques et d’entretien). Vous voulez un vélo de course? Placez la grande roue avec le pédalier à l’arrière. Selon le concepteur, le mode sportif de cette configuration se prête idéalement à la danseuse en montagne. Vous préférez rouler en toute décontraction? Inversez les roues, modifiez l’articulation du cadre et vous bénéficierez d’un tout autre confort de conduite. Si l’aventure du vélo couché vous tente, il ne vous reste plus qu’à remplacer la selle. Bref, un vélo 3 en 1 qui se plie à tous vos désirs. Au propre comme au figuré car il est pliant pour faciliter le transport et le rangement. Verdict du vélosophe : « Grand-bistinction! »

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il n’y a aucune raison que Bruxelles ne devienne pas un deuxième Copenhague du vélo. Partant de cette idée, Frédéric Mertens a voulu rendre Bruxelles plate, pour que plus personne n’ait d’excuse à ne pas enfourcher le vélo. Sa solution? Gommer les reliefs de la ville et éliminer les craintes de l’effort avec… un vélo électrique. Cycliste au quotidien, le Bruxellois a mis à profit toute son expérience personnelle pour imaginer le vélo pliant idéal : léger, compact et abordable. Contrairement à beaucoup de modèles de ce créneau, son cadre se la joue triangulaire, avec des tubes jumeaux pour une plus grande rigidité. De l’avis de son concepteur, ce vélo n’a rien de révolutionnaire : il est entièrement équipé de pièces standard. Et pourtant, grâce à quelques astuces ingénieuses, le vélosophe est parvenu à conserver une grande compacité tout en permettant à des cyclistes de grande taille de l’utiliser de manière confortable. Simplement bien pensé, le vélo Ahooga se plie et se déplie en 10 secondes et affiche à peine 10 kg en version classique et 13 kg avec l’assistance électrique. Des atouts qui ne devraient pas laisser le cycliste urbain indifférent. Avec l’aide de son compère Philippe Lefrancq, Frédéric prépare actuellement le lancement de la production, prévue pour 2016. A suivre…

Vous en voulez encore plus? Mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ est disponible via www.velosophe.be/livre

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Philippe Lefrancq et Frédéric Mertens présentant le prototype de leur vélo pliant électrique Ahooga.

Philippe Lefrancq et Frédéric Mertens présentant le prototype de leur vélo pliant électrique Ahooga.

Vous recherchez un vélo pliable qui ne prend pratiquement pas de place? Il sera difficile de battre le FUBi. Ce vélo ingénieux est l’invention du Finlandais Ulf Laxström. En réalité, notre vélosophe en avait marre de se faire voler son vélo. Alors que la plupart des gens dans son cas auraient investi dans un bon cadenas ou, pour les plus créatifs, inventé un super antivol pour vélo, notre Ulf a inventé… un vélo pliant le plus compact possible pour pouvoir l’emmener partout avec lui. Tout est question de point de vue. Mais pas question pour autant de renoncer à un vélo de course de taille standard. Après 10 années de recherche, Ulf a trouvé le moyen de réduire le volume du cadre replié à son strict minimum. Le système breveté permet de plier et déplier le vélo sans outils et est même proposé en configuration tandem. Découvrez la vidéo d’Ulf Laxström en train de replier son vélo FUBi.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Kwiggle Bike est un vélo pliable surprenant qui témoigne d’une grande créativité dans le chef de son inventeur. C’est en voyant Lance Armstrong se mettre en danseuse et lâcher son compatriote Jan Ullrich dans une étape de montage du Tour de France que l’Allemand Karsten Bettin a eu l’idée de concevoir un vélo sur lequel on roulerait en position debout. Selon le vélosophe de Hanovre, le pédalage en position debout serait non seulement plus confortable mais offrirait aussi un rendement supérieur. Karsten bricole son prototype et arrive à la conclusion que son vélo ferait un modèle pliable intéressant. Très vite, il trouve un mode de pliage hyper compact. Replié, son vélo rentre dans un bagage à main pour un voyage en avion. Il fait breveter sa trouvaille. Non content du développement classique des vélos pliables à cause des petites roues, il cogite et finit par trouver un moyen de décupler le développement malgré l’utilisation de petites roues de 8″. Second brevet en poche, Karsten se lance un nouveau défi de taille : rendre son vélo universel en veillant à ce que tant un enfant de 1,20 m qu’un adulte de 1,90 m puissent rouler sur un même modèle de taille unique. Une fois encore, l’inventeur fait preuve de génie. La configuration de l’assise se transforme en moins de 5 secondes pour passer du modèle enfant au modèle adulte ou inversement. Ce concentré de créativité vélosophique est le fruit de 5 années de recherche et sera disponible sur le marché vers mi-2015. En attendant, voici la vidéo de présentation du vélo Kwiggle Bike.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Replié, le vélo pliable Kwiggle Bike du vélosophe allemand Karsten Bettin se range dans un bagage à main pour un voyage en avion. Le modèle définitif devrait peser entre 6 et 8 kg.

Replié, le vélo pliable Kwiggle Bike du vélosophe allemand Karsten Bettin se range dans un bagage à main pour un voyage en avion. Le modèle définitif devrait peser entre 6 et 8 kg.