Articles Tagués ‘vélo’

Vélo à 4 roues à assistance électrique Goatkart

Vélo à 4 roues à assistance électrique Goatkart

Peu de vélos sont adaptés aux personnes atteintes d’un handicap mental léger. Si le simple fait de pouvoir se déplacer à vélo est parfois déjà une victoire, la question de la sécurité reste souvent préoccupante. C’est pour aider un ami handicapé mental à se déplacer en toute sécurité que Sebastian Muhr a imaginé ce vélo. Tel une chèvre, le vélo à quatre roues à assistance électrique Goatkart se joue de tous les reliefs avec une aisance déconcertante. « Cet ami habitait la campagne et devait pouvoir rouler dans des champs et franchir des bordures sans risquer de tomber ou de se blesser. Le vélo devait également être extrêmement robuste pour éviter les casses », m’explique le vélosophe chilien désormais installé à Berlin. Pour avoir eu la chance d’essayer le Goatkart, je peux vous assurer que le test a été bluffant : cet engin passe partout. Vu les performances atteintes par le vélo, notre bricoleur féru de mécanique entend à présent commercialiser le projet. Les débouchés ne manquent pas : personne handicapée, déplacement des seniors, secteur touristique, sport d’aventure… A bon entendeur !

Suivez-vous déjà Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram ?

A la recherche d’un cadeau original? Découvrez le livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ ou la bière Vélosophe.

Publicités
Le vélo PiCycle est inspiré de la forme du symbole pi

Le vélo PiCycle est inspiré de la forme du symbole pi

3,14, pi, vous vous souvenez ? Pour les matheux, le 14 mars (3/14) n’est jamais un jour comme les autres. D’autant qu’il s’agit également de la date anniversaire d’un certain Albert Einstein… A l’occasion de ce Pi Day, les amateurs de mathématiques vélosophes ont été pour le moins gâtés. Un collectif d’artistes a en effet lancé ce vélo PiCycle. L’idée est née il y a quelques années de l’illustrateur malaisien Tang Yau Hoong. Son dessin original du vélo inspiré par la forme du symbole pi retient l’attention des artistes Tadas Maksimovas et Martijn Koomen. Ces derniers se lancent le défi de fabriquer un vélo fonctionnel sur base de l’illustration : esquisse en carton, prototype en carton et bois, modèle en résine puis cadre en fibre de carbone. Le résultat final est tout simplement bluffant. Sobre et esthétique, le vélo épuré est équipé d’un pédalier de 8bar et se la joue en mode fixie. De quoi vous réconcilier avec les maths, non ? En tout cas, notre Albert est visiblement hap-PI…

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et découvrez mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz.

Une partie des 400 figurines cyclistes de la collection de Patrick Pierloz, qui aimerait publier un guide sur l’histoire du vélo à travers ses figurines.

Dans les années ’50, le Tour de France se suivait à la radio. Patrick Pierloz se souvient de la voix mythique de Luc Varenne (journaliste vedette de la radio belge) dont les commentaires ont marqué plus d’une génération d’amateurs de sports. Passionné par le vélo, Patrick découvre l’ambiance des courses cyclistes le long des routes avec son grand-père, qui lui offre alors ses premières figurines cyclistes, un jouet banal et omniprésent à l’époque. Lorsque la famille déménage en Afrique, le grand-père continue d’entretenir la tradition en envoyant des figurines pour les grandes fêtes. Une vingtaine d’années plus tard, par nostalgie, le jeune homme découvre un petit peloton de figurines sur une brocante. L’âme du collectionneur se laisse séduire et, petit à petit, la collection prend forme. Aujourd’hui, sa collection compte environ 400 pièces d’une diversité surprenante : plastique, métal, cyclistes en ronde-bosse, figurines plates, sprinters, vainqueurs, cyclistes en grand-bi ou en tandem, et de toutes les périodes. « J’aimerais publier un petit guide et utiliser ces figurines populaires pour raconter l’histoire du vélo sous un angle original. Ces figurines sont des témoins de notre époque. Il suffit de les observer pour comprendre l’évolution du vélo et de ses accessoires », me raconte le collectionneur retraité, avec la passion qui se lit dans les yeux. Comme on dit dans le jargon, Patrick en connaît un rayon. Au-delà des figurines, il collectionne désormais aussi les cartes postales cyclistes et la bande dessinée dédiée au cyclisme. Bref, un véritable vélosophe qui vit et respire le vélo au quotidien.

Découvrez une dizaine de photos de la collection de figurines cyclistes de Patrick Pierloz sur la page Facebook de Vélosophe.

Vous aimez la vélosophie ? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter Instagram et offrez-vous mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’ (frais de port offerts!)

Remorque de vélo ambulance de brousse développée par Guy Dellicour.

Remorque de vélo ambulance de brousse développée par Guy Dellicour.

Prenez deux moitiés de cadre de VTT, un poste de soudure, quelques vieilles chambres à air de vélo et vous avez pratiquement tous les ingrédients de cette remorque ambulance de brousse. « Rien de bien compliqué pour un bricoleur » m’explique Guy Dellicour, architecte belge à la retraite. C’est d’ailleurs l’idée première de ce projet : un concept simple et abordable basé sur des matériaux recyclés que l’on trouve facilement en Afrique. Notre vélosophe entend en effet initier des ateliers de soudure au Tchad pour permettre au plus grand nombre d’exploiter le concept. C’est un ami ingénieur qui lui avait soufflé la piste des chambres à air de vélo comme suspension. De l’avis du développeur, le confort du prototype est incomparable avec les modèles existants sans suspension. Avec l’aide de l’ONG Ingénieurs sans frontières, notre homme espère à présent optimiser le prototype pour ensuite publier un mode d’emploi en open source. L’étape suivante serait de développer une version avec un cadre de civière en bambou. L’ONG Médecins du monde serait également intéressée par le potentiel de l’ambulance de brousse à vélo, qui présente en outre l’avantage de la modularité car elle peut être transformée aisément pour le transport de marchandises. A suivre…

La créativité et le vélo vous intéressent? Suivez Vélosophe sur FacebookTwitter & même Instagram (depuis peu). A la recherche d’un cadeau original pour les fêtes? Peu importe votre adresse, je vous offre les frais de port pour mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’

Vélo en Lego créé par l'artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Vélo en Lego créé par l’artiste new yorkais Sean Kenney. Oeuvre de 93.407 pièces de Lego baptisée Bicycle Triumphs Traffic (c) Sean Kenney

Y a-t-il un jeu plus fascinant que les Lego pour stimuler la créativité? Et pas uniquement chez les enfants. Je vous avais déjà parlé de Fred et de son projet de triathlon Ironman avec un pantin en Lego. Aujourd’hui, place à Sean Kenney, un cycliste au quotidien new yorkais qui a abandonné son travail de bureau pour ouvrir un studio de design d’œuvres d’art en Lego. Depuis quelques années, l’artiste s’est bâti (au propre comme au figuré) une solide réputation dans la création de sculptures grandeur nature en Lego. L’idée de ce vélo qui triomphe du trafic lui est venue en se faufilant dans les embouteillages sur sa bicyclette. A l’occasion d’un week-end de rencontre de fans de Lego, Sean a invité enfants et grands enfants à construire des centaines de petits véhicules noirs pendant que lui s’est concentré sur la fabrication d’un grand vélo, symbole d’une mobilité verte. Un travail de titan lorsqu’on sait que son vélo en Lego fait environ 18.000 pièces et que l’installation complète a nécessité 93.407 briquettes du célèbre fabricant danois. Bon conseil du Vélosophe si vous voulez vous fabriquer le même vélo : commencez par faire des Legonomies.

La créativité et le vélo vous intéressent? Suivez Vélosophe sur Facebook, Twitter & Instagram. Et régalez-vous avec mon livre ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity’

Le vélo Giulia d'Alfa Romeo signé par le designer Antonio Errario.

Le vélo Giulia d’Alfa Romeo signé par le designer Antonio Errario.

Vous souvenez-vous du vélo Alfa Roméo 4C IFD ? Fait assez rare, ce vélo avait été conçu en même temps que la voiture du même nom au centre de design du constructeur automobile de Turin. Une première qui a visiblement inspiré le designer puisque Antonio Erario vient de signer un second vélo. Le nouveau bijou s’appelle Giulia, à l’instar de la petite dernière de la marque au trèfle à quatre feuilles. Ici encore, le vélo et la voiture partagent de nombreux traits communs : look sportif et dynamique, formes qui soulignent l’impression de vitesse, couleur emblématique d’Alfa Roméo… Le garde-boue arrière du vélo n’est pas non plus sans rappeler un détail de la silhouette de la Giulia. Idem pour le relief du cadre vu de profil. « J’ai joué sur des sections de tubes différentes pour créer des ombres et accentuer les similitudes entre le vélo et la voiture », m’explique le designer d’Alfa Romeo. « Quant au matériau, c’est la fibre de carbone qui a remporté la mise pour le cadre et la fourche », poursuit la responsable de Compagnia Ducale, en charge de la production et de la commercialisation des vélos du groupe Fiat. Côté équipements, on notera les freins à disque hydrauliques et une selle en cuir pour un poids total de 7,2 kg. Vivement la sortie de la prochaine voiture d’Alfa Romeo…

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

A la recherche d’un livre sympa sur le vélo pour les vacances? Découvrez ‘La créativité liée au vélo – Bike-inspired creativity‘ sur www.velosophe.be/livre :)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design.

Ce concept bike 3bee de Tamas Turi, étudiant hongrois en design, est le résultat d’un travail de recherche sur l’harmonie entre l’homme et la machine. Une quête d’ergonomie qui se traduit par un résultat épuré pour le moins surprenant inspiré de la forme du corps humain sur un vélo. Au-delà de sa physionomie atypique, ce vélo urbain au look de vélo de course a aussi été développé pour être imprimable en 3D. Un mode de production destiné à faciliter la personnalisation du vélo selon les souhaits du client. Et le moins qu’on puisse dire est qu’il fait… bonne impression : ce cadre a remporté le prestigieux concours de design A’design Award dans la catégorie ‘véhicule, mobilité et transport’.

Découvrez d’autres infos vélosophiques sur la page Facebook de Vélosophe.

Et si vous en voulez encore plus, explorez www.twitter.com/be_velosophe (contenu différent de la page Facebook)